×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Psaume 44     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Psaumes 44
Segond « Colombe »


Prière d’Israël opprimé

1 Au chef de chœur. Poème des fils de Qoré.
2 Ô Dieu ! nous avons entendu de nos oreilles,
Nos pères nous ont raconté
L’œuvre que tu as accomplie de leur temps,
Aux jours d’autrefois.
3 De ta main tu as dépossédé des nations pour les établir,
Tu as frappé des peuples pour leur (permettre) de s’étendre.
4 Car ce n’est pas avec leur épée qu’ils ont pris possession du pays,
Ce n’est pas leur bras qui les a sauvés ;
Mais c’est ta droite, c’est ton bras, c’est la lumière de ta face,
Parce que tu leur étais favorable.
5 C’est toi qui es mon roi, ô Dieu :
Ordonne le salut de Jacob !
6 Avec toi nous renversons nos adversaires,
Par ton nom nous écrasons ceux qui se lèvent contre nous.
7 Car ce n’est pas en mon arc que je me confie,
Ce n’est pas mon épée qui me sauvera ;
8 Mais c’est toi qui nous sauves de nos adversaires,
Et qui couvres de honte ceux qui nous haïssent.
9 Nous nous glorifions en Dieu chaque jour,
Et nous célébrerons à jamais ton nom.
10 Cependant tu nous as rejetés,
Tu nous as couverts de confusion,
Tu ne sors plus avec nos armées ;
11 Tu nous fais reculer devant l’adversaire,
Et ceux qui nous haïssent (nous) dépouillent à leur profit.
12 Tu nous livres comme du petit bétail à dévorer,
Tu nous disperses parmi les nations.
13 Tu vends ton peuple pour rien,
Tu n’en augmentes pas le prix.
14 Tu fais de nous un objet de déshonneur pour nos voisins,
De moquerie et de risée pour ceux qui nous entourent ;
15 Tu fais de nous la fable des nations,
On hoche la tête sur nous parmi les peuples.
16 Ma confusion est toujours devant moi,
Et la honte me couvre le visage,
17 À la voix de celui qui déshonore et bafoue,
À la vue de l’ennemi et du vindicatif.
18 Tout cela nous arrive, et nous ne t’avions pas oublié,
Nous n’avions pas violé ton alliance ;
19 Notre cœur ne s’est pas détourné,
Nos pas ne se sont pas éloignés de ton sentier,
20 Pour que tu nous écrases dans la demeure des chacals,
Et que tu nous couvres de l’ombre de la mort.
21 Si nous avions oublié le nom de notre Dieu,
Si nous avions étendu nos mains vers un dieu étranger,
22 Dieu ne l’aurait-il pas découvert,
Lui qui connaît les secrets du cœur ?
23 Mais c’est à cause de toi qu’on nous met à mort tout le jour,
Qu’on nous regarde comme des brebis de boucherie.
24 Lève-toi ! Pourquoi dors-tu, Seigneur ?
Réveille-toi ! Ne nous rejette pas à jamais !
25 Pourquoi caches-tu ta face ?
Pourquoi oublies-tu notre malheur et notre oppression ?
26 Car notre âme est abattue dans la poussière,
Notre corps est attaché à la terre.
27 Lève-toi, pour nous secourir !
Délivre-nous à cause de ta bienveillance !

Texte de la Segond Colombe
Copyright © Éditions Biblio.