×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Galates 4.7     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Galates 4.7
Nouvelle Bible Segond


1 Or je le dis : aussi longtemps que l’héritier est tout petit, il ne diffère en rien d’un esclave, alors qu’il est le maître de tout ;
2 il est soumis à des tuteurs et à des intendants jusqu’au temps marqué par le père.
3 Nous aussi, lorsque nous étions des tout–petits, nous étions esclaves des éléments du monde ;
4 mais lorsque les temps furent accomplis, Dieu a envoyé son Fils, né d’une femme et sous la loi,
5 afin de racheter ceux qui étaient sous la loi, pour que nous recevions l’adoption filiale.
6 Et parce que vous êtes des fils, Dieu a envoyé dans notre cœur l’Esprit de son Fils, qui crie : « Abba ! Père ! »
7 Ainsi tu n’es plus esclave, mais fils ; et si tu es fils, tu es aussi héritier, du fait de Dieu.

L’inquiétude de Paul pour les Galates

8 Autrefois vous ne connaissiez pas Dieu et vous étiez esclaves de dieux qui, par nature, n’en sont pas.
9 Mais maintenant que vous connaissez Dieu — ou, plutôt, que vous êtes connus de Dieu — comment pouvez–vous retourner à ces éléments impuissants et misérables, et vouloir à nouveau en être esclaves ?
10 Vous observez scrupuleusement les jours, les mois, les saisons et les années !
11 Je crains de m’être donné de la peine pour rien en ce qui vous concerne.
12 Soyez comme moi, puisque moi aussi je suis comme vous. Je vous en supplie, mes frères. Vous ne m’avez fait aucun tort.
13 Vous le savez, c’est à cause d’une maladie que je vous ai annoncé la bonne nouvelle pour la première fois.
14 Et, si éprouvante qu’ait pu être pour vous ma chair, vous ne m’avez témoigné ni mépris ni dégoût ; vous m’avez, au contraire, accueilli comme un ange de Dieu, comme Jésus–Christ.
15 Où donc est votre bonheur ? Car je vous rends ce témoignage que, si cela avait été possible, vous vous seriez arraché les yeux pour me les donner.
16 Suis–je donc devenu votre ennemi parce que je vous dis la vérité ?
17 La passion qu’ils ont pour vous n’est pas bonne ; ils veulent seulement vous détacher de nous, afin que vous vous preniez de passion pour eux.
18 Il est bien d’être l’objet d’une passion bonne en tout temps — pas seulement quand je suis présent parmi vous,
19 mes enfants, pour qui j’éprouve de nouveau les douleurs de l’accouchement, jusqu’à ce que le Christ soit formé en vous…
20 Je voudrais être maintenant présent parmi vous et trouver le ton qui convient, car je suis dans l’embarras à votre sujet.

Les deux descendances d’Abraham

21 Dites–moi, vous qui voulez être sous la loi, n’entendez–vous pas la loi ?
22 Car il est écrit qu’Abraham eut deux fils, un de la servante et un de la femme libre.
23 Mais celui de la servante est né selon la chair, et celui de la femme libre du fait de la promesse.
24 Il y a là une allégorie ; car ces femmes sont deux alliances. L’une, celle du mont Sinaï, fait naître pour l’esclavage : c’est Hagar
25 — or Hagar, c’est le mont Sinaï en Arabie — et elle correspond à la Jérusalem de maintenant, car elle est dans l’esclavage avec ses enfants.
26 Mais la Jérusalem d’en haut est libre, et c’est elle qui est notre mère.
27 En effet, il est écrit : Sois en fête, femme stérile, toi qui n’as pas d’enfants ! Eclate en cris de joie, toi qui n’as pas éprouvé les douleurs de l’accouchement ! Car les enfants de la délaissée sont plus nombreux que ceux de la femme qui a son mari.
28 Quant à vous, mes frères, comme Isaac, vous êtes enfants de la promesse.
29 Mais tout comme autrefois celui qui était né selon la chair persécutait celui qui l’était selon l’Esprit, ainsi en est–il encore maintenant.
30 Or que dit l’Écriture ? Chasse la servante et son fils, car le fils de la servante n’héritera pas avec le fils de la femme libre.
31 Ainsi, mes frères, nous ne sommes pas les enfants de la servante, mais ceux de la femme libre.

Texte de la Nouvelle Bible Segond
Copyright © Éditions Biblio.