×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Accueil  /  Bible  /   /  Lévitique 25.7     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Lévitique 25.7
Vigouroux


L’année sabbatique

1 Le Seigneur parla encore à Moïse sur la montagne du Sinaï, et il lui dit :
2 Parle aux enfants d’Israël, et dis-leur : Quand vous serez entrés dans la terre que je vous donnerai, observez (sabbatise(z), note) le sabbat en l’honneur du Seigneur.[25.2 Voir Exode, 23, 10. ― Sabbatise le sabbat ; hébraïsme, pour : Célèbre le sabbat avec une grande solennité.]
3 Tu sèmeras ton champ six ans de suite, et tu tailleras aussi ta vigne et tu en recueilleras les fruits durant six ans ;
4 mais la septième année, ce sera le sabbat de la terre, en l’honneur du repos du Seigneur ; tu ne sèmeras point ton champ, et tu ne tailleras point ta vigne.
5 Tu ne moissonneras point de ce que la terre aura produit d’elle-même ; tu ne recueilleras point les raisins de la vigne, dont tu as coutume d’offrir des prémices, tu ne les recueilleras point sous forme de vendange ; car c’est l’année du repos de la terre.
6 Mais tout ce qui naîtra alors de soi-même servira à vous nourrir, toi, ton esclave et ta servante, ton mercenaire et l’étranger qui demeure parmi vous (chez toi) ;
7 et cela servira encore à nourrir tes bêtes de service et tes troupeaux.

L’année du jubilé

8 Tu compteras aussi sept semaines d’années, c’est-à-dire sept fois sept, qui font en tout quarante-neuf ans ;
9 et au dixième jour du septième mois, qui est le temps de la fête des Expiations (de la propitiation), vous ferez sonner de la trompette dans tout votre pays.
10 (Et) Tu sanctifieras la cinquantième année, et tu publieras la liberté pour tous les habitants du pays, parce que c’est le jubilé. Tout homme rentrera dans le bien qu’il possédait, et chacun retournera à sa famille d’origine
11 parce que c’est le jubilé la cinquantième année. Vous ne sèmerez point et vous ne moissonnerez point ce que la terre aura produit d’elle-même, et vous ne recueillerez point aussi les fruits de vos vignes, pour en offrir les prémices
12 afin de sanctifier le (à cause de la sanctification du) jubilé ; mais vous mangerez les premières choses que vous trouverez.
13 En l’année du jubilé tous rentreront dans les biens qu’ils avaient possédés.
14 Quand tu vendras quelque chose à un de tes concitoyens, ou que tu achèteras de lui quelque chose, n’attriste point ton frère ; mais achète de lui à proportion des années qui seront écoulées depuis le jubilé.[25.14-16 Quand on vendait une terre, on devait tenir compte du nombre des années qui s’étaient écoulées, et des moissons qui avaient été recueillies entre le jubilé et la vente, parce qu’on ne vendait pas la terre, mais seulement le produit des récoltes. ― « C’est faute de réflexion qu’on a blâme les dispositions relatives aux dettes et à l’aliénation des terres. Connu de tous, prévu par l’acheteur comme par le vendeur, cet événement n’était une surprise pour personne. En vue de cette échéance, chacun réglait les conditions de l’aliénation des domaines. En annulant toute aliénation de liberté ou de propriété, la loi prévenait la ruine irrémédiable des enfants par les fautes de leur père ; elle maintenait entre tous les fils d’Israël une sorte d’équilibre ; elle substituait la vente d’un usufruit à l’aliénation irréparable du fond ; elle allait donc au-devant de ces révoltes de l’envie et de la haine qui ont ensanglanté les dernières années de la république romaine. » (A. PELLISSIER.)]
15 Et il te vendra à proportion de ce qui reste de temps pour en recueillir le revenu.
16 Plus il restera d’années d’un jubilé jusqu’à l’autre, plus le prix de la chose augmentera ; et moins il restera de temps, moins s’achètera ce qu’on achète ; car celui qui vend te vend le temps des récoltes.
17 N’affligez point ceux qui vous sont unis par une même tribu ; mais que chacun craigne son Dieu, parce que je suis le Seigneur votre Dieu.
18 Exécutez mes préceptes, gardez mes ordonnances, et accomplissez-les, afin que vous puissiez habiter sur la terre (dans le pays) sans aucune crainte
19 et que la terre vous produise ses fruits, dont vous puissiez manger et vous rassasier, sans appréhender la violence de qui que ce soit.
20 Que si vous dites : Que mangerons-nous la septième année, si nous n’avons point semé, et si nous n’avons point recueilli de fruit de nos terres ?
21 Je répandrai ma bénédiction sur vous en la sixième année, et elle portera autant de fruit que trois autres.
22 (Or) Vous sèmerez à la huitième année, et vous mangerez vos anciens fruits jusqu’à la neuvième année ; vous vivrez des anciens jusqu’à ce qu’il en soit venu de nouveaux.

Le rachat des propriétés et des esclaves

23 La terre ne se vendra donc point à perpétuité, parce qu’elle est à moi, et que vous y êtes comme des étrangers à qui je la loue (mes colons).
24 C’est pourquoi tous les biens-fonds que vous posséderez se vendront toujours sous condition de rachat.
25 Si ton frère, étant devenu pauvre, vend le petit héritage qu’il possédait, le plus proche parent pourra, s’il le veut, racheter ce que celui-là aura vendu.
26 Que s’il n’a point de proches parents, et qu’il puisse trouver de quoi racheter lui-même son bien
27 on comptera les récoltes depuis le temps de la vente qu’il a faite ; afin que, rendant le surplus à l’acquéreur, il rentre ainsi dans son bien.
28 Que s’il ne peut point trouver de quoi rendre le prix de son bien, celui qui l’aura acheté en demeurera en possession jusqu’à l’année du jubilé. Car, cette année-là, tout bien vendu retourne(ra) à son propriétaire qui l’avait possédé d’abord.
29 Celui qui aura vendu une maison dans l’enceinte des murs d’une ville aura le pouvoir de la racheter pendant un an.
30 S’il ne la rachète point, et s’il a laissé passer l’année, celui qui l’a achetée la possédera, lui et ses enfants, pour toujours, sans qu’elle puisse être rachetée, même au jubilé.
31 Que (Mais) si cette maison est dans un village qui n’a point de murailles, elle sera vendue d’après les mêmes règles que les terres (d’après le droit rural) ; et si elle n’a point été rachetée auparavant, elle retournera au propriétaire en l’année du jubilé.
32 Les maisons des Lévites qui sont dans les villes peuvent toujours être rachetées.
33 Si elles n’ont point été rachetées, elles retourneront aux propriétaires l’année du jubilé ; parce que les maisons que les Lévites ont dans les villes sont l’héritage qu’ils possèdent parmi les enfants d’Israël.
34 Mais leurs champs situés auprès des villes (faubourgs) ne seront point vendus, parce que c’est un bien qu’ils possèdent pour toujours.
35 Si ton frère est devenu pauvre, et que sa main se soit affaiblie, et si tu l’as reçu comme un étranger qui est venu d’ailleurs, et qu’il ait vécu avec toi
36 n’exige de lui aucun intérêt, et ne tire point de lui plus que tu ne lui as donné. Crains ton Dieu, afin que ton frère puisse vivre chez toi.
37 Tu ne lui donneras point ton argent à usure, et tu n’exigeras point de lui plus de grains que tu ne lui en auras donné (un surplus de fruits).
38 Je suis le Seigneur votre Dieu, qui vous ai fait sortir de l’Egypte, pour vous donner la terre de Chanaan, et pour être votre Dieu.
39 Si la pauvreté réduit ton frère à se vendre à toi, tu ne l’opprimeras point en le traitant comme les esclaves ;
40 mais tu le traiteras comme un mercenaire et comme un fermier (colon) ; il travaillera chez toi jusqu’à l’année du jubilé ;
41 et il sortira ensuite avec ses enfants, et retournera à la famille et à l’héritage de ses pères.
42 Car ils sont mes esclaves ; c’est moi qui les ai (re)tirés de l’Egypte. Ainsi, qu’on ne les vende point comme les autres esclaves.
43 N’accable donc point ton frère par ta puissance ; mais crains ton Dieu.
44 Ayez des esclaves et des servantes pris parmi les nations qui sont autour de vous.
45 Vous aurez aussi pour esclaves les étrangers qui sont venus parmi vous, ou ceux qui sont nés d’eux dans votre pays (terre).
46 Vous les laisserez à vos descendants par un droit héréditaire, et vous en serez les maîtres pour toujours ; mais n’opprimez point par votre puissance les enfants d’Israël, qui sont vos frères.
47 Si un étranger qui est venu d’ailleurs s’enrichit chez vous par son travail, et qu’un de tes frères, étant devenu pauvre, se vende à lui ou à quelqu’un de sa famille
48 il pourra être racheté après qu’il aura été vendu. Celui de ses parents qui voudra le racheter, le pourra faire :
49 Son oncle, ou le fils de son oncle, et celui qui lui est uni par le sang ou par alliance. Que s’il peut lui-même se racheter, il le fera
50 en supputant le nombre des années qui resteront depuis le temps où il aura été vendu, jusqu’à l’année du jubilé, et en rabattant à son maître, sur le prix qu’il avait donné en l’achetant, ce qui lui peut être dû à lui-même pour le temps qu’il l’a servi, en comptant ses journées comme celles d’un mercenaire.
51 S’il reste encore plusieurs (beaucoup d’) années jusqu’au jubilé, il payera aussi plus d’argent ;
52 s’il en reste peu, il comptera avec son maître selon le nombre des années qui resteront, et il lui rendra l’argent à proportion du nombre des années
53 en rabattant sur le prix ce qui lui sera dû à lui-même pour le temps qu’il l’aura servi. Que son maître ne le traite point avec dureté et avec violence devant tes yeux.
54 Que s’il ne peut être racheté en cette manière, il sortira libre l’année du jubilé avec ses enfants.
55 Car les enfants d’Israël sont mes esclaves, eux que j’ai fait sortir de l’Egypte.

Cette Bible est dans le domaine public.