×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Iob 6     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Iob 6
André Chouraqui


Iob attaque Èliphaz

1 Iob répond et dit :
2 Si mon exaspération était pesée, pesée, avec mon infortune portées ensemble sur les balances,
3 oui, maintenant cela serait plus lourd que le sable des mers. Aussi, mes paroles divaguent.
4 Oui, les flèches de Shadaï sont contre moi, leur venin que boit mon souffle. Les paniques d’Eloha se rangent contre moi.
5 L’onagre ne grogne-t-il pas pour du gazon ? Le bœuf ne mugit-il pas pour sa pitance ?
6 Une fadeur se mange-t-elle sans sel ? A-t-elle un goût, la sève de buglosse ?
7 Mon être refuse d’y toucher : c’est comme mon pain de dolence.
8 Qui donnera qu’arrive ma demande, et qu’Eloha me donne mon espoir ?
9 Qu’Eloha se résolve et m’accable, qu’il délie sa main et me ravisse : ce serait encore mon réconfort !
10 Je tressaillerais dans un spasme sans compassion : du moins, je n’aurais pas biffé les dits du sacré !
11 Quelle est ma force pour que je patiente ? Quelle est ma fin, pour que je prolonge mon être ?
12 Ma force est-elle force de pierres ? ma chair, de bronze ?
13 Non, mon aide n’est pas en moi ; l’efficacité a été bannie loin de moi.
14 Qui rejette le chérissement de son compagnon ? Qui abandonne le frémissement de Shadaï ?
15 Mes frères trahissent comme un torrent, comme le lit où passent les torrents.
16 Sombres de glace, la neige les occulte.
17 Au temps où ils se réchauffent, ils disparaissent ; à la chaleur, ils s’évanouissent loin de leur lieu.
18 Les caravanes s’infiltrent sur leur route ; elles montent en tohu et périssent.
19 Les caravanes de Téima les regardent ; les convois de Sheba les espèrent.
20 Ils blêmissent d’avoir été sûrs ; venus jusqu’à eux, ils s’atterrent.
21 Oui, maintenant vous êtes comme lui ; vous voyez la consternation et vous frémissez.
22 Ai-je dit : « Offrez-moi de votre force, soudoyez-moi,
23 faites-moi échapper à la main de l’oppresseur, de la main des violents rachetez-moi ? »
24 Enseignez-moi, je me tairai ; faites-moi discerner en quoi j’ai erré.
25 Quelle véhémence dans les dits de droiture ! Mais qu’exhorte-t-elle, votre exhortation ?
26 Pensez-vous exhorter par des mots ; d’un souffle, les dires du désespéré ?
27 Vous tombez contre l’orphelin même ; vous sapez contre votre ami.
28 Maintenant, résolvez-vous à faire face, et, de vos faces, voir si je me trompe !
29 Retournez donc, qu’il ne soit pas de forfaiture ; retournez encore : ma justification est là.
30 La forfaiture existe-t-elle sur ma langue ? Ou bien mon palais ne discerne-t-il pas les infortunes ?

Cette Bible est dans le domaine public.