×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Découvrement 12     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Découvrement 12
André Chouraqui


1 Un grand signe apparaît au ciel, une femme enveloppée de soleil. La lune sous ses pieds, et sur sa tête une couronne d’étoiles : douze. 2 Elle l’a dans le ventre, elle crie de douleur en tourment d’enfanter. 3 Apparaît un autre signe au ciel. Et voici, un grand dragon, un rouge. Il a des têtes, sept, et des cornes, dix, et sur ses têtes sept diadèmes. 4 Sa queue traîne le tiers des étoiles du ciel : il les jette sur la terre. Le dragon se tient en face de la femme, prête à enfanter, pour, quand elle aura enfanté, dévorer son enfant. 5 Elle enfante un fils, un mâle. Il paîtra toutes les nations avec une verge de fer. Son enfant est enlevé vers Elohîms et vers son trône. 6 La femme s’enfuit au désert, où elle a un lieu préparé par Elohîms, pour que, là, ils la nourrissent mille deux cent soixante jours. 7 Et c’est la guerre au ciel. Mikhaél et ses messagers font la guerre au dragon. Le dragon et ses messagers guerroient 8 mais ils ne sont pas les plus forts ; leur lieu ne se trouve même plus au ciel. 9 Il est jeté, le dragon, le grand, le serpent, l’antique, appelé Diable et Satân, l’égareur de l’univers entier. Il est jeté sur la terre et ses messagers sont jetés avec lui. 10 J’entends une voix forte au ciel. Elle dit : « Maintenant c’est le salut, le dynamisme, et le royaume de notre Elohîms, avec la puissance de son messie. L’accusateur de nos frères a été jeté, lui qui les accusait devant notre Elohîms jour et nuit. 11 Ils l’ont vaincu par le sang de l’agneau, par la parole de leur témoignage ; ils n’ont pas aimé leur être jusqu’à la mort. 12 À cause de cela, exultez, ciels, et vous qui y érigez votre tente. Oïe ! terre, et toi, mer, parce qu’il est tombé vers vous, le diable ! Il écume fort, sachant qu’il a peu de temps. 13 Quand le dragon se voit jeté à terre, il poursuit la femme qui a enfanté le mâle. 14 Sont données à la femme les deux ailes du grand aigle, pour qu’elle s’envole au désert, vers son lieu, où elle est nourrie là un temps, des temps et la moitié d’un temps, loin de la face du serpent. 15 Le serpent jette de sa bouche, derrière la femme, de l’eau comme un fleuve, pour qu’elle soit emportée par le fleuve. 16 La terre secourt la femme, la terre ouvre sa bouche. Elle engloutit le fleuve que le dragon avait jeté hors de sa bouche. 17 Le dragon brûle contre la femme. Il s’en va faire la guerre au reste de sa semence, ceux qui gardent les misvot d’Elohîms et qui ont le témoignage de Iéshoua. › 18 Il se tient sur le sable de la mer.

Cette Bible est dans le domaine public.