×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Iohanân 5     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Iohanân 5
André Chouraqui


À la piscine de Béit-Hasda

1 Après cela, c’est une fête des Iehoudîm. Iéshoua’ monte à Ieroushalaîm.
2 Il existe maintenant à Ieroushalaîm, près de la Probatique, la piscine surnommée en hébreu Béit-Hasda, ayant cinq portiques.
3 Dans ceux-là gît une multitude d’infirmes, aveugles, boiteux, paralysés.
4 Oui, le messager de IHVH-Adonaï descend par moments dans la piscine, et l’eau bouillonne. Le premier à y descendre, après le bouillonnement de l’eau, est guéri, quelle que soit la maladie dont il souffrait.
5 Un homme, infirme depuis trente-huit ans, est là.
6 Iéshoua’ le voit étendu, il sait que le temps est déjà long. Il lui dit : « Veux-tu être guéri ?
7 L’infirme lui répond : « Adôn, je n’ai personne pour me jeter dans la piscine au bouillonnement de l’eau. Le temps d’y arriver, et un autre est descendu avant moi. »
8 « Iéshoua’ lui dit : « Réveille-toi ! Prends ton grabat et marche » !
9 À l’instant, l’homme est guéri ; il prend son grabat et marche. C’est un shabat, ce jour-là.
10 Des Iehoudîm disent donc à l’homme soigné : « C’est le shabat. Il ne t’est pas permis de porter ton grabat. »
11 Il leur répond : « Celui qui m’a guéri m’a dit : ‹ Prends ton grabat et marche’. »
12 Ils le questionnent : « Quel est l’homme qui t’a dit : ‹ Prends et marche’ ?
13 Mais, rétabli, il ne sait pas qui c’était. Oui, Iéshoua’ s’était esquivé dans la foule qui était en ce lieu.
14 Après cela, Iéshoua’ le trouve dans le sanctuaire et lui dit : « Vois, tu es guéri. Ne faute plus, pour qu’il ne t’arrive rien de pire. »
15 L’homme s’en va dire aux Iehoudîm que c’est Iéshoua’ qui l’a guéri.
16 C’est pourquoi des Iehoudîm poursuivent Iéshoua’, parce qu’il a fait cela un shabat.
17 Mais Iéshoua’ leur répond : « Mon père jusqu’à maintenant travaille, et moi je travaille. »
18 C’est pourquoi des Iehoudîm cherchent d’autant plus à le tuer, non seulement parce qu’il refuse le shabat, mais dit encore qu’Elohîms est son propre père, s’égalant lui-même à Elohîms.

Le fils et le père

19 Iéshoua’ répond et leur dit : « Amén, amén, je vous dis, le fils ne peut rien faire de lui-même, sauf ce qu’il voit faire par le père. Oui, quoi qu’il fasse, le fils aussi le fait de même.
20 Oui, le père aime le fils et lui montre tout ce qu’il fait. Il lui montrera des œuvres plus grandes que celles-là, pour que vous vous émerveilliez.
21 Oui, comme le père réveille les morts et les fait vivre, ainsi le fils fait vivre aussi ceux qu’il veut.
22 Car le père ne juge personne, mais a donné tout le jugement au fils,
23 pour que tous glorifient le fils comme ils glorifient le père. Qui ne glorifie pas le fils ne glorifie pas non plus le père qui l’a envoyé.
24 Amén, amén, je vous dis, qui entend ma parole et adhère à celui qui m’a envoyé a la vie en pérennité. Il ne vient pas en jugement, mais il est passé de la mort à la vie.
25 Amén, amén, je vous dis, l’heure vient, c’est maintenant où les morts entendront la voix du fils d’Elohîms, et ceux qui l’entendront vivront.
26 Oui, comme le père a la vie en lui-même, ainsi donne-t-il au fils d’avoir la vie en lui-même.
27 Il lui donne la puissance de faire le jugement, parce qu’il est fils d’homme.
28 Ne vous étonnez pas de cela : l’heure vient, où tous ceux des sépulcres entendront sa voix.
29 Ils sortiront, les faiseurs de bien pour un relèvement de vie, et les fauteurs de mal pour un relèvement de condamnation.
30 Je ne peux rien faire de moi-même. D’après ce que j’entends, je juge, et mon jugement, le mien, est juste, parce que je ne cherche pas mon vouloir, mais le vouloir de celui qui m’a envoyé.
31 Si je témoigne pour moi-même, mon témoignage n’est pas vrai.
32 C’est un autre qui témoigne pour moi, et, je le sais, le témoignage dont il témoigne pour moi est vrai.
33 Vous avez envoyé à Iohanân et il a témoigné de la vérité.
34 Moi, je ne reçois pas le témoignage d’un homme, mais je dis cela pour que vous soyez sauvés.
35 Lui, c’était la lampe qui brûle et brille. Vous avez voulu vous-mêmes exulter une heure en sa lumière.
36 Moi, j’ai un témoignage plus grand que celui de Iohanân ; oui, les œuvres que le père m’a donné d’accomplir, ces œuvres que je fais témoignent pour moi que le père m’a envoyé.
37 Le père qui m’a envoyé, lui-même a témoigné pour moi ; mais vous n’avez jamais entendu sa voix, vous n’avez jamais vu son apparence.
38 Sa parole, vous ne l’avez pas qui demeure en vous, parce que vous n’adhérez pas à celui qu’il a envoyé.
39 Vous scrutez les Écrits, parce que vous, vous croyez avoir par eux la vie en pérennité, mais eux-mêmes témoignent pour moi.
40 Or, vous ne voulez pas venir à moi pour avoir la vie.
41 Je ne reçois pas la gloire des hommes.
42 Mais je vous connais : l’amour d’Elohîms, vous ne l’avez pas en vous.
43 Moi, je viens au nom de mon père, et vous ne me recevez pas. Qu’un autre vienne en son propre nom et vous le recevrez !
44 Comment pourriez-vous adhérer, vous qui tenez votre gloire les uns des autres, et qui ne cherchez pas la gloire qui vient d’Elohîms, l’unique ?
45 Ne croyez pas que je vous accuserai en face de mon père. Votre accusateur, c’est Moshè, en qui vous espérez.
46 Oui, si vous adhériez à Moshè, vous adhéreriez à moi aussi : oui, c’est de moi qu’il a écrit.
47 Mais si vous n’adhérez pas à ses écrits, comment adhérerez-vous à mes paroles ?

Texte de la Version André Chouraqui
Copyright © Édition du Cerf