×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Accueil  /  Bible  /   /  Marcos 11.3     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Marcos 11.3
André Chouraqui


À Ieroushalaîm

1 Quand ils approchent de Ieroushalaîm, de Béit-Paguéi et de Béit-Hananyah, près du mont des Oliviers,
2 il envoie deux de ses adeptes et leur dit : « Allez au village en face de vous. Vite, en arrivant, vous trouverez un ânon lié, sur lequel encore aucun homme ne s’est assis. Déliez-le et amenez-le.
3 Si quelqu’un vous dit : ‹ Pourquoi faites-vous cela ? › dites : ‹ L’Adôn en a besoin ›. Vite, il le renvoie ici. »
4 Ils s’en vont, ils trouvent un ânon lié, près d’une porte, dehors, au carrefour. Ils le délient.
5 Quelques-uns de ceux qui se tiennent là leur disent : « Que faites-vous ? Vous déliez l’ânon. »
6 Ils leur disent comme Iéshoua’ avait dit ; ils les laissent aller.
7 Ils amènent l’ânon à Iéshoua’. Ils jettent dessus leurs vêtements ; il s’assoit sur lui.
8 Plusieurs étalent leurs vêtements sur la route ; d’autres des branchages qu’ils ont coupés dans les champs.
9 Ceux qui vont devant et ceux qui suivent crient : « Hosha’na - Sauve donc !- Béni qui vient au nom de IHVH-Adonaï
10 Et béni le royaume qui vient, de David, notre père ! Hosha’na dans les hauteurs » !
11 Il entre à Ieroushalaîm, au sanctuaire ; il regarde tout à la ronde. L’heure est maintenant tardive. Il sort vers Béit-Hananyah avec les Douze.

Le figuier

12 Et c’est le lendemain : ils sortent de Béit-Hananyah. Il a faim.
13 Il voit de loin un figuier avec des feuilles. Il vient ; là, peut-être trouvera-t-il ? Il vient vers lui et n’y trouve que des feuilles : ce n’était pas le temps des figues.
14 Il répond et lui dit : « Jamais en pérennité, de toi, nul ne mangera de fruit. » Ses adeptes l’entendent.

Les vendeurs du sanctuaire

15 Ils viennent à Ieroushalaîm, il entre au sanctuaire. Il commence par jeter les vendeurs et les acheteurs hors du sanctuaire. Il renverse les tables des changeurs et les sièges des vendeurs de palombes.
16 Il ne laisse personne transporter des ustensiles à travers le sanctuaire.
17 Il les enseigne et leur dit : « N’est-il pas écrit : Ma maison est appelée une maison de prière pour tous les goîm ? Mais vous, vous en avez fait une caverne de bandits. »
18 Les chefs des desservants et les Sopherîm l’entendent. Ils cherchent comment le perdre, mais ils frémissent de lui : oui, toute la foule est frappée par son enseignement.
19 Et quand il se fait tard, ils sortent de la ville.

Encore le figuier

20 En passant là, le matin, ils voient le figuier desséché depuis ses racines.
21 Petros se remémore et lui dit : « Rabbi ! Vois ! Le figuier que tu as maudit est desséché. »
22 Iéshoua’ répond et leur dit : « Adhérez à Elohîms.
23 Amén, je vous dis : qui dit à cette montagne : ‹ Lève-toi et jette-toi dans la mer ›, sans avoir de doute au cœur, mais en adhérant, s’il croit que ce qu’il dit va se réaliser, cela sera pour lui.
24 Ainsi je vous dis : pour tout ce que vous demanderez en priant, adhérez. Croyant que vous allez recevoir, cela sera pour vous.
25 Quand vous êtes debout pour prier, remettez, si vous avez quoi que ce soit contre quelqu’un, pour que votre père des ciels, lui aussi, vous remette vos chutes.
26 Si vous ne remettez pas, votre père des ciels ne vous remettra pas vos chutes. »

De quelle autorité ?

27 Ils viennent de nouveau à Ieroushalaîm ; il marche dans le sanctuaire. Les chefs des desservants, les Sopherîm et les Anciens viennent vers lui
28 et lui disent : « De quelle autorité fais-tu cela ? Qui t’a donné cette autorité pour faire cela ?
29 Iéshoua’ leur dit : « Moi aussi, je vous interrogerai : une seule parole. Répondez-moi et je vous dirai de quelle autorité je fais cela :
30 L’immersion de Iohanân était-elle du ciel ou des hommes ? Répondez-moi. »
31 Ils ruminent entre eux et disent : « Si nous disons : ‹ Du ciel ›, il dira : ‹ Pourquoi alors n’avez-vous pas adhéré à lui  ? ›
32 Mais dirons-nous : ‹ Des hommes’ ? Ils frémissent de la foule. Oui, tous tiennent que Iohanân était réellement un inspiré.
33 Ils répondent à Iéshoua’ et disent : « Nous ne savons pas. » Iéshoua’ leur dit : « Moi non plus, je ne vous dis pas de quelle autorité je fais cela. »

Texte de la Version André Chouraqui
Copyright © Édition du Cerf