×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Loucas 5     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Loucas 5
André Chouraqui


Les barques remplies

1 Et c’est, quand la foule le presse pour entendre la parole d’Elohîms, il se tient au bord du lac de Gennèsaret. Il voit deux bateaux arrêtés au bord du lac.
2 Les pêcheurs en sont descendus pour laver les filets.
3 Il monte dans l’une des barques, celle de Shim’ôn. Il le prie de l’éloigner un peu de la terre et s’assoit. De la barque, il enseigne les foules.
4 Quand il a fini de parler, il dit à Shim’ôn : « Avance en profondeur ; plongez vos filets pour la pêche. »
5 Shim’ôn répond et dit : « EnSeigneur, toute la nuit nous nous sommes fatigués et nous n’avons rien pris. Mais, sur ta parole, je vais plonger les filets. »
6 Ils font ainsi et prennent une masse de poissons, tellement que leurs filets en craquent.
7 Ils font signe à leurs compagnons de la deuxième barque, pour qu’ils viennent les aider. Ils viennent et remplissent les deux barques, à les faire chavirer.
8 Voyant cela, Shim’ôn-Petros tombe aux genoux de Iéshoua’ et dit : « Sors loin de moi ! Je suis un homme fautif, Adôn ! »
9 Oui, un effroi l’avait saisi, lui et tous ceux qui étaient avec lui, pour la pêche des poissons qu’ils avaient pris.
10 De même pour Ia’acob et Iohanân, les Bèn Zabdi, qui étaient les partenaires de Shim’ôn. Iéshoua’ dit à Shim’ôn : « Ne frémis donc pas ! Désormais, ce sont des hommes que tu prendras vivants. »
11 Ils amènent les barques sur le rivage, laissent tout et le suivent. Guérisons

Guérisons

12 Et c’est, quand il est dans une des villes, voici, un homme plein de gale, il voit Iéshoua’, tombe sur ses faces et l’implore en disant : « Adôn, si tu veux, tu peux me purifier ! »
13 Il tend sa main, le touche et dit : « Je veux, sois pur ! » Vite, la gale s’en va loin de lui.
14 Il l’enjoint de ne le dire à personne : « Mais va-t’en, montre-toi au desservant, et offre pour ta purification ce que Moshè a imposé, en témoignage pour eux. »
15 De plus en plus la parole se répand autour de lui. De nombreuses foules se réunissent pour l’entendre et être guéries par lui de leurs infirmités.
16 Quant à lui, il se retire dans les déserts et prie.
17 Et c’est, un jour, il enseigne. Des Peroushîm et des répétiteurs de la tora sont venus de tous les villages de Galil, de Iehouda et de Ieroushalaîm ; ils sont assis là. La puissance de IHVH-Adonaï est en lui pour opérer des guérisons.
18 Et voici, des gens apportent un homme sur un lit : il est paralysé. Ils cherchent à le faire entrer pour le poser en face de lui ;
19 mais ils ne trouvent pas comment le faire entrer, à cause de la foule. Ils montent sur la terrasse et le descendent sur son matelas, à travers les tuiles, en plein milieu, devant Iéshoua. ›
20 Il voit leur adhérence et dit : « Homme, tes fautes te sont remises ! »
21 Les Sopherîm et les Peroushîm commencent à ruminer. Ils disent : « Qui est-il, celui-là, qui dit des blasphèmes ? Qui peut remettre les fautes, sinon Elohîms seul ?
22 Mais Iéshoua’ pénètre leurs réflexions. Il répond et leur dit : « Pourquoi faites-vous ces réflexions en vos cœurs ?
23 Qu’est-il plus facile, dire : ‹ Tes fautes te sont remises’ ou bien : ‹ Réveille-toi et marche’ ?
24 Eh bien ! pour que vous sachiez que le fils de l’homme a autorité, sur terre, de remettre les fautes..« . Il dit au paralysé :  »À toi je dis : Réveille-toi ! Prends ton matelas et va dans ta maison » !
25 Soudain il se relève devant eux, prend ce sur quoi il gisait, et s’en va dans sa maison en glorifiant Elohîms.
26 Une stupeur les saisit tous ; ils glorifient Elohîms, pleins de frémissement, et disent : « Oui, nous avons vu l’incroyable aujourd’hui ! » Lévi

Lévi

27 Après quoi il sort et observe un gabelou, un nommé Lévi, assis à la gabelle. Il lui dit : « Suis-moi ! »
28 Il abandonne tout, se lève et le suit.
29 Lévi fait pour lui un grand festin dans sa maison. Il y avait une foule nombreuse de gabelous et d’autres personnes, qui s’étendaient à table avec eux.
30 Les Peroushîm et leurs Sopherîm se plaignent à ses adeptes. Ils leur disent : « Pourquoi mangez-vous et buvez-vous avec des gabelous et des fauteurs ?
31 Iéshoua’ répond et leur dit : « Les bien-portants n’ont pas besoin de médecin, mais ceux qui ont mal.
32 Je ne suis pas venu appeler au retour les justes, mais les fauteurs. »

Vêtement neuf, outres neuves

33 Ils lui disent : « Voici, les adeptes de Iohanân multiplient les jeûnes et les prières. De même ceux des Peroushîm. Mais les tiens mangent et boivent ! »
34 Iéshoua’ leur dit : « Pouvez-vous faire jeûner les fils de la noce quand l’époux est avec eux ?
35 Mais voici, des jours viennent où l’époux leur sera enlevé. Alors ils jeûneront, ces jours-là. »
36 Il leur dit aussi cet exemple : « Nul ne déchire un morceau d’un vêtement neuf pour l’ajouter à un vieux vêtement. Sinon, bien sûr ! et le neuf est déchiré, et avec le vieux la pièce du neuf ne s’harmonise pas.
37 Nul ne jette du vin nouveau dans de vieilles outres. Sinon, en effet, le vin nouveau fait craquer les outres. Il se répand, et les outres sont perdues.
38 Mais, un vin nouveau, il faut le mettre dans des outres neuves.
39 Qui a bu du vin vieux ne désire plus du nouveau : oui, il dit que le vieux est bon. »

Texte de la Version André Chouraqui
Copyright © Édition du Cerf