×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Petros 2 3     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Petros 2 3
André Chouraqui


Pour stimuler votre intelligence

1 Voici, aimés, la deuxième lettre que je vous écris, pour stimuler, par un rappel, votre intelligence sincère,
2 pour rappeler les paroles jadis prononcées par les inspirés consacrés et la misva de l’Adôn et sauveur de vos envoyés.
3 Pénétrez tout d’abord que, dans les derniers jours, il viendra des railleurs pour railler, marchant au gré de leurs propres convoitises
4 et disant : « Où est la promesse de son avènement ? Oui, depuis le jour où les pères se sont endormis, tout demeure, depuis l’entête de la création. »
5 Oui, ceci leur échappe : les ciels étaient depuis longtemps et la terre venue de l’eau et par l’eau, subsistant par le logos d’Elohîms,
6 par lequel l’univers d’alors, submergé, a péri.
7 Les ciels et la terre actuels, par la même parole, sont réservés pour le feu et gardés pour le jour du jugement et de la perdition des hommes criminels.
8 Mais que cela ne vous échappe pas, aimés : un jour pour IHVH-Adonaï est comme mille ans, et « mille ans comme un seul jour. »
9 IHVH-Adonaï de la promesse n’est pas en retard, dont certains considèrent la lenteur, mais il est patient pour vous, ne voulant pas que quelques-uns soient perdus, mais que tous parviennent au retour.

Le jour IHVH-Adonaï

10 Mais il vient, le jour de IHVH-Adonaï, comme un voleur. Alors les ciels passeront dans un sifflement, les éléments embrasés seront détruits, la terre et ses travaux sur elle découverts.
11 Tout cela devant être ainsi détruit. Combien vous faut-il être consacrés et fervents dans votre conduite,
12 vous qui attendez et précipitez l’avènement du jour d’Elohîms, où les ciels en feu seront détruits, où les éléments embrasés fondront !
13 Mais de nouveaux ciels, une nouvelle terre, où la justice habite, nous les attendons, selon sa promesse.
14 Aussi, aimés, attendant cela, hâtez-vous, sans tache, sans souillure, pour être trouvés par lui en paix.
15 Estimez la patience salvatrice de notre Adôn, comme notre frère aimé, Paulos, selon la sagesse à lui donnée, vous l’a déjà écrit,
16 comme aussi dans toutes les lettres où il parle de cela. Certains passages en sont difficiles à comprendre ; les non-instruits et les instables les distordent, comme d’ailleurs le reste des Écrits, pour leur propre ruine.
17 Vous voici donc prévenus, aimés. Gardez-vous d’être entraînés par les errements des hors-la-loi à déchoir de votre propre stabilité.
18 Croissez dans le chérissement et la pénétration de notre Adôn et sauveur Iéshoua , le messie. À lui la gloire, maintenant et au jour de la pérennité ! Amén !

Cette Bible est dans le domaine public.