×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Gestes d'envoyés 4     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Gestes d'envoyés 4
André Chouraqui


Petros et Iohanân arrêtés

1 Pendant qu’ils parlent au peuple, se présentent devant eux les desservants, le commandant du sanctuaire et les Sadouqîm,
2 fort contrariés de ce qu’ils enseignent le peuple, et annoncent en Iéshoua’ le relèvement des morts.
3 Ils jettent les mains sur eux et les mettent sous garde jusqu’au lendemain : oui, c’était déjà le soir.
4 Beaucoup de ceux qui entendent la parole adhèrent ; leur nombre atteint environ cinq mille hommes.
5 Et c’est le lendemain. Leurs chefs, leurs anciens, leurs Sopherîm se rassemblent à Ieroushalaîm,
6 avec Hanân, le grand desservant, Caïapha, Iohanân, Alexandros, et tous ceux de la famille du grand desservant.
7 Ils les placent au milieu, et s’enquièrent : « Par quel pouvoir ou au nom de qui avez-vous fait cela, vous ? »
8 Petros, rempli du souffle sacré, leur dit : « Chefs du peuple, anciens,
9 si nous, nous sommes aujourd’hui interrogés pour un bienfait à l’égard d’un homme infirme, pour savoir en qui il a été sauvé,
10 qu’il soit connu de vous tous et de tout le peuple d’Israël que c’est par le nom de Iéshoua’, messie, le Nazoréen, que vous, vous avez crucifié et qu’Elohîms a réveillé d’entre les morts. En lui cet homme s’est dressé devant vous, intact.
11 Étant la pierre méprisée par vous, les bâtisseurs, il est devenu la tête d’angle.
12 Le salut ne vient pas d’un autre. Non, il n’a pas été donné aux hommes un autre nom sous les ciels par lesquels il nous faut être sauvés. »
13 Quand ils voient la fermeté de Petros et de Iohanân, comprenant qu’ils sont des hommes sans instruction et sans culture, ils s’étonnent et reconnaissent qu’ils avaient été avec Iéshoua. ›
14 En regardant debout près d’eux l’homme guéri, ils ne trouvent rien à répliquer.
15 Ils leur ordonnent de s’en aller du sanhédrîn et se concertent.
16 Ils disent : « Que ferons-nous à ces hommes ? Oui, un signe manifeste a été fait par eux, visible de tous les habitants de Ieroushalaîm. Nous ne pouvons pas le nier.
17 Mais pour que cela ne se répande pas davantage dans le peuple, menaçons-les, qu’ils ne parlent plus à personne parmi les hommes en ce nom. »
18 Ils les appellent et leur enjoignent une fois pour toutes de ne plus souffler mot et de ne plus enseigner au nom de Iéshoua. ›
19 Mais Petros et Iohanân répondent et leur disent : « S’il est juste devant Elohîms de vous écouter plutôt qu’Elohîms, jugez-en !
20 Non, nous-mêmes nous ne pouvons cesser de parler de ce que nous avons vu et entendu. »
21 Ils les menacent, puis ils les renvoient, ne trouvant pas comment les punir, à cause du peuple : tous glorifient Elohîms de ce qui s’est passé.
22 Oui, l’homme en qui ce signe de guérison avait été fait était âgé de plus de quarante ans.

D’un seul cœur vers Elohîms

23 Après avoir été renvoyés, ils viennent vers les leurs et leur annoncent ce que leur avaient dit les chefs des desservants et les anciens.
24 Entendant cela, ils élèvent leur voix d’un même cœur vers Elohîms et disent : « Maître, toi, tu as fait le ciel, la terre, la mer et tout ce qui est en eux.
25 Toi, tu as parlé par la bouche de notre père, ton serviteur David, par le souffle sacré, et dit : ‹ Pourquoi tremblent-elles, les nations, et les patries murmurent-elles à vide ?
26 Les rois de la terre se lèvent, les princes se liguent ensemble contre IHVH-Adonaï et contre son messie. ›
27 Oui, ils se liguent en vérité dans cette ville, contre Iéshoua’, ton serviteur consacré, celui que tu as messié, Hèrôdès et Pontius Pilatus, ensemble avec les goîm et les peuples d’Israël,
28 pour faire ce que de ta main et de ton conseil tu as décidé par avance d’accomplir.
29 Maintenant, IHVH-Adonaï, vois les menaces, et donne à tes serviteurs de dire ta parole en toute fermeté,
30 pendant que toi tu étends ta main pour guérir, pour répandre des signes et des prodiges, au nom de Iéshoua’, ton serviteur consacré. »
31 Tandis qu’ils implorent, le lieu où ils sont rassemblés s’ébranle, ils sont tous remplis du souffle sacré, ils disent la parole d’Elohîms avec fermeté.

Adhérences

32 La multitude de ceux qui adhèrent a un seul cœur, un seul être. Personne d’entre eux ne dit de ses biens : « C’est à moi ! » mais tout ce qui est à eux est en commun.
33 Avec une grande puissance, les envoyés rendent témoignage du relèvement de l’Adôn Iéshoua’; un grand chérissement est sur tous.
34 Parmi eux personne ne manque de rien ; tous les propriétaires de domaines et de maisons les vendent, et apportent l’argent de leurs ventes.
35 Ils le déposent aux pieds des envoyés ; il est donné à chacun selon ses besoins.
36 Iosseph — que les envoyés avaient appelé Bar-Naba, en traduction : « Fils du Réconfort », un homme du clan de Lévi, né à Chypre —
37 avait lui aussi un champ. Il le vend, apporte l’argent et le dépose aux pieds des envoyés.

Texte de la Version André Chouraqui
Copyright © Édition du Cerf