×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Gestes d'envoyés 6     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Gestes d'envoyés 6
André Chouraqui


Sept hommes parmi vous

1 En ces jours, les adeptes se multiplient. Et c’est les Hellénistes, ils murmurent contre les Hébreux, parce que leurs veuves étaient négligées chaque jour dans le service.
2 Les Douze appellent la multitude des adeptes et disent : « Il n’est pas bien pour nous d’abandonner la parole d’Elohîms pour servir à table.
3 Aussi, frères, choisissez sept hommes parmi vous, qui ont bon renom, pleins de souffle sacré et de sagesse : nous les préposerons à ce service.
4 Quant à nous, nous garderons la prière et l’office de la parole. »
5 La parole plaît à toute la multitude. Ils choisissent Stephanos, un homme plein d’adhérence et de souffle sacré, Philippos, Prochoros, Nicanôr, Timôn, Parmenas et Nicolaos, prosélyte d’Antioche.
6 Ils les présentent en face des envoyés. Ils prient et leur imposent les mains.
7 Et la parole d’Elohîms croît ; le nombre des adeptes se multiplie fort à Ieroushalaîm. Et une grande foule de desservants obéit à l’adhérence.
8 Stephanos, plein de chérissement et de puissance, fait de grands signes et prodiges parmi le peuple.
9 Mais quelques-uns de la synagogue dite des Affranchis, des Cyrénéens, des Alexandrins, avec ceux de Cilicie et d’Asie, se lèvent et discutent avec Stephanos.
10 Mais ils n’ont pas la force de s’opposer à la sagesse ni au souffle par lequel il parle.
11 Ils subornent des hommes qui disent : « Nous l’avons entendu proférer des mots blasphématoires contre Moshè et contre Elohîms. »
12 Ils excitent le peuple, les anciens et les Sopherîm. Ils surviennent, l’enlèvent et le conduisent au sanhédrîn.
13 Ils suscitent des faux témoins qui disent : « Cet homme ne cesse de proférer des mots contre le lieu sacré et contre la tora.
14 Oui, nous l’avons entendu dire que Iéshoua’ le Nazoréen détruira ce lieu et changera les coutumes que Moshè nous a transmises. »
15 Le fixant alors, tous ceux qui siègent au sanhédrîn voient ses faces semblables aux faces d’un messager.

Texte de la Version André Chouraqui
Copyright © Édition du Cerf