×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Iohanân 7     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Iohanân 7
André Chouraqui


Soukot

1 Après cela, Iéshoua’ marche en Galil. Non, il ne veut pas marcher en Iehouda, car les Iehoudîm cherchent à le mettre à mort.
2 La fête des Iehoudîm approche : Soukot.
3 Ses frères lui disent donc : « Pars et va en Iehouda, pour que tes adeptes voient les travaux que tu fais.
4 Non, nul ne fait rien en secret s’il cherche la publicité. Si tu fais tout cela, manifeste-toi toi-même à l’univers. »
5 Car même ses frères n’adhèrent pas à lui.
6 Iéshoua’ leur dit : « Mon temps à moi n’est pas encore là ; votre temps à vous est toujours prêt.
7 L’univers ne peut vous haïr ; mais moi, il me hait, parce que je témoigne que ses travaux sont criminels.
8 Vous, montez à la fête ; moi, je ne monterai pas à cette fête, parce que mon temps n’est pas encore rempli. »
9 Il parle ainsi et demeure en Galil.
10 Mais quand ses frères sont montés à la fête, il y monte, lui aussi, non pas ouvertement, mais en secret.
11 Les Iehoudîm le cherchent donc à la fête et disent : « Où est-il, celui-là ? »
12 Et les murmures le concernant sont nombreux dans la foule. Les uns disent : « Il est bon »; et les autres : « Non, mais il égare la foule. »
13 Cependant, nul ne parle de lui librement, par crainte des Iehoudîm.
14 C’est déjà le milieu de la fête. Iéshoua’ monte au sanctuaire et il enseigne.
15 Les Iehoudîm s’étonnent et disent : « Comment celui-ci peut-il connaître les lettres sans avoir été instruit ? »
16 Iéshoua’ leur répond et dit : « Mon enseignement n’est pas de moi, mais de celui qui m’a envoyé.
17 Qui veut faire son vouloir saura au sujet de l’enseignement s’il est d’Elohîms ou si, moi, je parle de moi-même.
18 Qui parle de lui-même cherche sa propre gloire ; qui cherche la gloire de celui qui l’a envoyé, celui-là est véridique ; il n’est pas en lui d’iniquité.
19 Moshè ne vous a-t-il pas donné la tora ? Mais nul parmi vous ne pratique la tora ! Pourquoi cherchez-vous à me tuer ?
20 La foule répond : « Tu as un démon ! Qui cherche à te tuer ? »
21 Iéshoua’ répond et leur dit : « J’ai fait un seul travail, et vous êtes tous étonnés.
22 C’est pourquoi Moshè vous a donné la circoncision - non qu’elle soit de Moshè, mais des Pères -, et, le shabat, vous circoncisez un homme.
23 Si l’homme reçoit la circoncision le shabat, pour que la tora de Moshè ne soit pas détruite, pourquoi bilez-vous contre moi quand je donne la santé à un homme tout entier le shabat ?
24 Ne jugez pas sur l’apparence, mais jugez d’un juste jugement. »

Celui-là, c’est le messie !

25 Des habitants de Ieroushalaîm disent alors : « N’est-ce pas celui qu’ils cherchent à tuer ? »
26 Or voici qu’il parle en public, et ils ne lui disent rien ! Peut-être nos chefs ont-ils vraiment reconnu qu’il est le messie.
27 Pourtant, celui-là, nous savons d’où il est. Mais, le messie, quand il viendra, nul ne saura d’où il est. »
28 Alors Iéshoua’ crie dans le sanctuaire, enseigne et dit : « Vous savez qui je suis et vous savez d’où je suis ! Or je ne suis pas venu de moi-même, mais celui qui m’a envoyé, est véridique, et vous, vous ne le connaissez pas.
29 Moi, je le connais, parce que d’auprès de lui je suis et qu’il m’a envoyé. »
30 Ils cherchent donc à l’arrêter, mais personne ne jette la main sur lui : son heure n’est pas encore venue.
31 Dans la foule, beaucoup adhèrent à lui et disent : « Le messie, quand il viendra, fera-t-il plus de signes que celui-ci n’en fait ? »
32 Les Peroushîm entendent la foule murmurer cela de lui. Les chefs des desservants et les Peroushîm envoient des gardes pour l’arrêter.
33 Iéshoua’ dit alors : « Je suis avec vous un peu de temps encore, et je m’en vais vers celui qui m’a envoyé.
34 Vous me chercherez, mais vous ne me trouverez pas, car là où je suis, vous ne pouvez pas venir. »
35 Les Iehoudîm se disent alors entre eux : « Où donc va-t-il, celui-là, que nous, nous ne puissions pas le retrouver ? Va-t-il partir dans la diaspora des Hellènes et enseigner les Hellènes ? »
36 Quelle est cette parole qu’il a dite : ‹ Vous me chercherez, mais vous ne me trouverez pas, car là où moi je suis, vous, vous ne pouvez pas venir’ ?
37 Au dernier jour, le grand, de la fête, Iéshoua’, debout, crie et dit : « Si quelqu’un a soif, qu’il vienne à moi et boive !
38 Celui qui adhère à moi, selon la parole de l’Écrit : ‹ De son ventre ruisselleront des fleuves d’eau vive’. »
39 Il dit cela du souffle que doivent recevoir ceux qui adhèrent à lui. Mais, de souffle, il n’en était pas encore, parce que Iéshoua’ n’avait pas encore été glorifié.
40 De la foule, en entendant ces paroles, ils disent : « Celui-là, c’est vraiment l’inspiré ! »
41 D’autres disent : « Celui-là, c’est le messie ! » D’autres disent : « Non, le messie viendrait-il de Galil ? »
42 L’Écrit ne dit-il pas : ‹ De la semence de David et de Béit Lèhèm - le village d’où était David - le messie doit venir’ ?
43 La foule est divisée à cause de lui.
44 Quelques-uns d’entre eux veulent l’arrêter, mais personne ne porte les mains sur lui.
45 Les gardes viennent donc vers les chefs des desservants et les Peroushîm. Ceux-ci leur disent : « Pourquoi ne l’avez-vous pas amené ? »
46 Les gardes répondent : « Jamais homme n’a parlé comme cet homme ! »
47 Les Peroushîm leur répondent : « Ainsi, vous avez été égarés, vous aussi ? »
48 Est-ce que quelqu’un des chefs adhère à lui, ou des Peroushîm ?
49 Mais cette foule qui ne connaît pas la tora, ce sont des maudits » !
50 Naqdimôn, celui qui était venu à lui auparavant,
51 l’un d’entre eux, leur dit : « Notre loi condamne-t-elle un homme sans l’avoir d’abord entendu, afin de savoir ce qu’il a fait ? »
52 Ils répondent et lui disent : « Toi aussi, es-tu un Galiléen ? »

Texte de la Version André Chouraqui
Copyright © Édition du Cerf