Fermer le panneau de recherche

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Introduction à Esdras
La Bible Louis Segond

(Psaumes 85.2-4).

Ce livre a pour titre le nom d’un prêtre réformateur : Esdras. Il raconte en détail le retour des Juifs de Babylone sous Zorobabel et Esdras, la reconstruction du temple de Jérusalem et la restauration du culte.

La chute de Jérusalem vers 587 avant Jésus-Christ fut une grande catastrophe nationale. Cependant, l’identité d’Israël demeura et se renforça même. En 538, l’empereur perse Cyrus, nouveau maître du monde, autorisa la reconstruction du temple.

Les livres d’Esdras et de Néhémie ne formaient à l’origine qu’un seul livre donnant l’histoire officielle de cette nouvelle époque. Or, il n’y avait plus de roi en Israël, et donc, plus d’historiographie royale. Ces deux livres réunissent les mémoires de deux figures marquantes des réformes politiques, sociales et religieuses de l’ère nouvelle.

Les chapitres 1 à 6 constituent une première partie qui traite des points essentiels : l’édit de Cyrus, roi de Perse, suivi du retour des Juifs de la captivité de Babylone (2), leur dénombrement (2), la pose des fondations du temple, ainsi que le rétablissement de l’autel des holocaustes (3), l’interruption des travaux de construction du temple (4) et leur reprise (5), le deuxième édit de Darius suivi de la dédicace du temple (6).

Les chapitres 7 à 10 traitent de l’arrivée de Babylone d’Esdras, scribe versé dans les Écritures (7) avec ses compagnons (8). Esdras fut dans la désolation à cause des mariages de certains juifs avec des femmes étrangères, sources perpétuelles d’idolâtrie. Il pria (9) et renvoya ces femmes à l’issue d’une assemblée solennelle (10). L’exogamie a toujours eu une relation avec les dieux étrangers et, partant, avec l’idolâtrie, cause première de plusieurs châtiments divins, et surtout, de la déportation. Une liste indicative des Juifs fautifs clôt le livre d’Esdras.

Le message de ce livre rappelle l’importance de la foi et d’une vie pure dans la relation de l’homme avec l’Éternel. La détermination et le courage du prêtre réformateur Esdras restent une leçon pour le clergé de tous les temps.