×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Hébreux 6     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Hébreux 6
André Chouraqui


La promesse à Abrahâm

1 Laissons donc la parole d’entête du messie, pour nous amener à la perfection sans poser de nouvelle fondation : retour à l’Adôn, renoncement aux œuvres mortes, adhérence à Elohîms,
2 enseignement des immersions, des impositions des mains, du relèvement des morts, de la condamnation en pérennité.
3 Et cela, nous le ferons, si toutefois Elohîms le permet.
4 Oui, une fois illuminés, ayant goûté le don céleste, devenus participants du souffle sacré,
5 ayant goûté le beau mot d’Elohîms et des puissances de l’ère qui vient,
6 s’ils sont retombés, il est impossible de les rénover à nouveau pour le retour, puisqu’ils crucifient Bèn Elohîms à nouveau pour eux-mêmes en le déshonorant.
7 Oui, une terre qui boit la pluie sur elle souvent venue, et qui produit un bon fourrage pour ceux qui la cultivent, reçoit en outre la bénédiction d’Elohîms.
8 Mais quand elle produit des épines et des ronces, elle est méprisée, toute proche de la malédiction. Sa fin est de brûler.
9 Quoique nous parlions ainsi, nous sommes convaincus à votre sujet, bien-aimés, du meilleur, tenant au salut.
10 Non, Elohîms n’est pas injuste pour oublier votre œuvre et l’amour que vous avez manifesté pour son nom, en ayant servi et servant les consacrés.
11 Mais nous désirons que chacun d’entre vous manifeste le même empressement pour la plénitude de l’espoir, jusqu’à la fin.
12 Ne devenez pas nonchalants, mais imitez ceux qui, par l’adhérence et l’endurance, héritent de la promesse.
13 Oui, Elohîms, en faisant une promesse à Abrahâm, n’ayant personne de plus grand par qui jurer,
14 jura par lui-même, en disant : « Oui, pour bénir, je te bénirai, et pour multiplier, je te multiplierai. »
15 Et, endurant ainsi, il obtint la promesse.
16 Oui, les hommes jurent par un plus grand ; pour eux, la confirmation d’un serment met fin à toute contestation.
17 En quoi Elohîms, voulant surabondamment manifester l’immutabilité de sa volonté aux héritiers de la promesse, a négocié par serment,
18 pour que, par deux faits immuables, dans lesquels il est impossible qu’Elohîms mente, nous ayons un solide réconfort, réfugiés qui avions saisi d’avance l’espoir présent.
19 Nous le tenons comme une ancre de l’être, sûre et ferme, qui entre à l’intérieur du voile.
20 Là, un précurseur est entré pour nous, Iéshoua’, selon l’ordre de Malki-Sèdèq devenu grand desservant pour la pérennité.

Texte de la Version André Chouraqui
Copyright © Édition du Cerf