×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Shemouël 2 3     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Shemouël 2 3
André Chouraqui


Les fils de David

1 Et c’est une longue guerre entre la maison de Shaoul et la maison de David. David va et se renforce. La maison de Shaoul va et s’affaiblit.
2 Des enfants sont enfantés pour David à Hèbrôn. Et c’est son aîné, Amnôn, d’Ahino’âm, l’Izre’élite.
3 Et son second, Khilab, d’Abigaïl, femme de Nabal, le Karmeli. Le troisième, Abshalôm, fils de Ma’akha, fille de Talmaï, roi de Gueshour ;
4 Le quatrième, Adonyahou, fils de Haguit ; le cinquième, Shephatyah, fils d’Abital ;
5 et le sixième, Itre’âm, d’’Ègla, la femme de David. Ceux-là furent enfantés pour David à Hèbrôn.

Abnér change de camp

6 Et c’est quand la guerre est entre la maison de Shaoul et la maison de David, Abnér est à se renforcer dans la maison de Shaoul.
7 À Shaoul, une concubine. Son nom : Rispa, fille d’Aya. Il dit à Abnér : « Pourquoi es-tu venu vers la concubine de mon père ?
8 Abnér brûle fort des paroles d’Ish-Boshèt et dit : « Moi-même suis-je une tête de chien pour Iehouda ? Ce jour, j’ai fait une faveur à la maison de Shaoul, ton père, à ses frères, à ses compagnons, je ne t’ai pas livré à la maison de David. Et tu sanctionnerais contre moi le tort d’une femme, aujourd’hui ?
9 Elohîms fera ainsi à Abnér et ainsi lui ajoutera-t-il. Oui, comme IHVH-Adonaï l’a juré à David, ainsi lui fera-t-il,
10 pour faire passer la royauté de la maison de Shaoul et pour élever le trône de David sur Israël et sur Iehouda, de Dân à Beér Shèba’. »
11 Il ne peut plus répondre à Abnér une parole, tant il frémit de lui.
12 Abnér envoie de sa place des messagers à David pour dire : « À qui est la terre ?, pour dire :  »Tranche ton pacte avec moi. Voici, ma main est avec toi pour tourner vers toi tout Israël. »
13 Il dit : « Bien, moi, je trancherai avec toi un pacte. Mais une parole seulement, moi-même je la demande de toi pour dire :  »Tu ne verras pas mes faces avant d’avoir fait venir Mikhal, la fille de Shaoul, à ta venue pour voir mes faces. »
14 David envoie des messagers à Ish-Boshèt, le fils de Shaoul, pour dire : « Donne-moi ma femme Mikhal. Je m’étais fiancé à elle contre cent prépuces de Pelishtîm. »
15 Ish-Boshèt l’envoie prendre de chez l’homme, de chez Paltiél bèn Laïsh.
16 Son homme va avec elle ; il va et pleure derrière elle jusqu’à Bahourîm. Abnér lui dit : « Va. Retourne. » Il s’en retourne.
17 La parole d’Abnér est avec les anciens d’Israël, pour dire : « Aussi hier et aussi avant-hier vous étiez à demander David pour roi.
18 Maintenant, agissez ! Oui, IHVH-Adonaï a dit à David pour dire : ‹ Par la main de David, mon serviteur, je sauverai mon peuple Israël de la main des Pelishtîm et de la main de tous ses ennemis’. »
19 Abnér parle aux oreilles de Biniamîn. Abnér va parler aussi aux oreilles de David à Hèbrôn de tout ce qui était bien aux yeux d’Israël et aux yeux de toute la maison de Biniamîn.
20 Abnér vient vers David à Hèbrôn et avec lui vingt hommes. David fait un festin pour Abnér et pour les hommes qui étaient avec lui.
21 Abnér dit à David : « Je me lèverai, j’irai et grouperai pour mon Adôn tout Israël. Ils trancheront avec toi un pacte. Et tu régneras en tout ce que voudra ton être. » David renvoie Abnér. Il va en paix.

Iaob tue Abnér

22 Et voici, tous les serviteurs de David, avec Ioab, viennent de la troupe avec un butin multiple. Abnér n’était pas avec David à Hèbrôn : oui, il l’avait renvoyé et il était allé en paix.
23 Ioab et toute la milice qui était avec lui viennent et rapportent à Ioab pour dire : « Abnér bèn Nér est venu vers le roi. Il l’a renvoyé et il est allé en paix. »
24 Ioab vient chez le roi et dit : « Qu’as-tu fait ? Voici, Abnér est venu vers toi. Pourquoi cela, l’as-tu renvoyé et s’en est-il allé, allé ?
25 Tu connais Abnér bèn Nér, oui, il est venu pour te séduire pour connaître tes sorties et tes venues, pour connaître tout ce que tu as fait » !
26 Ioab sort de chez David et envoie des messagers derrière Abnér. Ils le font retourner de la Fosse de Sira. David n’en savait rien.
27 Abnér retourne à Hèbrôn. Ioab le fait dévier à l’intérieur de la porte, pour lui parler avec quiétude ; et il le frappe là, à la bedaine. Il meurt pour le sang d’’Assaél, son frère.
28 Après quoi, David entend et dit : « Je suis innocent du sang d’Abnér bèn Nér, moi-même, et mon royaume, en face de IHVH-Adonaï.
29 Qu’il retombe sur la tête de Ioab et sur toute la maison de son père. Le fluent et le galeux ne seront pas tranchés de la maison de Ioab, ni celui qui tient le fuseau, qu’il tombe sous l’épée ou par manque de pain ! »

David pleure Abnér

30 Ioab et Abishaï son frère avaient tué Abnér parce qu’il avait mis à mort ’Assaél, leur frère, à Guib’ôn, à la guerre.
31 David dit à Ioab, et à tout le peuple qui était avec lui : « Déchirez vos habits. Ceignez des sacs. Lamentez-vous en face d’Abnér. » Le roi David va derrière le lit.
32 Ils ensevelissent Abnér à Hèbrôn. Le roi porte sa voix et pleure sur le sépulcre d’Abnér. Tout le peuple pleure.
33 Le roi dit une élégie sur Abnér et dit : « De la mort d’un veule est-il mort Abnér ?
34 Ta main n’était pas liée, ni tes pieds avancés dans des chaînes de bronze, mais tu es tombé comme d’une chute en face des fils du forfait. »
35 Tout le peuple continue à le pleurer, et tout le peuple vient pour ravitailler de pain David en plein jour. David jure pour dire : « Elohîms me fera ainsi, et ainsi ajoutera-t-il, si je goûte le pain ou rien d’autre, avant le déclin du soleil. »
36 Tout le peuple le reconnaît ; et c’est bien à leurs yeux, comme tout ce que fait le roi est bien aux yeux de tout le peuple.
37 Tout le peuple sait avec tout Israël, en ce jour, que le roi n’était pas pour mettre à mort Abnér bèn Nér.
38 Le roi dit à ses serviteurs : « Ne savez-vous pas qu’un chef, oui, un grand, est tombé aujourd’hui en Israël ?
39 Moi-même, aujourd’hui, faible, bien que messié roi, ces hommes, les fils de Serouyah, sont plus durs que moi. Mais IHVH-Adonaï paiera le faiseur du mal selon son mal. »

Texte de la Version André Chouraqui
Copyright © Édition du Cerf