×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Iohanân 21     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Iohanân 21
André Chouraqui


Iéshoua’ se manifeste encore

1 Après cela, Iéshoua’ se manifeste encore aux adeptes sur la mer de Tiberias. Il se manifeste ainsi.
2 Shim’ôn-Petros, Toma dit « le Jumeau » - Didymos -, Netanél, de Qana en Galil, les Bèn Zabdi et deux autres de ses adeptes sont ensemble.
3 Shim’ôn-Petros leur dit : « Je vais pêcher. » Ils lui disent : « Nous venons aussi avec toi. » Ils sortent et montent en bateau. Cette nuit-là, ils ne prennent rien.
4 De grand matin, Iéshoua’ se tient sur le rivage. Cependant les adeptes ne savent pas que c’est Iéshoua. ›
5 Iéshoua’ leur dit donc : « Petits enfants, avez-vous à manger ? Ils lui répondent :  »Non » !
6 Il leur dit : « Jetez le filet à droite du bateau, et vous trouverez. » Ils le jettent donc, mais n’ont plus la force de le tirer, tant il contient de poissons.
7 L’adepte que Iéshoua’ aime dit donc à Petros : « C’est l’Adôn ! » Shim’ôn-Petros entend donc que c’est l’Adôn. Il ceint sa tunique - oui, il était nu - et se jette à la mer.
8 Mais les autres adeptes viennent en barque - non, ils ne sont pas loin de terre, mais à environ deux cents coudées -, et ils retirent le filet avec les poissons.
9 Quand donc ils montent à terre, ils voient : un feu de braises est posé là, avec du poisson posé dessus, et du pain.
10 Iéshoua’ leur dit : « Apportez le poisson que vous venez de pêcher. »
11 Shim’ôn-Petros monte donc et tire à terre le filet plein de gros poissons : cent cinquante-trois ! Et une telle quantité ne déchire pas le filet !
12 Iéshoua’ leur dit : « Venez déjeuner. » Et pas un des adeptes n’ose lui demander : « Toi, qui es-tu ? Ils savent que c’est l’Adôn.
13 Iéshoua’ vient, prend le pain, le leur donne, et le poisson de même.
14 C’est alors la troisième fois que Iéshoua’ apparaît à ses adeptes après s’être réveillé d’entre les morts.
15 Quand donc ils ont déjeuné, Iéshoua’ dit à Shim’ôn-Petros : « Shim’ôn de Iohanân, m’aimes-tu plus que ceux-ci ? Il lui dit :  »Oui, Adôn, toi, tu sais que je te chéris« . Il lui dit :  »Pais mes agneaux. »
16 Il lui dit encore, une deuxième fois : « Shim’ôn de Iohanân, m’aimes-tu ? Il lui dit :  »Oui, Adôn, toi, tu sais que je te chéris« . Il lui dit :  »Conduis mes ovins. »
17 Il lui dit une troisième fois : « Shim’ôn de Iohanân, me chéris-tu ? Petros s’attriste de ce qu’il lui demande pour la troisième fois :  »Me chéris-tu ? Il lui dit : « Adôn, toi tu sais tout. Toi, tu sais donc que je te chéris. » Iéshoua’ lui dit : « Pais mes ovins.
18 Amén, amén, je te dis : Quand tu étais jeune, tu te ceignais et tu marchais où tu voulais. Quand tu auras vieilli, tu tendras les mains. Un autre te ceindra et te portera où tu ne voudras pas. »
19 Il dit cela pour signifier la mort par laquelle il devait glorifier Elohîms. Ayant dit cela, il lui dit : « Suis-moi ! »
20 Petros se retourne et voit l’adepte que Iéshoua’ aime les suivre, celui qui s’était penché pendant le dîner sur sa poitrine et avait dit : « Adôn, qui est celui qui te livrera ? »
21 Petros, donc, le voit et dit à Iéshoua’ : « Adôn, et celui-là ? »
22 Iéshoua’ lui dit : « Si je veux qu’il demeure jusqu’à ma venue, que t’importe ? Toi, suis-moi ! »
23 Cette parole sort donc parmi les frères : Cet adepte ne mourra pas. Iéshoua’ ne lui avait pas dit qu’il ne mourrait pas, mais : « Si je veux qu’il demeure jusqu’à ma venue, que t’importe ? »

Témoignage

24 C’est l’adepte témoin de cela qui a écrit tout cela. Nous savons que son témoignage est vrai.
25 Iéshoua’ en a fait beaucoup d’autres. Si tout cela était écrit un à un, même l’univers, je pense, ne pourrait contenir les livres écrits.

Cette Bible est dans le domaine public.