×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Matyah 12     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Matyah 12
André Chouraqui


Les épis cueillis

1 En ce temps, Iéshoua’ va, le shabat, à travers les blés. Ses adeptes, affamés, commencent à cueillir des épis et à les manger.
2 Mais les Peroushîm les voient et lui disent : « Voici, tes adeptes font ce qu’il n’est pas permis de faire le shabat. »
3 Il leur dit : « N’avez-vous pas lu ce qu’a fait David ?
4 Il avait faim, avec ses compagnons ; il est entré dans la maison d’Elohîms et ils ont mangé les pains des faces, qu’il n’était pas permis de manger à lui, ni à ses compagnons, mais seulement aux desservants.
5 N’avez-vous pas lu dans la tora que, chaque shabat, les desservants dans le sanctuaire violent le shabat, sans avoir de tort ?
6 Moi, je vous dis : un plus grand que le sanctuaire est ici.
7 Mais si vous saviez ce qu’est : ‹ C’est la merci que je désire, et non pas sacrifier’ vous n’accuseriez pas des innocents.
8 Oui, l’Adôn du shabat, c’est le fils de l’homme. »

La main sèche

9 S’éloignant de là, il vient dans leur synagogue.
10 Et voici un homme dont une main est sèche. Ils l’interrogent et disent : « Est-il permis de guérir le shabat ? Cela pour l’accuser.
11 Il leur dit : « Parmi vous est un homme qui a un seul mouton. S’il tombe dans une fosse, un shabat, ne le saisit-il pas pour le relever ?
12 Un homme est combien plus précieux qu’un mouton ! C’est pourquoi il est permis, le shabat, de faire du bien. »
13 Alors il dit à l’homme : « Tends la main. » Il la tend, elle est remise, saine comme l’autre.

Ce qu’a dit Iesha’yahou

14 Les Peroushîm sortent et tiennent conseil contre lui pour le perdre.
15 Mais Iéshoua’ le comprend ; il se retire. Beaucoup le suivent, il les guérit tous
16 et les rabroue : qu’ils ne le manifestent pas !
17 Pour accomplir ce qu’a dit Iesha’yahou l’inspiré :
18 « Voici mon serviteur ; je le choisis, mon aimé, en qui mon être a gré. Je mettrai mon souffle sur lui. Il annoncera le jugement des goîm.
19 Il ne disputera pas, il ne criera pas. Nul n’entendra sa voix sur les places.
20 Il ne brisera pas un roseau fendu, il n’éteindra pas une mèche fumante, qu’il n’ait mené le jugement à la victoire.
21 Les goîm espéreront son nom. »

Par Ba’al Zeboul

22 Alors ils lui présentent un homme possédé par un démon, aveugle et muet. Il le guérit ; le muet parle et voit.
23 Toutes les foules en sont stupéfaites. Ils disent : « N’est-ce pas là le fils de David ?
24 Les Peroushîm l’entendent. Ils disent : « Celui-là ne jette dehors les démons que par Ba’al-Zeboul, le chef des démons. »
25 Mais Iéshoua’ sait leurs combines. Il leur dit : « Tout royaume divisé contre lui-même se détruit. Toute ville ou maison divisée contre elle-même ne subsiste pas.
26 Si Satân jette dehors Satân, il se divise contre lui-même. Comment donc son royaume pourra-t-il subsister ?
27 Si je jette dehors les démons par Ba’al-Zeboul, vos fils, par qui les jettent-ils dehors ? Ils seront donc vos juges.
28 Mais si je jette dehors les démons par le souffle d’Elohîms, alors le royaume d’Elohîms est venu sur vous.
29 « Ou bien comment un homme pourrait-il entrer dans la maison d’un fort et s’emparer de ses affaires, s’il n’a d’abord lié le fort ? Et alors, il pille sa maison.
30 Qui n’est pas avec moi est contre moi. Qui ne rassemble pas avec moi dissipe.
31 Sur quoi je vous dis : toute faute, tout blasphème seront remis aux hommes, mais le blasphème contre le souffle ne sera pas remis.
32 Qui dit une parole contre le fils de l’homme, cela lui sera remis. Mais qui parle contre le souffle sacré, cela ne lui sera pas remis, dans cette ère ni dans celle qui vient.
33 Ou bien faites l’arbre beau, et son fruit sera beau ; ou faites l’arbre pourri, et son fruit sera pourri. Oui, l’arbre se reconnaît à son fruit.
34 Engeance de vipères ! Comment pouvez-vous dire ce qui est bon ? Vous êtes des criminels ! Oui, la bouche parle de l’abondance du cœur.
35 L’homme bon, du bon trésor, tire du bon. L’homme criminel, du trésor criminel, exprime ce qui est criminel.
36 Et moi, je vous dis : toute parole oisive que les hommes prononcent, ils doivent en rendre compte au jour du jugement.
37 Oui, sur tes paroles, tu es justifié, et sur tes paroles, tu es condamné. »

Nous voulons un signe

38 Alors quelques Sopherîm et Peroushîm s’expriment et disent : « Rabbi, nous voulons voir un signe de toi. »
39 Mais il leur répond et dit : « Âge criminel et adultère qui recherche un signe ! De signe, il ne lui sera pas donné, si ce n’est le signe de Iona, l’inspiré.
40 Oui, comme Iona a été dans le ventre du poisson trois jours et trois nuits, ainsi le fils de l’homme sera au cœur de la terre trois jours et trois nuits.
41 Les hommes de Ninevé se lèveront au jugement avec cet âge, et ils le condamneront, parce qu’ils ont fait retour après le message de Iona. Et voici, plus que Iona est ici !
42 La reine du Téimân se réveillera au jugement avec cet âge, et elle le condamnera parce qu’elle est venue des confins de la terre pour entendre la sagesse de Shelomo. Et voici, plus que Shelomo est ici !
43 « Quand un souffle contaminé est sorti de l’homme, il erre dans des lieux sans eau pour chercher le repos ; et il ne le trouve pas.
44 Alors il dit : ‹ Je reviendrai dans ma maison d’où je suis sorti. › Il vient et la trouve vacante, balayée, parée.
45 Alors il va prendre avec lui sept autres souffles pires que lui, et ils entrent habiter là. Et la fin de cet homme est pire que son commencement. Ainsi de même en sera-t-il pour cet âge criminel. »

Ma mère, mes frères

46 Il parle encore aux foules ; et voici, sa mère et ses frères se tiennent dehors. Ils cherchent à lui parler.
47 Quelqu’un lui dit : « Voici, ta mère et tes frères se tiennent dehors. Ils cherchent à te parler. »
48 Il répond et dit à celui qui lui parle : « Qui est ma mère, et qui sont mes frères ?
49 Il tend sa main vers ses adeptes et dit : « Voici ma mère et mes frères.
50 Oui, quiconque fait le vouloir de mon père des ciels est pour moi frère, sœur, mère. »

Cette Bible est dans le domaine public.