×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  2 Samuel 3     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

2 Samuel 3
Segond « Colombe »


Assassinat d’Abner

1 La guerre dura longtemps entre la maison de Saül et la maison de David. David devenait de plus en plus fort, et ceux de la maison de Saül allaient en s’affaiblissant.
2 Il naquit à David des fils à Hébron. Son premier-né fut Amnon, d’Ahinoam de Jizréel
3 le second, Kileab, d’Abigaïl, femme de Nabal de Karmel ; le troisième Absalom, fils de Maaka, fille de Talmaï, roi de Guechour
4 le quatrième, Adoniya, fils de Haggith ; le cinquième, Chephatia, fils d’Abital
5 et le sixième, Yitream, d’Égla femme de David. Voilà ceux qui naquirent à David à Hébron.
6 Pendant la guerre entre la maison de Saül et la maison de David, Abner tint ferme pour la maison de Saül.
7 Or Saül avait eu une concubine, nommée Ritspa, fille d’Aya, et Ich-Bocheth dit à Abner : Pourquoi es-tu allé vers la concubine de mon père
8 Abner fut très en colère des paroles d’Ich-Bocheth et il répondit : Suis-je une tête de chien, qui (tienne) pour Juda ? J’use aujourd’hui de loyauté envers la maison de Saül, ton père, envers ses frères et ses amis, je ne t’ai pas livré entre les mains de David, et c’est aujourd’hui que tu me reproches une faute avec cette femme
9 Que Dieu fasse ceci à Abner et qu’il ajoute encore cela, si je n’agis pas avec David selon le serment que l’Éternel a fait à David.
10 en disant qu’il retirerait la royauté de la maison de Saül, et qu’il établirait le trône de David sur Israël et sur Juda depuis Dan jusqu’à Beér-Chéba.
11 Ich-Bocheth n’osa pas répliquer un seul mot à Abner, parce qu’il le craignait.
12 Abner envoya des messagers à David, pour lui dire de sa part : À qui est le pays ? et pour lui dire : Conclus ton alliance avec moi, ma main sera avec toi pour tourner vers toi tout Israël.
13 Il répondit : Bien ! Je conclurai une alliance avec toi ; mais je te demande une chose, c’est que tu ne voies pas ma face, à moins que tu n’amènes d’abord Mikal, fille de Saül, en venant auprès de moi.
14 Et David envoya des messagers à Ich-Bocheth, fils de Saül, pour lui dire : Donne-moi ma femme Mikal, avec qui je me suis fiancé pour cent prépuces de Philistins.
15 Ich-Bocheth la fit prendre chez son mari Paltiel, fils de Laïch
16 et son mari la suivit en pleurant jusqu’à Bahourim. Alors Abner lui dit : Va, retourne-t’en ! Il s’en retourna.
17 Abner eut un entretien avec les anciens d’Israël et leur dit : Vous avez toujours voulu avoir David comme roi
18 agissez maintenant, car l’Éternel a dit de lui : C’est par l’intermédiaire de David, mon serviteur, que je sauverai mon peuple d’Israël de la main des Philistins et de la main de tous ses ennemis.
19 Abner parla aussi aux Benjaminites, et il alla rapporter aux oreilles de David à Hébron tout ce qui avait paru bon aux yeux d’Israël et de toute la maison de Benjamin.
20 Abner arriva auprès de David à Hébron, accompagné de vingt hommes, et David fit un festin à Abner et aux hommes qui étaient avec lui.
21 Abner dit à David : Je veux me lever et partir pour rassembler tout Israël sous (l’autorité de) mon seigneur le roi ; ils concluront une alliance avec toi, et tu régneras entièrement selon ton désir. David laissa partir Abner, qui s’en alla en paix.
22 Voici que les serviteurs de David et Joab revenaient d’une expédition et (amenaient) avec eux un grand butin. Abner n’était plus auprès de David à Hébron, car David l’avait laissé partir, et il s’en était allé en paix.
23 Lorsqu’arrivèrent Joab et toute l’armée qui était avec lui, on fit à Joab ce rapport : Abner, fils de Ner, est venu auprès du roi, qui l’a laissé partir, et il s’en est allé en paix.
24 Joab se rendit chez le roi et dit : Qu’as-tu fait ? Voici qu’Abner est venu vers toi ; pourquoi l’as-tu laissé partir et s’en aller librement
25 Tu connais Abner, fils de Ner ! C’est pour te séduire qu’il est venu, pour reconnaître tes plans de campagne, pour savoir tout ce que tu fais.
26 Joab, après avoir quitté David, envoya sur les traces d’Abner des messagers, qui le ramenèrent depuis la citerne de Sira : David n’en avait pas connaissance.
27 Lorsque Abner fut de retour à Hébron, Joab le tira à l’écart au milieu de la porte, comme pour lui parler en secret, et là il le frappa au ventre. (Abner) mourut à cause du sang d’Asaël, frère de (Joab).
28 David l’apprit par la suite et dit : Je suis à jamais innocent, devant l’Éternel, du sang d’Abner, fils de Ner, et mon règne l’est aussi.
29 Que ce sang retombe sur Joab et sur toute sa famille ! Qu’il y ait toujours quelqu’un dans la famille de Joab, qui soit atteint de gonorrhée ou de lèpre, ou qui s’appuie sur un bâton, ou qui tombe par l’épée, ou qui manque de pain
30 Ainsi Joab et son frère Abichaï tuèrent Abner, parce qu’il avait donné la mort à leur frère Asaël, à Gabaon, dans la bataille.
31 David dit à Joab et à tout le peuple qui était avec lui : Déchirez vos vêtements, revêtez-vous de sacs et menez le deuil sur Abner ! Et le roi David marcha derrière la civière.
32 On ensevelit Abner à Hébron. Le roi sanglota, et tout le peuple pleura.
33 Le roi entonna une complainte sur Abner et dit : Abner devait-il mourir comme meurt un insensé ?
34 Tes mains n’étaient pas liées,
Ni tes pieds engagés dans des chaînes !
Comme on tombe devant des hommes injustes,
Tu es tombé.
35 Alors tout le peuple pleura de nouveau sur Abner. Tout le peuple arriva pour faire prendre de la nourriture à David, pendant qu’il faisait encore jour ; mais David fit un serment en disant : Que Dieu me fasse ceci et qu’il ajoute encore cela, si je goûte du pain ou quoi que ce soit avant le coucher du soleil
36 Cela fut remarqué et approuvé de tout le peuple, approuvé comme tout ce qu’avait fait le roi.
37 Tout le peuple et tout Israël reconnurent en ce jour que ce n’était point par ordre du roi qu’Abner, fils de Ner, avait été mis à mort.
38 Le roi dit à ses serviteurs : Ne reconnaissez-vous pas qu’un prince, qu’un grand, est tombé aujourd’hui en Israël
39 Je suis encore faible, quoique j’aie reçu l’onction royale ; et ces gens, les fils de Tserouya, sont plus durs que moi. Que l’Éternel rende selon sa méchanceté à celui qui fait le mal !

Texte de la Segond Colombe
Copyright © Éditions Biblio.