×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Iohanân 9     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Iohanân 9
André Chouraqui


L’aveugle de naissance

1 Et, passant, il voit un homme, un aveugle de naissance.
2 Ses adeptes le questionnent et disent : « Rabbi, qui est fautif, lui ou ses parents, pour qu’il soit né aveugle ? »
3 Iéshoua’ répond : « Lui-même n’est pas fautif, ni ses parents ; mais c’est pour que les œuvres d’Elohîms se manifestent en lui.
4 Il nous faut travailler au travail de celui qui m’a envoyé tandis qu’il fait jour. La nuit vient, où nul ne peut œuvrer.
5 Tant que je suis dans l’univers, je suis la lumière de l’univers. »
6 Il dit cela, puis il crache à terre. Il fait de la boue avec sa salive et de boue lui enduit les yeux.
7 Il lui dit : « Va et lave-toi dans la piscine de Shiloah - ce qui se traduit par ’Envoyé’. » Il s’en va donc, se lave et revient voyant.
8 Ses voisins, et ceux qui le voyaient mendier auparavant, disent : « N’est-ce pas celui qui était assis et mendiait ? »
9 Certains disent : « C’est lui. » D’autres disent : « Non, mais il lui ressemble. » Mais lui dit : « C’est moi ! »
10 Ils lui disent donc : « Comment tes yeux se sont-ils ouverts ? »
11 Il répond : « L’homme dit Iéshoua’ a fait de la boue ; il a enduit mes yeux et m’a dit : ‹ Va à la piscine de Shiloah et lave-toi !’ Alors j’y suis allé, je me suis lavé et j’ai vu. »
12 Ils lui disent : « Où est-il ? Il dit :  »Je ne sais pas. »
13 Ils amènent aux Peroushîm celui qui auparavant était aveugle.
14 C’était un shabat, le jour où Iéshoua’ avait fait de la boue et ouvert les yeux.
15 À nouveau, les Peroushîm aussi le questionnent : Comment a-t-il vu ? Il leur dit : « Il a mis de la boue sur mes yeux, je me suis lavé et je vois. »
16 Certains parmi les Peroushîm disent : « Cet homme n’est pas d’Elohîms, puisqu’il ne garde pas le shabat. » Mais d’autres disent : « Comment un homme fautif pourrait-il faire des signes semblables ? Entre eux, c’est la scission.
17 Alors, ils disent de nouveau à l’aveugle : « Et toi, que dis-tu de lui, puisqu’il t’a ouvert les yeux ? Il dit :  »C’est un inspiré » !
18 Les Iehoudîm n’adhèrent pas à ceci : qu’il ait été aveugle et qu’il voie, tant qu’ils n’ont pas appelé les parents du nouveau voyant.
19 Ils les questionnent et disent : « Est-ce votre fils ? Vous dites bien qu’il est né aveugle ? Comment voit-il, maintenant ? »
20 Ses parents répondent et disent : « Nous savons que c’est lui notre fils et qu’il est né aveugle.
21 Mais comment il voit maintenant, nous ne le savons pas, ou qui a ouvert ses yeux, nous ne le savons pas. Questionnez-le ; il a l’âge ; il parlera de lui-même. »
22 Cela, ses parents le disent car ils frémissent des Iehoudîm. Oui, les Iehoudîm en sont déjà convenus : si quelqu’un le déclarait pour messie, il serait exclu de la synagogue.
23 C’est pourquoi ses parents disaient : « Il a l’âge, questionnez-le. »
24 Ils appellent une deuxième fois l’homme qui avait été aveugle. Ils lui disent : « Rends gloire à Elohîms ! Nous savons, nous, que cet homme est fautif. »
25 Lui répond donc : « S’il est fautif, je ne sais ; je sais une chose : c’est que j’étais aveugle, et maintenant je vois. »
26 Ils lui disent donc : « Qu’est-ce qu’il t’a fait ? Comment t’a-t-il ouvert les yeux ? »
27 Il leur répond : « Je vous l’ai déjà dit. N’avez-vous pas entendu ? Pourquoi voulez-vous l’entendre à nouveau ? Est-ce que vous voulez, vous aussi, devenir ses adeptes ? »
28 Ils l’outragent et disent : « Toi, tu es l’adepte de celui-là ! Mais nous, nous sommes les adeptes de Moshè.
29 Nous savons qu’Elohîms a parlé à Moshè. Mais celui-là, nous ne savons pas d’où il est. »
30 L’homme répond et leur dit : « C’est cela l’étonnant ! Vous ne savez pas d’où il est ; mais, lui, il m’a ouvert les yeux.
31 Nous savons qu’Elohîms n’entend pas les fautifs ; mais si quelqu’un vénère Elohîms et fait son vouloir, Elohîms l’entend.
32 Il n’a jamais été entendu qu’un homme ait ouvert les yeux d’un aveugle-né.
33 Si celui-là n’était pas d’Elohîms, il ne pourrait rien faire. »
34 Ils répondent et lui disent : « Dans les fautes tu es né tout entier, et tu nous enseignes ! » Ils le jettent dehors.
35 Iéshoua’ entend qu’ils l’ont jeté dehors. Il le rencontre et dit : « Toi, adhères-tu au fils de l’homme ? »
36 Il répond et dit : « Qui est-il, Adôn, pour que j’adhère à lui ? »
37 Iéshoua’ lui dit : « Eh bien, tu le vois ! Celui qui te parle, c’est lui. »
38 Il dit : « J’adhère, Adôn ! » Et il se prosterne devant lui.
39 Iéshoua’ dit : « Pour un jugement je suis venu en cet univers, afin que ceux qui ne voient pas voient, et que ceux qui voient deviennent aveugles. »
40 Parmi les Peroushîm qui sont avec lui, certains entendent et lui disent : « Est-ce que, nous aussi, nous sommes aveugles ? »
41 Iéshoua’ leur dit : « Si vous étiez aveugles, vous n’auriez pas de faute. Maintenant vous dites : ‹ Nous voyons ›, mais votre faute demeure. »

Texte de la Version André Chouraqui
Copyright © Édition du Cerf