×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Matyah 14     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Matyah 14
André Chouraqui


Mort de Iohanân

1 En ce temps, Hèrôdès, le tétrarque, entend la renommée de Iéshoua. ›
2 Il dit à ses serviteurs : « Celui-là, c’est Iohanân l’Immergeur. Il s’est réveillé d’entre les morts ; c’est pourquoi les puissances agissent en lui. »
3 Oui, Hèrôdès avait saisi Iohanân, il l’avait lié et écarté en prison, à cause d’Hèrôdias, la femme de Philippos, son frère.
4 Oui, Iohanân lui disait : « Il ne t’est pas permis de l’avoir. »
5 Il veut le tuer, mais il frémit de la foule, parce qu’ils le tenaient pour un inspiré.
6 Arrive l’anniversaire d’Hèrôdès. La fille de Hèrôdias danse au milieu. Elle plaît à Hèrôdès,
7 si bien qu’il déclare sous serment qu’il lui donnera tout ce qu’elle demandera.
8 Poussée par sa mère elle dit : « Donne-moi ici, sur un plat, la tête de Iohanân l’Immergeur. »
9 Le roi est attristé, mais à cause de ses serments et de ses convives, il ordonne qu’elle lui soit donnée.
10 Il envoie décapiter Iohanân dans la prison.
11 Sa tête est apportée sur un plat ; elle est donnée à la jeune fille ; elle l’apporte à sa mère.
12 Ses adeptes s’approchent, prennent son corps et l’ensevelissent. Ils viennent l’annoncer à Iéshoua. ›

Cinq pains, deux poissons

13 Quand il l’entend, Iéshoua’ se retire de là, en barque, vers un lieu désert, à part. Et les foules entendent ; elles le suivent à pied depuis leurs villes.
14 En sortant, il voit une foule nombreuse ; il est pris aux entrailles pour elle ; il guérit leurs invalides.
15 Le soir venu, ses adeptes s’approchent et disent : « Le lieu est désert. L’heure est déjà passée. Renvoie donc les foules ; ils s’en iront dans les villages s’acheter des aliments. »
16 Mais Iéshoua’ leur dit : « Ils n’ont pas besoin de s’en aller. Donnez-leur vous-mêmes à manger. »
17 Mais ils lui disent : « Nous n’avons ici que cinq pains et deux poissons. »
18 Il dit : « Apportez-les-moi ici. »
19 Il ordonne aux foules de s’installer sur l’herbe. Il prend les cinq pains et les deux poissons, il lève son regard vers les ciels, il bénit et partage les pains. Il les donne aux adeptes et les adeptes aux foules.
20 Ils mangent tous et se rassasient. Ils enlèvent les parts en surabondance : douze couffins pleins.
21 Ceux qui ont mangé ? Environ cinq mille hommes, sans compter femmes et enfants.

Marche sur les eaux

22 Vite, il oblige les adeptes à monter en barque et à aller devant lui de l’autre côté, pendant qu’il renverrait les foules.
23 Il renvoie les foules et monte sur la montagne, à part, pour prier. Le soir venu, il est seul, là.
24 La barque est déjà au milieu de la mer, à de nombreux stades ; les vagues la tourmentent : oui, le vent lui est contraire.
25 À la quatrième veille de la nuit, il vient vers eux en marchant sur la mer.
26 Les adeptes le voient marcher sur la mer. Ils se troublent et disent : « C’est un fantôme ! » Ils frémissent et crient.
27 Vite, Iéshoua’ leur parle et dit : « Courage ! Je suis ! Ne frémissez pas ! »
28 Petros lui répond et dit : « Adôn, si c’est toi, ordonne-moi de venir vers toi sur les eaux. »
29 Il dit : « Viens ! » Petros descend de la barque, marche sur les eaux et vient vers Iéshoua. ›
30 Mais quand il voit le vent, il frémit. Il commence à couler et crie. Il dit : « Adôn, sauve-moi ! »
31 Vite, Iéshoua’ lui tend la main, le saisit et lui dit : « Nain de l’adhérence ! Pourquoi doutes-tu ?
32 Ils montent dans la barque, et le vent tombe.
33 Ceux de la barque se prosternent devant lui et disent : « Vrai, tu es bèn Elohîms - fils d’Elohîms ! »
34 Ils font la traversée et viennent sur terre à Guinnéissar.
35 Les hommes de ce lieu le reconnaissent : ils envoient à tous les pays d’alentour et lui apportent tous ceux qui ont mal.
36 Ils le supplient seulement de toucher les sisit de son manteau. Tous ceux qui le touchent sont sauvés.

Cette Bible est dans le domaine public.