×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Iohanân 20.12     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Iohanân 20.12
André Chouraqui


Ils ont enlevé l’Adôn

1 Le premier jour après le shabat, tôt, dans les ténèbres encore, Miriâm de Magdala vient au sépulcre et regarde : la pierre du sépulcre avait été enlevée.
2 Elle court donc et vient auprès de Shim’ôn-Petros et auprès de l’autre adepte qu’aimait Iéshoua’. Elle leur dit : « Ils ont enlevé l’Adôn hors du sépulcre. Nous ne savons pas où ils l’ont mis. »
3 Petros donc et l’autre adepte sortent et viennent au sépulcre.
4 Ils courent tous les deux ensemble. Mais l’autre adepte, plus rapide que Petros, court devant et vient le premier au sépulcre.
5 En se penchant, il voit les linges étendus, mais n’entre pas.
6 Shim’ôn-Petros vient aussi, à sa suite, entre dans le sépulcre, il contemple les linges étendus,
7 et le suaire qui avait été sur sa tête, non pas étendu avec les linges mais à part, enroulé à sa place.
8 Alors donc, l’autre adepte, venu le premier au sépulcre, y entre, lui aussi. Il voit et adhère.
9 Non, ils ne comprenaient pas encore l’écrit selon lequel il devait se relever d’entre les morts.
10 Les adeptes s’en vont donc de nouveau chez eux.

Deux messagers

11 Cependant Miriâm se tient hors du sépulcre et pleure. Donc, en pleurant, elle se penche dans le sépulcre.
12 Elle contemple deux messagers en blanc, assis, l’un à la tête, l’autre aux pieds, là où gisait le corps de Iéshoua. ›
13 Ils lui disent : « Femme, pourquoi pleures-tu ? Elle leur dit :  »Ils ont enlevé mon Adôn, et je ne sais où ils l’ont déposé. »

Iéshoua’ debout

14 Disant cela, elle se tourne en arrière et contemple Iéshoua’ debout, ne sachant pas que c’était Iéshoua. ›
15 Iéshoua’ lui dit : « Femme, pourquoi pleures-tu ? Qui cherches-tu ? Elle, croyant que c’était le jardinier, lui dit :  »Adôn, si c’est toi qui l’as retiré de là, dis-moi où tu l’as déposé : je l’enlèverai. »
16 Iéshoua’ lui dit : « Miriâm ! » Elle, se tournant, lui dit en hébreu : « Rabbouni ! » - c’est-à-dire : « Mon Rabbi ! »
17 Iéshoua’ lui dit : « Ne me touche pas ! Non, je ne suis pas encore monté chez le père. Va vers mes frères et dis-leur : ‹ Je monte chez mon père et votre père, mon Elohîms et votre Elohîms’. »
18 Miriâm de Magdala vient et annonce aux adeptes : « J’ai vu l’Adôn ! », et ce qu’il lui avait dit.
19 C’est donc le soir, ce premier jour après le shabat. Les portes de la maison où les adeptes étaient rassemblés sont fermées, parce qu’ils frémissent des Iehoudîm. Iéshoua’ vient, se tient au milieu et leur dit : « Shalôm à vous ! »
20 Après ces paroles, il leur montre ses mains et son flanc. Les adeptes se chérissent donc de voir l’Adôn.
21 Iéshoua’, donc, leur dit à nouveau : « Shalôm ! Comme le père m’a envoyé, moi aussi je vous envoie. »
22 En disant cela, il souffle sur eux et leur dit : « Recevez le souffle sacré.
23 Ceux à qui vous remettrez les fautes, elles leur seront remises ; ceux à qui vous les retiendrez, elles leur seront retenues. »

Toma

24 Toma, l’un des Douze, dit « le Jumeau » - Didymos -, n’était pas avec eux quand Iéshoua’ était venu.
25 Les autres adeptes lui disent donc : « Nous avons vu l’Adôn. » Il leur dit : « À moins que je ne voie dans ses mains la trace des clous, que je ne jette mon doigt dans la trace des clous, et que je ne jette ma main dans son flanc, en aucune manière je n’adhérerai. »
26 Huit jours après, ses adeptes sont à nouveau à l’intérieur. Toma est avec eux. Iéshoua’ vient, les portes fermées. Il se tient au milieu et dit : « Shalôm à vous ! »
27 Il dit ensuite à Toma : « Porte ton doigt ici et vois mes mains. Porte ta main et jette-la dans mon flanc. Ne sois plus sans adhérence, mais adhère ! »
28 Toma répond et lui dit : « Adonaï Elohaï ! »
29 Iéshoua’ lui dit : « Parce que tu m’as vu, tu as adhéré. En marche, ceux qui n’ont pas vu et adhèrent ! »
30 Iéshoua’, donc, a fait aussi de nombreux autres signes sous les yeux des adeptes. Ils ne sont pas écrits dans ce volume.
31 Mais tout cela a été écrit pour que vous adhériez à Iéshoua’, le messie, bèn Elohîms, et pour qu’en adhérant vous ayez vie en son nom.

Cette Bible est dans le domaine public.