×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Matyah 11     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Matyah 11
André Chouraqui


Iohanân l’Immergeur

1 Et c’est, quand Iéshoua’ achève de donner des instructions à ses douze adeptes, il s’éloigne de là pour enseigner et clamer dans leurs villes.
2 Mais Iohanân entend en prison les œuvres du messie. Il lui envoie de ses adeptes lui dire :
3 « Toi, es-tu celui qui vient, ou bien devenons-nous attendre un autre ?
4 Iéshoua’ répond et leur dit : « Allez annoncer à Iohanân ce que vous entendez et voyez :
5 des aveugles voient et des boiteux marchent, des lépreux sont purifiés et des sourds entendent, des morts se réveillent et des pauvres reçoivent l’annonce.
6 En marche, l’homme qui ne trébuche pas à cause de moi » !
7 Iéshoua’ commence à parler aux foules de Iohanân : « Qu’êtes-vous sortis contempler au désert ? Un roseau agité par le vent ?
8 Mais qu’êtes-vous sortis voir ? Un homme habillé de vêtements délicats ? Voici, ceux qui portent des vêtements délicats sont dans les maisons des rois.
9 Mais pourquoi êtes-vous sortis ? Pour voir un inspiré ? Oui, je vous le dis, et davantage qu’un inspiré.
10 C’est de lui qu’il est écrit : ‹ Voici, moi-même j’envoie mon messager devant tes faces ; il aplanira la route devant toi. ›
11 Amén, je vous dis : il ne s’est pas réveillé, parmi ceux qui sont nés de femmes, de plus grand que Iohanân, l’Immergeur. Mais le plus petit dans le royaume des ciels est plus grand que lui.
12 Depuis les jours de Iohanân l’Immergeur, jusqu’à maintenant, le royaume des ciels se force, et les forts s’en emparent.
13 Car tous les inspirés et la tora jusqu’à Iohanân ont été inspirés.
14 Et si vous voulez accueillir ceci : voici, c’est lui, Élyahou qui vient.
15 Qui a des oreilles entende.
16 « À qui assimiler cet âge ? Il est semblable à des gamins assis dans les marchés. Ils s’interpellent l’un l’autre pour dire :
17 ‹ Nous avons joué pour vous de la flûte, et vous n’avez pas dansé. Nous avons chanté des thrènes, et vous ne vous êtes pas lamentés. ›
18 Oui, Iohanân est venu. Il ne mange ni ne boit, et ils disent : ‹ Il a un démon. ›
19 Le fils de l’homme vient. Il mange et boit, et ils disent : ‹ Voici un homme glouton et buveur, ami des gabelous et des criminels. › Mais la sagesse se justifie par ses œuvres. »

Oïe, les villes !

20 Alors il se met à flétrir les villes où la plupart de ses prodiges se sont accomplis parce qu’elles n’ont pas fait retour.
21 « Oïe, toi, Korazîn, oïe, toi Béit-Saïda ! Oui, si les prodiges accomplis chez vous l’avaient été à Sor et à Sidôn, depuis longtemps, sous le sac et la cendre, elles auraient fait retour.
22 Aussi bien, je vous dis, pour Sor et pour Sidôn le jour du jugement sera plus tolérable que pour vous.
23 Et toi, Kephar-Nahoum, tu t’es élevée jusqu’aux ciels. Tu seras précipitée jusqu’au Shéol ! Oui, si les prodiges accomplis chez toi l’avaient été à Sedôm, elle existerait encore aujourd’hui.
24 Aussi bien, je vous dis : oui, pour la terre de Sedôm le jour du jugement sera plus tolérable que pour toi. »

Père et fils

25 En ce temps, Iéshoua’ répond et dit : « Je te célèbre, Père, Adôn du ciel et de la terre, parce que tu as caché cela aux sages et aux sagaces, et que tu le découvres aux tout-petits.
26 Oui, Père, voici, tel est le gré de tes faces.
27 Tout m’a été livré par mon père. Nul ne pénètre le fils, sinon le père ; et nul ne pénètre le père, sinon le fils, et celui à qui le fils veut le découvrir.
28 Venez à moi, vous tous, les fatigués, les surmenés ; je vous donnerai le repos.
29 Prenez sur vous mon joug, apprenez de moi que je suis humilié et petit de cœur : vous trouverez le réconfort pour vos êtres.
30 Oui, mon joug est utile, mon fardeau léger. »

Texte de la Version André Chouraqui
Copyright © Édition du Cerf