×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Ia‘acob 2     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Ia‘acob 2
André Chouraqui


Des riches et des pauvres

1 Mes frères, sans faire acception de personne, ayez l’adhérence à notre Adôn Iéshoua’, le messie de gloire.
2 Oui, si un homme entre dans votre synagogue avec une bague d’or, un habit splendide, et qu’entre aussi un pauvre en haillons ;
3 si vous regardez celui qui porte l’habit splendide en disant : « Toi, assieds-toi ici confortablement », et au pauvre : « Toi, tiens-toi debout là, ou assieds-toi sous mon escabelle »,
4 ne les discriminez-vous pas, ne devenez-vous pas des juges aux pensées criminelles ?
5 Entendez, mes frères aimés : Elohîms n’a-t-il pas choisi les pauvres dans l’univers, riches en adhérence et héritiers du royaume qu’il a promis à ceux qui l’aiment ?
6 Mais vous méprisez le pauvre ! Les riches ne vous oppriment-ils pas ? Ne vous traînent-ils pas devant les tribunaux ?
7 Ne blasphèment-ils pas le beau nom invoqué sur vous ?
8 Cependant, si vous accomplissez la tora royale selon l’Écrit : « Tu aimeras ton compagnon comme toi-même », vous faites bien.
9 Mais si vous faites acception de personne, vous commettez une faute, vous êtes accusés par la tora comme transgresseurs.
10 Oui, quiconque garde toute la tora mais trébuche sur un point, il devient coupable de tout.
11 Oui, celui qui a dit : « N’adultère pas », a dit aussi : « N’assassine pas. » Or, si tu n’adultères pas mais assassines, tu deviens un transgresseur de la tora.
12 Parlez ainsi et agissez ainsi comme devant être jugés par la tora de la liberté.
13 Oui, le jugement est sans merci pour qui ne fait pas merci ; mais la merci triomphe du jugement.

L’adhérence et les œuvres

14 Quelle utilité, mes frères, si quelqu’un dit avoir l’adhérence, mais non les œuvres ? L’adhérence pourrait-elle le sauver ?
15 Si un frère ou une sœur sont nus et manquent de nourriture quotidienne,
16 et que l’un de vous leur dise : « Allez en paix ! Réchauffez-vous, rassasiez-vous ! » sans leur donner le nécessaire pour le corps, quelle en serait l’utilité ? »
17 Ainsi l’adhérence sans les œuvres est morte d’elle-même.
18 Mais quelqu’un dira : « Tu as l’adhérence, et moi j’ai les œuvres », montre-moi ton adhérence sans les œuvres, et moi, je te montrerai mon adhérence par mes œuvres.
19 Tu adhères à ce qu’Elohîms est un ? Tu fais bien ! Les démons aussi adhèrent et frissonnent !
20 Veux-tu connaître, homme vain, que l’adhérence sans les œuvres est stérile ?
21 Abrahâm, notre père, n’a-t-il pas été justifié par les œuvres, en offrant Is’hac, son fils, sur l’autel ?
22 Tu vois que l’adhérence coopérait avec ses œuvres, et que par les œuvres l’adhérence était parfaite.
23 Ainsi s’accomplissait l’Écrit disant : « Abrahâm a adhéré à IHVH-Adonaï ; il le lui a compté en justification, et il a été appelé l’ami d’Elohîms. »
24 Vous voyez qu’un homme est justifié par les œuvres, et pas seulement par l’adhérence.
25 Ainsi Rahab, la putain, n’a-t-elle pas été justifiée par les œuvres en accueillant les messagers et en les expédiant par une route différente ?
26 Oui, le corps sans le souffle est mort ; ainsi l’adhérence sans les œuvres est morte.

Cette Bible est dans le domaine public.