×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Esaïe 44.26     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Esaïe 44.26
Lemaistre de Sacy


L’Eternel et les idoles

1 Écoutez-moi donc maintenant, vous Jacob, mon serviteur, et vous Israël, que j’ai choisi.
2 Voici ce que dit le Seigneur qui vous a créé, qui vous a formé, et qui vous a soutenu dès le sein de votre mère : Ne craignez point, ô Jacob, mon serviteur ! et vous, Ô Israël ! que j’ai choisi.
3 Car je répandrai les eaux sur les champs altérés, et les fleuves sur la terre sèche ; je répandrai mon Esprit sur votre postérité, et ma bénédiction sur votre race,
4 et ils germeront parmi les herbages comme les saules plantés sur les eaux courantes.
5 L’un dira, Je suis au Seigneur : l’autre se glorifiera du nom de Jacob : un autre écrira de sa main, Je suis au Seigneur ; et il fera gloire de porter le nom d’Israël.
6 Voici ce que dit le Seigneur, le Roi d’Israël, et son Rédempteur, le Seigneur des années : Je suis le premier, et je suis le dernier, et il n’y a point de Dieu que moi seul .
7 Qui est semblable à moi ? Qu’il rappelle tout le passé ; qu’il explique par ordre ce que j’ai fait depuis que j’ai établi ce peuple qui subsiste depuis tant de siècles ; qu’il leur prédise les choses futures, et ce qui doit arriver.
8 Ne craignez donc point ; ne vous épouvantez point : je voue ai fait savoir des le commencement, et je vous ai annoncé ce que vous voyez maintenant : vous êtes témoins de ce que je dis. Y a-t-il donc quelque autre Dieu que moi, et un Créateur que je ne connaisse pas ?
9 Tous ces artisans d’idoles ne sont rien ; leurs ouvrages les plus estimés ne leur serviront de rien. Ils sont eux-mêmes témoins, à leur confusion, que leurs idoles ne voient point et ne comprennent rien.
10 Comment donc un homme est-il assez insensé pour vouloir former un Dieu, et pour jeter en fonte une statue qui n’est bonne à rien ?
11 Tous ceux qui ont part à cet ouvrage seront confondus : car tous ces artisans ne sont que des hommes. Qu’ils s’assemblent tous, et qu’ils se présentent, ils seront tous saisis de crainte et couverts de honte.
12 Le forgeron travaille avec sa lime ; il met le fer dans le feu, et le bat avec le marteau pour en former une idole ; il y emploie toute la force de son bras : il souffrira la faim jusqu’à être dans la langueur et n’en pouvoir plus ; il endurera la soif jusqu’à tomber dans la défaillance.
13 Le sculpteur étend sa règle sur le bois, il le forme avec le rabot, il le dresse à l’équerre, il lui donne ses traits et ses proportions avec le compas, et fait enfin l’image d’un homme qu’il rend le plus beau qu’il peut, et il le loge dans une niche.
14 Il va abattre des cèdres, il prend un orme ou un chêne, qui avait été longtemps parmi les arbres d’une forêt, ou un pin que quelqu’un avait planté, et que la pluie avait fait croître.
15 Cet arbre doit servir à l’homme pour brûler ; il en a pris lui-même pour se chauffer, il en a mis au feu pour cuire son pain : et il prend le reste, il en fait un dieu, et l’adore, il en fait une image morte devant laquelle il se prosterne.
16 Il a mis au feu la moitié de ce bois, et de l’autre moitié il en a pris pour cuire sa viande, et pour faire bouillir son pot, dont il a mangé tant qu’il a voulu ; il s’est chauffé, et a dit, Bon, j’ai bien chaud, j’ai fait bon feu :
17 et du reste de ce même bois il s’en fait un dieu et une idole devant laquelle il se prosterne, qu’il adore et qu’il prie, en lui disant : Délivrez-moi : car vous êtes mon dieu.
18 Ils ne connaissent rien, et ils ne comprennent rien : ils sont tellement couverts de boue , que leurs yeux ne voient point, et que leur cœur n’entend point.
19 Ils ne rentrent point en eux-mêmes ; ils ne font point de réflexion, et il ne leur vient pas la moindre pensée de dire : J’ai fait du feu de la moitié de ce bois, j’en ai fait cuire des pains sur les charbons, j’y ai fait cuire la chair que j’ai mangée, et du reste j’en ferai une idole ? Je me prosternerai devant un tronc d’arbre ?
20 Une partie de ce bois est déjà réduite en cendre, et cependant son cœur insensé adore l’autre, et il ne pense point à tirer son âme de l’égarement où elle est , en disant : Certainement cet ouvrage de mes mains n’est qu’un mensonge.

Retour d’Israël chez lui

21 Souvenez-vous de ceci, Jacob ; souvenez-vous , Israël, que vous êtes mon serviteur, et que c’est moi qui vous ai créé : Israël, vous êtes mon serviteur, ne m’oubliez point.
22 J’ai effacé vos iniquités comme une nuée qui passe , et vos péchés comme un nuage : revenez à moi, parce que je vous ai racheté.
23 Cieux, louez le Seigneur, parce qu’il a fait miséricorde : terre, soyez dans un tressaillement de joie depuis un bout jusqu’à l’autre : montagnes, forêts avec tous vos arbres, faites retentir les louanges du Seigneur : parce que le Seigneur a racheté Jacob, et qu’il a établi sa gloire dans Israël.
24 Voici ce que dit le Seigneur, qui vous a racheté, et qui vous a formé dans le sein de votre mère : Je suis le Seigneur, qui fais toutes choses : c’est moi seul qui ai étendu les cieux, et personne ne m’a aidé quand j’ai affermi la terre.
25 C’est moi qui fais voir la fausseté des prodiges de la magie ; qui rends insensés ceux qui se mêlent de deviner ; qui renverse l’esprit des sages, et qui convaincs de folie leur vaine science.
26 C’est moi qui exécute les paroles de mon serviteur, et qui accomplis les oracles de mes prophètes ; qui dis à Jérusalem, Vous serez habitée de nouveau ; et aux villes de Juda, Vous serez rebâties, et je repeuplerai vos déserts ;
27 qui dis à l’abîme, Epuise-toi, je mettrai tes eaux à sec ;
28 qui dis à Cyrus, Vous êtes le pasteur de mon troupeau, et vous accomplirez ma volonté en toutes choses ; qui dis à Jérusalem, Vous serez rebâtie ; et au temple, Vous serez fondé de nouveau .

Cette Bible est dans le domaine public.