×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Gestes d'envoyés 19.21     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Gestes d'envoyés 19.21
André Chouraqui


Paulos à Éphèse

1 Et c’est, quand Apollôs se trouve à Corinthe, Paulos traverse le haut pays et descend à Éphèse, où il trouve quelques adeptes.
2 Il leur dit : « Est-ce que vous avez reçu le souffle sacré quand vous avez adhéré ? Ils lui disent :  »Mais nous n’avons même pas entendu dire qu’il y eût un souffle sacré » !
3 Il leur dit : « En quoi avez-vous été immergés ? Ils disent :  »En l’immersion de Iohanân. »
4 Paulos dit : « Iohanân a immergé de l’immersion du retour. Il a dit au peuple d’adhérer à celui qui viendrait après lui, c’est-à-dire à Iéshoua’. »
5 Ils entendent et se font immerger au nom de l’Adôn Iéshoua. ›
6 Paulos leur impose les mains, et le souffle sacré vient sur eux. Ils parlent en langues et sont inspirés.
7 En tout, une douzaine d’hommes.
8 Paulos entre à la synagogue et parle là avec assurance. Pendant trois mois, il débat avec eux et cherche à les persuader du royaume d’Elohîms.
9 Certains d’entre eux s’endurcissent et n’adhèrent pas. Ils discutent la route, en face de la multitude. Il s’écarte d’eux et prend à part les adeptes. Jour après jour, il débat avec eux dans l’école de Tyrannos.
10 Il en est ainsi pendant deux ans. Tous les habitants de l’Asie, Iehoudîm et Hellènes, peuvent entendre la parole de l’Adôn.
11 Elohîms fait des prodiges pas ordinaires par les mains de Paulos,
12 si bien qu’ils portaient aux infirmes des mouchoirs ou des linges de son corps. Les maladies s’écartaient d’eux, les souffles criminels sortaient d’eux.
13 Certains parmi les Iehoudîm, eux aussi exorcistes itinérants, s’essayent à invoquer le nom de l’Adôn Iéshoua’ sur ceux qui avaient des souffles criminels. Ils disent : « Je vous adjure par ce Iéshoua’ que Paulos crie. »
14 Ceux qui font cela sont les sept fils d’un certain Sceuas, un Iehoudi, un grand desservant.
15 Le souffle criminel leur répond et dit : « Iéshoua’, je le pénètre ; Paulos, je le connais. Mais vous, qui êtes-vous ? »
16 Et l’homme possédé par le souffle criminel se précipite sur eux, les maîtrise tous, les malmène si fort qu’ils fuient de cette maison, nus et blessés.
17 Cela est connu par tous les Iehoudîm et les Hellènes établis à Éphèse. Le frémissement tombe sur tous et le nom de l’Adôn Iéshoua’ est magnifié.
18 Et beaucoup de ceux qui avaient adhéré viennent faire leurs aveux et avouer leurs pratiques.
19 Plusieurs de ceux qui s’occupaient de magie apportent leurs livres et les brûlent devant tous. Ils évaluent leur prix : cinquante mille pièces d’argent.
20 Ainsi, par la puissance de l’Adôn, la parole croît et devient forte.

Projets

21 Quand cela est accompli, Paulos met dans son souffle de traverser la Macédoine et l’Achaïe, pour aller à Ieroushalaîm. Il dit : « Après avoir été là, il me faudra aussi voir Rome. »
22 Il envoie deux de ses auxiliaires en Macédoine, Timotheos et Erastos. Lui-même prend encore un temps en Asie.

L’Artémis d’Éphèse

23 Et c’est, à cette époque, un trouble surgit, non sans gravité, à propos de la route.
24 Oui, un ciseleur d’argent nommé Dèmètrios faisait des temples d’Artémis en argent et procurait un travail non négligeable aux artisans.
25 Il les réunit, ainsi que les ouvriers des métiers similaires, et dit : « Hommes, vous savez que de ce travail provient notre richesse.
26 Et, vous le voyez et l’entendez, non seulement à Éphèse, mais dans presque toute l’Asie, ce Paulos persuade et écarte à sa suite une grande foule en disant : ‹ Ce ne sont pas des dieux, ceux qui sont faits par des mains. ›
27 Non seulement cela menace pour nous notre part, qui risque de faire faillite, mais encore le sanctuaire de la grande déesse Artémis serait compté pour rien et son prestige serait abattu, elle que l’Asie et l’univers adorent. »
28 Quand ils entendent, ils se remplissent d’écume, ils crient et disent : « Elle est grande, l’Artémis des Éphésiens. »
29 Toute la ville se remplit d’une grande confusion. Ils se ruent d’un seul élan au théâtre, en entraînant avec eux Gaius et Aristarchos, originaires de Macédoine : ce sont des compagnons de voyage de Paulos.
30 Paulos veut pénétrer au milieu du peuple ; mais les adeptes ne le lui permettent pas.
31 Plusieurs asiarques aussi, qui étaient ses amis, envoient le supplier de ne pas s’exposer au théâtre.
32 Là, les uns criaient ceci, les autres cela. Oui, c’était une grande confusion dans l’assemblée. La plupart ne savaient pas pourquoi ils s’étaient réunis.
33 Ils font sortir de la foule Alexandros : les Iehoudîm le poussaient en avant. Alexandros fait un signe de la main. Il cherche à se justifier devant le peuple.
34 Mais ils savent qu’il est un Iehoudi. Et c’est, tous, d’une seule voix, pendant près de deux heures, ils crient : « Elle est grande, l’Artémis des Éphésiens. »
35 Le grammate de la ville calme la foule. Il dit : « Hommes d’Éphèse ! Qui donc, parmi les hommes, ne sait pas que la ville des Éphésiens est la gardienne du temple de la grande Artémis et de ce qui est tombé du ciel ? »
36 Puisqu’il est impossible de contester ces paroles, vous devez rester calmes et ne rien faire avec précipitation.
37 Oui, vous avez amené ces hommes qui ne sont ni des sacrilèges, ni des blasphémateurs de notre déesse.
38 Si donc Dèmètrios et les artisans qui sont avec lui ont une parole contre quelqu’un, voici, nous avons les audiences du tribunal et des proconsuls. Qu’ils aillent se battre les uns les autres en justice.
39 Si vous cherchez à débattre d’un autre propos, il en sera tranché dans l’assemblée réunie en vertu de la loi.
40 Par surcroît, nous sommes en danger d’être accusés de sédition pour aujourd’hui : nous n’avons pas de raison pour rendre compte de cet attroupement. » Quand il achève de prononcer ces mots, il renvoie l’assemblée.

Texte de la Version André Chouraqui
Copyright © Édition du Cerf