×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Suffètes 6     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Suffètes 6
André Chouraqui


Guid’ôn

1 Les Benéi Israël font le mal aux yeux de IHVH-Adonaï. IHVH-Adonaï les donne en main de Midiân sept ans.
2 La main de Midiân rudoie Israël. Face à Midiân, les Benéi Israël se sont fait les tunnels qui sont dans les montagnes, les grottes et les trappes.
3 Et c’est quand Israël a semé, Midiân, ’Amaléq et les Benéi Qèdèm, montent contre lui.
4 Ils campent contre eux, ils détruisent la récolte de la terre, jusqu’en l’entrée d’’Aza. Ils ne laissent pas de vivres en Israël, agneau, bœuf ni âne.
5 Oui, ils montent, eux, avec leurs cheptels et leurs tentes, multiples comme les criquets, et ils ont des chameaux sans nombre. Ils viennent sur la terre pour la détruire.
6 Israël s’appauvrit fort en face de Midiân. Les Benéi Israël clament vers IHVH-Adonaï.
7 Et c’est quand les Benéi Israël ont clamé vers IHVH-Adonaï au sujet de Midiân,
8 IHVH-Adonaï envoie un homme, un inspiré, aux Benéi Israël. Il leur dit : « Ainsi a dit IHVH-Adonaï l’Elohîms d’Israël : ‹ Moi-même je vous ai fait monter de Misraîm. Je vous ai fait sortir de la maison des serfs.
9 Je vous secours de la main de Misraîm, de la main de tous vos oppresseurs. Je les expulse en face de vous et je vous donne leur terre.

Guid’ôn voit un messager

10 Je vous dis : Moi, IHVH-Adonaï, votre Elohîms ; vous ne frémirez pas des Elohîms de l’Emori, dont vous habitez la terre. › Mais vous n’avez pas entendu ma voix. »
11 Le messager de IHVH-Adonaï vient ; il s’assoit sous le pistachier qui est à ’Ophra, qui est à Ioash, le père de l’’Èzri. Guid’ôn, son fils, effruite les blés dans le pressoir, pour les soustraire en face de Midiân.
12 Le messager de IHVH-Adonaï se fait voir à lui. Il lui dit : « IHVH-Adonaï est avec toi, héros de valeur ! »
13 Guid’ôn lui dit : « Plaise, mon Adôn ! IHVH-Adonaï existe-t-il avec nous ? Pourquoi tout cela nous a-t-il trouvés ? Où sont donc toutes ses merveilles que nous racontèrent nos pères pour dire : ‹ N’est-ce pas de Misraîm que IHVH-Adonaï nous a fait monter ? › Maintenant IHVH-Adonaï nous a lâchés. Il nous donne dans la paume de Midiân ! »
14 IHVH-Adonaï lui fait face et dit : « Va ainsi, dans ta force, celle-ci ; sauve Israël de la paume de Midiân. Ne t’ai-je pas envoyé ? »
15 Il lui dit : « Plaise, Adonaï ! En quoi sauverai-je Israël ? Voici, ma famille est la plus chétive de Menashè, et moi-même le cadet de la maison de mon père. »
16 IHVH-Adonaï lui dit : « Oui, je serai avec toi. Frappe Midiân comme un seul homme. »
17 Il lui dit : « Si j’ai trouvé grâce à tes yeux, fais-moi un signe de ce dont, toi, tu me parles.
18 Ne te retire donc pas d’ici avant ma venue vers toi. Je fais sortir mon offrande, je la pose en face de toi ! » Il dit : « Moi-même, je resterai jusqu’à ton retour. »
19 Guid’ôn vient. Il fait un biquet de chèvre, un épha de mouture azyme. Il avait mis la chair dans une corbeille. Il met la sauce dans un pot. Il sort vers lui sous le pistachier et les lui avance.
20 Le messager d’Elohîms lui dit : « Prends la chair et les azymes. Dépose-les sur le rocher que voici. La sauce, répands-la. » Il fait ainsi.
21 Le messager de IHVH-Adonaï tend le bout de la houlette qui est en sa main. Il touche la chair et les azymes. Le feu monte du roc. Il mange la chair et les azymes. Le messager de IHVH-Adonaï s’en va loin de ses yeux.
22 Guid’ôn voit : oui, c’est un messager de IHVH-Adonaï. Guid’ôn dit : « Aha, Adonaï IHVH-Elohîms ! Ainsi donc, oui, j’ai vu un messager de IHVH-Adonaï, faces à faces ! »
23 IHVH-Adonaï lui dit : « Paix à toi. Ne frémis pas, tu ne mourras pas. »
24 Guid’ôn bâtit là un autel à IHVH-Adonaï. Il le crie : « Paix de IHVH-Adonaï. » Jusqu’à ce jour, il est encore à ’Ophra d’Abi-ha-’Èzri.
25 Et c’est en cette nuit-là, IHVH-Adonaï lui dit : « Prends le bouvillon du bœuf de ton père, un deuxième bouvillon de sept ans. Casse l’autel du Ba’al de ton père ; et l’Ashéra qui est au-dessus, tu la trancheras.
26 Bâtis un autel pour IHVH-Adonaï ton Elohîms, sur la tête de ce pic, en rang. Prends le deuxième bouvillon, monte une montée avec le bois de l’Ashéra que tu auras tranchée. »
27 Guid’ôn prend dix hommes de ses serviteurs. Il fait comme IHVH-Adonaï lui avait parlé. Et c’est, comme il frémit avec la maison de son père et les hommes de la ville de le faire de jour, il le fait de nuit.
28 Les hommes de la ville se lèvent de grand matin. Voici, l’autel du Ba’al est démantelé, l’Ashéra, qui était dessus, tranchée. Et le deuxième bouvillon de la montée monte sur l’autel bâti.
29 Ils disent, chacun à son compagnon : « Qui a fait cette parole ? » Ils consultent, demandent et disent : « Guid’ôn bèn Ioash a fait cette parole ! »
30 Les hommes de la ville disent à Ioash : « Fais sortir ton fils, qu’il meure ! Oui, il a démantelé l’autel de Ba’al, oui, il a tranché l’Ashéra qui était dessus. »
31 Ioash dit à tous ceux qui se tenaient près de lui : « Est-ce vous qui combattrez pour Ba’al ? Est-ce vous qui le sauverez ? Qui combattra pour lui sera mis à mort avant le matin. S’il est un Elohîms, qu’il combatte pour lui. Oui, il a démantelé son autel ! »
32 Il crie pour lui ce jour-là : Ierouba’al, pour dire : « Ba’al combattra contre lui. Oui, il a démantelé son autel. »
33 Tout Midiân, ’Amaléq et les Benéi Qèdèm se sont ajoutés ensemble. Ils passent et campent dans la vallée d’Izre’èl.
34 Le souffle de IHVH-Adonaï revêt Guid’ôn. Il sonne du shophar. Il clame Abi’èzèr ; il se regroupe derrière lui.
35 Il avait envoyé des messagers dans tout Menashè. Il se regroupe, lui aussi, derrière lui. Il avait envoyé des messagers à Ashér, à Zebouloun, à Naphtali. Ils montent à leur abord.
36 Guid’ôn dit à l’Elohîms : « Si tu vas sauver Israël par ma main, comme tu l’as parlé,
37 eh bien, j’expose moi-même la toison de laine dans l’aire : si la rosée se trouve sur la toison seule, toute la terre étant sèche, je saurai que tu sauveras par ma main Israël, comme tu l’as parlé. »
38 Et c’est ainsi. Il se lève le lendemain de grand matin. Il presse la toison et exprime la rosée de la toison, un plein bol d’eau.
39 Guid’ôn dit à l’Elohîms : « Que ta narine ne brûle pas contre moi ! Je parlerai une seule fois, j’éprouverai donc cette seule fois avec la toison que le sec soit sur la toison seule, et que sur toute la terre il y ait de la rosée. »
40 Elohîms fait ainsi cette nuit-là. Le sec est sur la toison seule. Sur toute la terre, c’était la rosée.

Cette Bible est dans le domaine public.