×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Gestes d'envoyés 21     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Gestes d'envoyés 21
André Chouraqui


Vers Ieroushalaîm

1 Et c’est, quand nous avons gagné le large, après nous être arrachés à eux, filant droit nous arrivons à Cos, et le lendemain à Rhodes, et de là à Patara.
2 Là, nous trouvons un bateau pour faire la traversée vers la Phénicie. Nous y montons pour gagner le large.
3 Nous apercevons Chypre, nous la laissons à notre gauche, nous naviguons vers la Syrie. Nous descendons à Sor, car le bateau doit y débarquer sa cargaison.
4 Nous trouvons les adeptes et nous demeurons là sept jours. Ils disent à Paulos, selon le souffle, de ne pas monter à Ieroushalaîm.
5 Et c’est, quand ces jours s’achèvent pour nous, nous sortons pour aller notre route. Ils nous escortent tous avec femmes et enfants jusqu’à la porte de la ville. Nous plions genoux sur le rivage de la mer et nous prions.
6 Nous nous arrachons les uns aux autres et nous nous embarquons sur le bateau, tandis qu’ils reviennent chez eux.
7 Nous terminons notre traversée et descendons de Sor à Ptolémaïs. Nous saluons les frères et restons un jour avec eux.
8 Le lendemain, nous sortons, allons à Césarée, et entrons dans la maison de Philippos l’annonciateur, l’un des sept. Nous restons chez lui.
9 Il a quatre filles, vierges, inspirées.
10 Tandis que nous demeurons là quelques jours, un inspiré descend de Iehouda, un nommé Hagabos.
11 Il vient vers nous, enlève la ceinture de Paulos, s’en lie les mains et les pieds ; puis il dit : « Ainsi dit le souffle sacré : ‹ L’homme dont voici la ceinture, les Iehoudîm le lieront ainsi à Ieroushalaîm, et ils le livreront aux mains des goîm’. »
12 Quand nous entendons cela, nous le supplions, nous et les hommes du lieu, de ne pas monter à Ieroushalaîm.
13 Alors Paulos répond et dit : « Pourquoi pleurez-vous à me briser le cœur ? Moi, voici, je suis prêt non seulement à être lié, mais même à mourir à Ieroushalaîm pour le nom de l’Adôn Iéshoua’. »
14 Et comme il ne se laisse pas persuader, nous nous calmons et nous disons : « Que le vouloir de l’Adôn soit fait ! »

Paulos reçu à Ieroushalaîm

15 Après ces jours, nous faisons nos préparatifs et nous montons à Ieroushalaîm.
16 Des adeptes de Césarée viennent aussi avec nous. Ils nous amènent nuiter dans la maison d’un certain Mnason, de Chypre, un ancien adepte.
17 Quand nous arrivons à Ieroushalaîm, les frères nous accueillent avec allégresse.
18 Le lendemain, Paulos entre avec nous chez Ia’acob. Arrivent tous les anciens.
19 Il les salue et leur raconte en détail tout ce qu’Elohîms a fait aux goîm par son service.
20 Ils l’entendent, glorifient Elohîms et lui disent : « Tu vois, frère, combien de myriades sont, parmi les Iehoudîm, ceux qui adhèrent. Tous sont pleins de zèle pour la tora.
21 Or, ils ont entendu dire de toi que tu enseignes à tous les Iehoudîm dispersés parmi les goîm à apostasier Moshè, en leur disant de ne pas circoncire leurs enfants et de ne pas marcher selon les coutumes.
22 Qu’en est-il donc ? Ils vont sûrement entendre que tu es arrivé.
23 Fais donc ce que nous te disons. Voici, quatre hommes avec nous, liés par des vœux de nazirs.
24 Prends-les, purifie-toi avec eux et paie pour qu’ils se fassent tondre la tête. Tous reconnaîtront que ce qu’ils ont entendu dire de toi n’est rien, mais que tu marches en gardant, toi aussi, la tora.
25 À propos des goîm qui adhèrent, nous avons écrit ce dont nous avions jugé bon qu’ils se gardent : des viandes sacrifiées aux idoles, du sang, de la viande étouffée et de la puterie. »
26 Alors Paulos prend les hommes, et, purifié avec eux, le lendemain, il entre au sanctuaire et annonce que les jours de leur purification seront remplis après que l’offrande de chacun d’eux sera offerte.

Nouvelle arrestation de Paulos

27 Comme les sept jours vont être remplis, les Iehoudîm d’Asie le voient dans le sanctuaire. Ils ameutent toute la foule et jettent les mains sur lui.
28 Ils crient : « Hommes d’Israël, au secours ! Voici un homme qui enseigne à tous, partout, contre ce peuple, contre la tora, contre ce lieu ! Il a même fait entrer des Hellènes dans le sanctuaire, il a contaminé ce lieu consacré ! »
29 Oui, ils avaient vu dans la ville, avec lui, Trophimos d’Éphèse, et ils pensaient que Paulos l’avait fait entrer dans le sanctuaire.
30 Toute la ville se met en branle, le peuple accourt. Ils s’emparent de Paulos, le tirent hors du sanctuaire et ils en ferment aussitôt les portes.
31 Ils cherchent à le mettre à mort ; mais la rumeur en vient au tribun de la cohorte : « Ieroushalaîm est tout entière dans la confusion. »
32 Sur-le-champ, celui-ci prend avec lui des hommes d’armes et des centeniers et se précipite sur eux. Quand ils voient le tribun et les hommes d’armes, ils cessent de frapper Paulos.
33 Alors le tribun avance, s’empare de lui, ordonne de le lier à deux chaînes. Puis il s’enquiert : « Qui est-ce ? Et qu’a-t-il fait ? »
34 Ils crient, les uns ceci, les autres cela, dans la foule. Il ne peut rien savoir de clair à cause de l’intensité du tumulte. Il ordonne de le conduire à la caserne.
35 Et c’est, en arrivant sur les marches, les soldats doivent le porter à cause de la violence de la foule.
36 Oui, la multitude du peuple le suit en criant : « Enlève-le ! »
37 Sur le point d’entrer dans la caserne, Paulos dit au tribun : « M’est-il permis de te parler ? Il répond :  »Tu connais le grec ? »
38 N’es-tu pas le Misri qui, ces jours passés, a soulevé et conduit au désert les quatre mille sicaires ?
39 Paulos dit : « Moi, je suis un homme, un Iehoudi de Tarse en Cilicie, citoyen d’une ville qui n’est pas sans renom. Je te prie, permets-moi de parler au peuple. »
40 Il le lui permet. Paulos, debout sur les marches, fait signe de la main à la foule. C’est un grand silence. Il s’adresse à eux en langue hébraïque et dit :

Texte de la Version André Chouraqui
Copyright © Édition du Cerf