×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Découvrement 14     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Découvrement 14
André Chouraqui


L’agneau debout

1 Je vois, et voici, l’agneau debout sur le mont Siôn, avec lui les cent quarante-quatre mille qui ont son nom et le nom de son père écrits sur leurs fronts.
2 J’entends une voix venant du ciel, comme la voix des eaux multiples, comme la voix du tonnerre, fort. La voix que j’entends est comme celle de joueurs de cithare, qui citharisent sur leurs cithares.
3 Ils chantent un poème nouveau en face du trône, devant les quatre Vivants et les Anciens. Personne ne peut apprendre le poème, sauf les cent quarante-quatre mille qui ont été rachetés de la terre.
4 Tels sont ceux qui aux femmes ne se sont pas mêlés : oui, il sont vierges. Tels, ils suivent l’agneau, où qu’il aille. Tels, ils ont été rachetés d’entre les hommes, en-tête pour Elohîms et pour l’agneau.
5 En leur bouche, il ne se trouve pas de mensonge : ils sont sans reproche.

Trois messagers

6 Et je vois un autre messager. Il vole à mi-ciel. Il a une annonce de pérennité, pour l’annoncer à ceux qui sont assis sur la terre, à toute nation, tribu, langue, peuple.
7 Il dit à grande voix : « Frémissez d’Elohîms, donnez-lui gloire, parce qu’elle vient, l’heure de son jugement. Prosternez-vous devant celui qui a fait le ciel, la terre, la mer et les sources d’eaux. »
8 Un autre messager, un deuxième, suit et dit : « Elle est tombée, elle est tombée, Babèl, la grande, celle qui faisait boire le vin de l’écume de sa puterie à toutes les nations. »
9 Un autre messager, un troisième, les suit et dit à voix forte : « Si quelqu’un se prosterne devant la bête ou son image, ou reçoit la marque sur son front ou sur sa main,
10 aussi lui-même boira le vin de l’écume d’Elohîms, versé pur dans le pot de sa brûlure. Il sera tourmenté par le feu et le soufre en face des messagers sacrés et en face de l’agneau. »
11 La fumée de leur tourment s’en va aux pérennités de pérennités. Ils n’ont de répit jour ni nuit, ceux qui se prosternent devant la bête et son image, quiconque reçoit la marque de son nom.
12 Là est l’endurance des consacrés, les gardiens des misvot d’Elohîms et de l’adhérence à Iéshoua. ›
13 J’entends une voix venant du ciel. Elle dit : « Écris : En marche, les morts, ceux qui meurent en IHVH-Adonaï, maintenant ! Certes, dit le souffle, ils se reposent de leurs peines. Oui, leurs œuvres les suivent. »

Moisson, vendange

14 Je vois, et voici une nuée blanche. Celui qui est assis sur la nuée, semblable à un fils d’humain, a sur sa tête une couronne d’or, et dans sa main une faucille aiguisée.
15 Un autre messager sort du sanctuaire. Il crie à voix forte vers celui qui est assis sur la nuée. « Envoie ta faucille, moissonne, parce qu’elle est venue, l’heure de moissonner ; elle est sèche, la moisson de la terre. »
16 Celui qui est assis sur la nuée jette sa faucille sur la terre, la terre est moissonnée.
17 Un autre messager sort du sanctuaire, celui du ciel. Il a aussi une faucille aiguisée.
18 Un autre messager sort de l’autel. Il a puissance sur le feu. Il parle d’une voix forte à celui qui a la faucille aiguisée, pour dire : « Envoie ta faucille aiguisée, vendange les grappes de vigne de la terre, parce que ses raisins sont mûrs. »
19 Le messager jette sa faucille sur la terre. Il vendange la vigne de la terre et la jette dans le pressoir de l’écume d’Elohîms, le grand.
20 Le pressoir est foulà hors de la cité, du sang sort du pressoir, jusqu’au mors des chevaux, sur mille six cents stades.

Cette Bible est dans le domaine public.