×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Matyah 16     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Matyah 16
André Chouraqui


Le signe de Iona

1 Les Peroushîm et les Sadouqîm s’approchent pour l’éprouver. Ils l’interrogent : qu’il leur montre un signe du ciel !
2 Mais il répond et leur dit : « Le soir venu vous dites : ‹ Beau temps ! Oui, le ciel est rouge. ›
3 Et le matin : ‹ Aujourd’hui, tempête ! Oui, le ciel rouge s’assombrit. › Les faces du ciel, vous savez comment les interpréter ; mais les signes des temps, vous ne le pouvez pas ?
4 Âge criminel et adultère, qui recherche un signe ! De signe, il ne lui en sera pas donné, si ce n’est le signe de Iona. »

Les pains et le levain

5 Les adeptes viennent de l’autre côté. Ils oublient de prendre des pains.
6 Iéshoua’ leur dit : « Voyez ! Gardez-vous du levain des Peroushîm et des Sadouqîm. »
7 Ils font cette réflexion en eux-mêmes et se disent : « Nous n’avons pas pris de pains ! »
8 Iéshoua’ le pénètre et dit : « Pourquoi faites-vous des réflexions en vous-mêmes, nains de l’adhérence, parce que vous n’avez pas de pains ?
9 Vous ne réalisez pas encore ? Ne vous souvenez-vous pas des cinq pains pour les cinq mille ? Combien de couffins avez-vous pris ?
10 Et les sept pains pour les quatre mille ? Combien de paniers avez-vous pris ?
11 Comment ne réalisez-vous pas ? Ce n’est pas à propos de pains que je vous ai dit : Gardez-vous du levain des Peroushîm et des Sadouqîm. »
12 Alors ils comprennent qu’il ne leur a pas dit de se garder du levain des pains, mais de l’enseignement des Peroushîm et des Sadouqîm.

Tu es Petros

13 Iéshoua’ vient du côté de Caesarea de Philippos. Il questionne ses adeptes et dit : « Les hommes, que disent-ils qu’il est, le fils de l’homme ?
14 Ils disent : « Certains : Iohanân, l’Immergeur ; d’autres : Élyahou ; d’autres : Irmeyahou ou un des inspirés. »
15 Il leur dit : « Et vous, qui dites-vous que je suis ?
16 Shim’ôn Petros répond et dit : « Tu es le messie Bèn Elohîms, le fils de l’Elohîms de la vie. »
17 Il répond et lui dit : « En marche, Shim’ôn bar Iona, parce que ni chair ni sang ne te l’ont découvert, mais mon père qui est dans les ciels !
18 Mais moi-même je te dis : Tu es Petros - Pierre -, et sur cette pierre - petra - je bâtirai ma communauté. Les portes du Shéol ne seront pas plus fortes qu’elle.
19 Je te donne les clés du royaume des ciels. Ce que tu lies sur la terre est lié dans les ciels. Ce que tu délies sur terre est délié dans les ciels. »
20 Alors il recommande aux adeptes de ne dire à personne qu’il est le messie.

Mort annoncée (1)

21 Dès lors, Iéshoua’ commence à montrer à ses adeptes qu’il doit aller à Ieroushalaîm souffrir beaucoup des anciens, des chefs des desservants et des Sopherîm, être tué et, le troisième jour, se réveiller.
22 Petros le prend à part, commence à le rabrouer et lui dit : « Que tout te soit propice, Adôn ! Il n’en sera pas ainsi pour toi ! »
23 Il se tourne et dit à Petros : « Pars loin de moi, Satân ! Tu m’es un trébuchement ! Oui, tu penses non pas comme Elohîms, mais comme les hommes. »
24 Alors Iéshoua’ dit à ses adeptes : « Si quelqu’un veut venir derrière moi, qu’il se renie lui-même, saisisse sa croix et me suive.
25 Oui, qui veut sauver son être le perd ; mais qui perd son être à cause de moi le trouve.
26 Oui, quelle utilité si un homme gagne l’univers entier mais détruit son être ? Ou que donnera un homme en échange de son être ?
27 Oui, le fils de l’homme viendra dans la gloire de son père, avec ses messagers. Alors il rendra à tout homme selon ses actes.
28 Amén, je vous dis : il en est ici, parmi les présents, qui ne goûteront pas la mort avant d’avoir vu le fils de l’homme venir dans son royaume. »

Texte de la Version André Chouraqui
Copyright © Édition du Cerf