Fermer le panneau de recherche

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Introduction au Lévitique
La Bible Louis Segond

(Ézéchiel 20.11, Deutéronome 33.10).

Le terme « lévitique » dérive de la tribu sacerdotale de Lévi, sans territoire qui lui soit propre, chargée de veiller à la mise en pratique de toutes les lois divines dans les autres tribus d’Israël.

Ce livre a été éclipsé, dans la tradition chrétienne, par la richesse narrative de la Genèse et de l’Exode. Les lois qui le composent auraient été données au Sinaï, en l’espace d’un mois et vingt jours, au début de la deuxième année à compter de la sortie d’Égypte.

Les chapitres 1 à 7 décrivent les différents types de sacrifices ainsi que toutes leurs règles. Il est spécifiquement question de l’holocauste (1), de l’offrande végétale (2), des sacrifices de paix (3), d’expiation (4–5.13), de culpabilité (5.14-26), de la part des sacrificateurs dans les différents sacrifices (6.1–7.21), voire de la part de ceux qui n’exercent pas cette fonction (7.22-38).

Les chapitres 8 à 10 parlent de l’investiture des premiers prêtres, à savoir Aaron et ses fils (8), de leurs premiers sacrifices offerts (9) et des précisions concernant le sacerdoce. Malheureusement, dès le début de leur ministère, deux jeunes sacrificateurs sont châtiés (10.1-7), et les autres se voient interdire l’alcool avant d’entrer dans le tabernacle (10.8-11), bref avant tout service cultuel. Ils ont une rémunération (10.12-20).

Les chapitres 11 à 18 énumèrent toutes les lois sur la pureté, en précisant les impuretés que chaque membre du peuple doit éviter. Ces lois concernent les animaux purs et impurs (11), la purification de la femme après l’accouchement (12), la lèpre (13–14), les impuretés sexuelles (15), le jour de l’expiation (16), le sang (17) et les unions illicites (18).

Les chapitres 19 à 25 précisent les lois de sainteté. Elles concernent le rituel et l’éthique (19), les peines relatives aux unions illicites et à la participation aux cultes étrangers (20), les devoirs de sainteté des sacrificateurs (21), les sacrificateurs et les offrandes (22), les fêtes (23), le service du sanctuaire et le nom divin (24), enfin les années sabbatiques et le jubilé (25).

En effet, le Dieu d’Israël est le Dieu saint qui veut sanctifier son peuple et être sanctifié par lui : « Soyez saints, car je suis saint, moi, l’Éternel, votre Dieu. » Cette sanctification est à la fois physique, morale et spirituelle.

Les sanctions spécifiques liées aux règles ci-dessus incitent chaque Israélite à connaître la volonté de Dieu : « Je suis l’Éternel, votre Dieu. Vous observerez mes lois et mes ordonnances : l’homme qui les mettra en pratique vivra par elles. Je suis l’Éternel. »

Le livre du Lévitique regorge de lois multisectorielles parfois surprenantes. Ces lois mettent en évidence le fait qu’une communion harmonieuse avec Dieu, avec les autres et avec l’environnement, est régie par des règles scrupuleuses. Le Lévitique nous instruit toujours au sujet des sacrifices, de la consécration, de ce qui est pur ou impur, de rituels, et de lois sociales encore valables de nos jours.