×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Romains 6     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Romains 6
André Chouraqui


Vivants pour Elohîms

1 Ainsi donc, que dirons-nous ? Resterons-nous dans la faute pour que le chérissement se multiplie ?
2 Au contraire ! Ceux qui sont morts à la faute, comment vivraient-ils encore en elle ?
3 Ou bien ignorez-vous que nous tous, les immergés dans le messie Iéshoua’, en sa mort nous avons été immergés ?
4 Nous avons donc été ensevelis avec lui par l’immersion dans sa mort, afin que, comme le messie s’est réveillé d’entre les morts par la gloire du père, nous marchions, nous aussi, dans la nouveauté de la vie.
5 Oui, si nous sommes devenus vivants avec lui, semblables à sa mort, nous le serons aussi à son relèvement.
6 Nous pénétrons que le vieil homme en nous a été crucifié, pour que périsse le corps de faute, et pour que nous ne soyons plus esclaves de la faute.
7 Oui, le mort est justifié de la faute.
8 Mais si nous sommes morts avec le messie, nous adhérons à ceci que nous vivons aussi avec lui.
9 Nous savons que le messie, après s’être réveillé d’entre les morts, ne meurt plus, la mort ne le domine plus.
10 Oui, en mourant, c’est à la faute qu’il est mort, une fois pour toutes ; en vivant, c’est en Elohîms qu’il vit.
11 Ainsi de vous : estimez, vous-mêmes, être vraiment morts à la faute, et vivants pour Elohîms dans le messie Iéshoua. ›
12 Ainsi donc, que la faute ne domine plus votre corps mortel pour obéir à ses convoitises.
13 N’offrez pas vos membres à la faute en armes d’injustice ; mais offrez-vous à Elohîms en vivants venus des morts, et vos membres en armes de justice pour Elohîms.
14 Non, la faute ne vous dominera plus, car vous n’êtes plus sous la tora, mais sous le chérissement.
15 Quoi donc, fauterions-nous parce que nous ne sommes pas sous la tora mais sous le chérissement ? Au contraire !
16 Ne savez-vous pas qu’en vous offrant à quelqu’un en serviteurs d’obéissance vous devenez les serviteurs de celui à qui vous obéissez, soit de la faute, pour la mort, soit de l’obéissance, pour la justice ?
17 Chérissement d’Elohîms ! Vous étiez les serviteurs de la faute, puis vous avez obéi de tout votre cœur à la règle de l’enseignement auquel vous avez été livrés.
18 Libérés de la faute, vous êtes asservis à la justice.
19 Je vous parle comme à des hommes, à cause de la faiblesse de votre chair. Oui, comme jadis vous offriez vos membres en serviteurs à l’impureté, de non-tora en non-tora, offrez maintenant vos membres en serviteurs à la justice pour la consécration.
20 Oui, au temps où vous étiez serviteurs de la faute, vous étiez libres de la justice.
21 Quel était donc ce fruit que vous aviez alors ? Celui dont maintenant vous avez honte, celui dont la fin est la mort.
22 Mais maintenant, libérés de la faute, asservis à Elohîms, vous fructifiez pour la consécration et sa fin : la vie en pérennité.
23 Oui, le salaire de la faute, c’est la mort ; et le chérissement d’Elohïms, c’est la vie en pèrennité, dans le messie Iéshoua’, notre Adôn.

Texte de la Version André Chouraqui
Copyright © Édition du Cerf