Fermer le panneau de recherche

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Introduction à Osée
La Bible Louis Segond

(Proverbes 21.3, Ésaïe 1.3, Jean 17.3, 1 Corinthiens 15.34, Tite 1.16, 2 Timothée 2.13).

Ce livre a pour titre « Osée » (salut), du nom du prophète, fils de Beéri, qui exerça son ministère sous le règne de Jéroboam, roi d’Israël, et d’Ozias, Jotham, Achaz et Ézéchias, tous successivement rois de Juda. Les chapitres 1 à 3 relatent l’expérience conjugale d’Osée et le message qui en découle.

Sur ordre de l’Éternel, Osée épousa une prostituée. Ce couple donna naissance à Jizreel (signe de châtiment de la maison de Jéhu pour le sang versé à Jizreel), Lo-Ruchama (celle dont on n’a pas pitié) et Lo-Ammi (pas mon peuple) (1). Pourtant, Dieu allait accueillir de nouveau son peuple : Israël était comme une épouse infidèle. Néanmoins Dieu voulait reconquérir son cœur (2). C’est dans le même but que le prophète Osée épousa Gomer et la mit à l’épreuve (3).

Les chapitres 4 à 9.9 décrivent la situation d’Israël et sa signification spirituelle. C’est une situation de crise. Dieu y est en procès avec son peuple, et les prêtres sont accusés. À cause d’eux, un esprit de prostitution règne dans tout le pays (4). Tous, y compris le roi, furent avertis de la part de Dieu, d’ailleurs une guerre entre Israël et Juda pointait déjà à l’horizon (5). Dieu était très déçu et même trahi par Israël (6). Les complots contre les rois, l’ingratitude du peuple et l’agression du prophète s’accompagnèrent d’un esprit de prostitution (9).

Les chapitres 10 à 14.1 relatent les causes lointaines de l’infidélité du peuple de Dieu. Les cultes idolâtriques et la royauté devaient cesser (10) car Dieu était comme un père déçu par son fils. Son amour l’emportera néanmoins (12). Face à la ruine imminente, Israël fut invité à abandonner le mensonge et l’imposture (12 à 14.1). Le chapitre 14.2-10 insiste sur le fait que l’amour de l’Éternel pour son peuple sera de plus en plus fort. Le peuple guérira de son infidélité.

Le prophète Osée comprend et présente de manière originale la relation entre Dieu et son peuple. Les images du père et du fils (11.1-4, 10) et surtout celle de l’époux (2.4-15) expriment cette alliance unique entre Dieu et Israël. Courtiser Baal, c’est commettre un adultère (2.4), c’est se prostituer (1.2, 2.7, 3.3s ; 6.10). Les faux dieux sont des amants (2.7, 9, 12, 14, 15), des rivaux du Seigneur. Tout effort de Dieu va donc viser à combattre l’infidélité de son peuple (2.8, 11, 15) et à conquérir son cœur (2.9, 16-19, 21s).

Osée nous révèle que Dieu peut parfois choisir les expériences humaines même tristes et choquantes pour transmettre son message à son peuple. L’Éternel, à travers son porte-parole Osée, se sert d’un drame conjugal pour faire savoir à son peuple la souffrance que lui cause son infidélité.