×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Accueil  /  Bible  /  Vigouroux  / Hébreux 7.28     

Hébreux 7.28
Vigouroux


Supériorité de Melchisédek sur les Lévites

1 Car ce Melchisédech, roi de Salem, prêtre du Dieu très-haut, qui alla au-devant d’Abraham, lorsqu’il revenait de vaincre les rois, et le bénit,[7.1 Voir Genèse, 14, 18. — Salem signifie paix. D’après le plus grand nombre des interprètes, c’est la ville de Jérusalem.]
2 auquel aussi Abraham donna la dîme de tout ; qui est d’abord, selon l’interprétation de son nom, roi de justice, puis roi de Salem, c’est-à-dire, roi de paix ;
3 qui est sans père, sans mère, sans généalogie ; qui n’a ni commencement de jours, ni fin de sa vie, qui est rendu semblable au Fils de Dieu, demeure prêtre à perpétuité.[7.3 Qui est sans père ; c’est-à-dire qui est présenté dans l’Ecriture sans père, etc. Remarquons aussi que les anciens disaient souvent de quelqu’un qu’il était sans père et sans mère, quand ses parents étaient inconnus. Sénèque, Tite Live et Horace nous en fournissent des exemples.]
4 Considérez combien est grand cet homme, auquel le patriarche Abraham donna la dîme des plus riches dépouilles.
5 (A la vérité,) Ceux des fils de Lévi qui reçoivent le sacerdoce, ont, d’après la loi, l’ordre de lever la dîme sur le peuple, c’est-à-dire sur leurs frères, quoique ceux-ci soient sortis aussi des reins d’Abraham.[7.5 Voir Deutéronome, 18, 3 ; Josué, 14, 4.]
6 Mais celui dont la génération n’est point comptée parmi eux a levé la dîme sur Abraham, et a béni celui qui avait les promesses.
7 Or, c’est sans contredit l’inférieur qui est béni par le supérieur.[7.7 L’inférieur… le supérieur. Le neutre, qui est dans le texte, a pour but de généraliser l’idée. Comparer à Romains, 11, 32.]
8 Et ici, ce sont des hommes mortels qui reçoivent la dîme ; mais là, c’est quelqu’un dont il est attesté qu’il est (représenté que comme) vivant.[7.8 Ici ; c’est-à-dire dans ce qui est plus rapproché de nous, sous la loi mosaïque, dans le sacerdoce lévitique. — Mais là ; dans un temps plus éloigné, à l’époque d’Abraham et de Melchisédech.]
9 Et, pour ainsi dire, Lévi lui-même, qui a perçu la dîme, l’a payée par Abraham ;
10 car il était encore dans les reins de son père, lorsque Melchisédech vint au-devant de lui.[7.10 Son père ; c’est-à-dire son aïeul. On ne doit pas oublier que les Hébreux donnaient le nom de père à tous les ancêtres, comme ils étendaient celui de frère à tous les collatéraux.]
11 Si donc la perfection avait pu être réalisée par le sacerdoce lévitique (car c’est sous lui que le peuple reçut la loi), qu’était-il encore besoin qu’il se levât un autre prêtre selon l’ordre de Melchisédech, et non selon l’ordre d’Aaron ?
12 Car le sacerdoce étant changé, il est nécessaire qu’il y ait aussi un changement de loi.
13 En effet, celui dont ces choses sont dites est d’une autre tribu, de laquelle nul n’a servi à l’autel ;
14 car il est manifeste que Notre-Seigneur est sorti de Juda, tribu dont Moïse n’a rien dit en ce qui concerne les prêtres (touchant le sacerdoce).
15 Et cela est encore plus manifeste, s’il se lève un autre prêtre à la ressemblance de Melchisédech,[7.15-16 Que les paroles du Psalmiste annoncent un nouveau sacerdoce et une loi nouvelle, cela devient plus évident encore, si nous voyons que le nouveau prêtre selon l’ordre de Melchisédech est institué pour toujours, qu’il ne doit ni mourir ni avoir de successeur.]
16 établi non pas d’après la loi d’une ordonnance charnelle, mais selon la puissance d’une vie indissoluble (impérissable).
17 Car l’Ecriture rend ce témoignage : Tu es prêtre pour l’éternité selon l’ordre de Melchisédech.[7.17 Voir Psaumes, 109, 4.]
18 Il y a ainsi abolition de la première ordonnance (l’ancienne disposition), à cause de son impuissance et de son inutilité.
19 Car la loi n’a rien amené à la perfection ; mais elle est (a été) l’introduction d’une meilleure espérance, par laquelle nous nous approchons de Dieu.
20 Et comme cela n’a pas eu lieu sans serment, (car les autres prêtres le sont devenus sans serment,[7.20 Ce n’a point été sans serment. Pour avoir la liaison des idées, il faut rapprocher ces mots du verset 17.]
21 mais celui-ci a été établi avec serment, Dieu lui ayant dit : Le Seigneur a juré, et il ne s’en repentira pas, tu es prêtre pour l’éternité),[7.21 Voir Psaumes, 109, 4.]
22 Jésus est par cela même le garant (médiateur) d’une meilleure alliance.
23 De plus, chez eux il y a eu des prêtres en grand nombre, parce que la mort les empêchait de l’être toujours ;
24 mais celui-ci, parce qu’il demeure éternellement, possède un sacerdoce éternel.
25 C’est pourquoi il peut sauver pour toujours ceux qui s’approchent de Dieu par lui, étant toujours vivant pour intercéder en notre faveur.[7.25 Afin d’intercéder pour nous. Jésus-Christ, comme homme, intercède continuellement pour nous, en représentant sa passion à son Père.]
26 Car il convenait que nous eussions un tel pontife, saint, innocent, sans tache, séparé des pécheurs, et (devenu) plus élevé que les cieux ;
27 qui n’a pas besoin, comme les prêtres, d’offrir tous les jours des victimes, d’abord pour ses propres péchés, ensuite pour ceux du peuple ; car cela, il l’a fait une fois pour toutes, en s’offrant lui-même.[7.27 Voir Lévitique 16, 6.]
28 La loi, en effet, établit pour prêcher des hommes sujets à la faiblesse ; mais la parole du serment, qui est postérieure à la loi, institue le Fils, qui est parfait pour l’éternité.

Cette Bible est dans le domaine public.