×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Accueil  /  Bible  /   /  Jean 7.32     

Jean 7.32
Vigouroux


Jésus à la fête des tentes

1 Après cela, Jésus parcourait la Galilée ; car il ne voulait pas aller en Judée, parce que les Juifs cherchaient à le faire mourir.
2 Or la fête des Juifs, dite des Tabernacles (la Scénopégies, note), était proche.[7.2 Voir Lévitique, 23, 34. — La Scénopégie : c’est-à-dire la fête des Tabernacles. — La fête des Tabernacles se célébrait tous les ans en mémoire du temps que les Hébreux, après avoir quitté l’Egypte, avaient vécu sous la tente dans le désert du Sinaï, voir Lévitique, 23, 40, et aussi pour remercier Dieu de la moisson et de la vendange, voir Deutéronome, 16, 13. Elle commençait le 15 du mois de Tischri (fin septembre) et durait sept jours. Pendant la semaine de la fête, les Juifs habitaient dans des tentes de feuillage, construites sur les toits plats des maisons ou dans les cours ou sur les places publiques, et c’est de là que venait le nom de Scénopégie.]
3 Et ses frères lui dirent : Pars d’ici, et va en Judée, afin que tes disciples voient aussi les œuvres que tu fais.[7.3 ; 7.5 ; 7.10 Ses frères. Voir Matthieu, 12, 46.]
4 Car personne n’agit en secret, lorsqu’il cherche à paraître ; si tu fais ces choses, manifeste-toi au monde.
5 Car ses frères non plus ne croyaient pas en lui.
6 Jésus leur dit donc : Mon temps n’est pas encore venu ; mais votre temps à vous est toujours prêt.
7 Le monde ne peut vous haïr ; mais moi, il me hait, parce que je rends de lui le témoignage que ses œuvres sont mauvaises.
8 Vous, montez à cette fête ; pour moi, je ne monte pas à cette fête, parce que mon temps n’est pas encore accompli.
9 Aprés avoir dit cela, il demeura en Galilée.
10 Mais, lorsque ses frères furent partis, il monta, lui aussi, à la fête, non pas publiquement, mais comme en secret.
11 Les Juifs le cherchaient donc pendant la fête, et disaient : Où est-il ?
12 Et il y avait une grande rumeur dans la foule à son sujet. Car les uns disaient : C’est un homme de bien ; les autres disaient : Non, mais il séduit les foules.
13 Cependant personne ne parlait de lui publiquement, par crainte des Juifs.
14 Or, vers le milieu de la fête, Jésus monta au temple, et il enseignait.
15 Et les Juifs s’étonnaient, disant : Comment connaît-il les lettres (Ecritures), lui qui n’a pas étudié ?
16 Jésus leur répondit : Ma doctrine n’est pas de moi, mais de celui qui m’a envoyé.
17 Si quelqu’un veut faire la volonté de Dieu, il saura, au sujet de ma doctrine, si elle est de Dieu, ou si je parle de moi-même.
18 Celui qui parle de lui-même cherche sa propre gloire ; mais celui qui cherche la gloire de celui qui l’a envoyé est véridique, et il n’y a pas d’injustice en lui.
19 Moïse ne vous a-t-il pas donné la loi ? Et aucun de vous n’accomplit la loi.[7.19 Voir Exode, 24, 3.]
20 Pourquoi cherchez-vous à me faire mourir ? La foule répondit : Vous êtes possédé du démon ; qui est-ce qui cherche à vous faire mourir ?[7.20 Voir Jean, 5, 18.]
21 Jésus leur répliqua et dit : J’ai fait une œuvre, et vous en êtes tous étonnés.[7.21 Jésus parle ici de la guérison qu’il avait opérée sur le paralytique de la piscine un jour de sabbat. Voir Jean, 5, verset 9 et suivants.]
22 Cependant Moïse vous a donné la circoncision (quoiqu’elle ne vienne pas de Moïse, mais des patriarches), et vous pratiquez la circoncision le jour du sabbat.[7.22 Voir Lévitique, 12, 3 ; Genèse, 17, 10.]
23 Si un homme reçoit la circoncision le jour du sabbat, afin que la loi de Moïse ne soit pas violée, pourquoi vous irritez-vous contre moi, parce que j’ai guéri un homme tout entier le jour du sabbat ?
24 Ne jugez pas selon l’apparence, mais jugez selon la justice.[7.24 Voir Deutéronome, 1, 16.]
25 Quelques-uns, qui étaient de Jérusalem, disaient : N’est-ce pas là celui qu’ils cherchent à faire mourir ?
26 Et voilà qu’il parle publiquement, et ils ne lui disent rien. Est-ce que vraiment les autorités ont reconnu qu’il est le Christ ?
27 Mais Celui-ci, nous savons d’où il est ; or, quand le Christ viendra, personne ne saura d’où il est.
28 Jésus criait donc dans le temple, enseignant et disant : Vous me connaissez, et vous savez d’où je suis. Je ne suis pas venu de moi-même ; mais celui qui m’a envoyé est véritable, et vous ne le connaissez pas.
29 Moi, je le connais, parce que je viens de lui, et que c’est lui qui m’a envoyé.
30 Ils cherchaient donc à l’arrêter ; et personne ne mit la main sur lui, parce que son heure n’était pas encore venue.
31 Mais, parmi la foule, beaucoup crurent en lui ; et ils disaient : Le Christ, lorsqu’il viendra, fera-t-il plus de miracles que n’en fait celui-ci ?
32 Les pharisiens entendirent la foule murmurer ces choses à son sujet ; et de concert avec les chefs, ils envoyèrent des agents (archers) pour l’arrêter.
33 Jésus leur dit donc : Je suis encore avec vous pour un peu de temps, puis je m’en vais à celui qui m’a envoyé.
34 Vous me chercherez, et vous ne me trouverez pas ; et là où je serai, vous ne pouvez venir.[7.34 Voir Jean, 13, 33.]
35 Les Juifs dirent donc entre eux : Où ira-t-il, que nous ne le trouverons pas ? Ira-t-il vers ceux qui sont dispersés parmi les gentils, et instruira-t-il les gentils ?[7.35 Chez les nations dispersées. Le texte porte littéralement : dans la dispersion des gentils, ce qui chez les Juifs signifiait les Israélites dispersés et vivants au milieu des païens. C’est le sens qu’a ici cette locution. Plus tard les Apôtres appliquaient cette dénomination aux chrétiens ou Juifs convertis dispersés au milieu des Gentils, voir Jacques, 1, 1 ; 1 Pierre, 1, 1.]
36 Que signifie cette parole qu’il a dite : Vous me chercherez, et vous ne me trouverez pas, et là où je serai, vous ne pouvez venir ?
37 Le dernier jour, qui est le plus grand de la fête, Jésus se tenait debout, et criait, en disant : Si quelqu’un a soif, qu’il vienne à moi, et qu’il boive.[7.37 Voir Lévitique, 23, 27. — Le dernier jour de la fête des Tabernacles, un lévite allait puiser de l’eau à Siloé (voir sur cette fontaine Jean, 9, 7) dans une urne d’or et on versait cette eau, dans le temple, sur la victime du sacrifice, en mémoire du miracle de Moïse faisant jaillir l’eau du rocher au Sinaï. C’est sans doute à cet usage, à cette eau et à cette fontaine que fait allusion le Sauveur, quand il dit : Si quelqu’un a soif, qu’il vienne à moi et qu’il boive.]
38 Celui qui croit en moi, des fleuves d’eau vive couleront de son sein, comme dit l’Ecriture.[7.38 Voir Isaïe, 44, 3 ; 58, 11 ; Joël, 2, 28 ; Actes des Apôtres, 2, 17.]
39 Il dit cela de l’Esprit que devaient recevoir ceux qui croyaient en lui ; car l’Esprit n’avait pas encore été donné, parce que Jésus n’était pas encore glorifié.
40 Plusieurs donc, parmi la foule, ayant entendu ces paroles, disaient : Celui-ci est vraiment le prophète.
41 D’autres disaient : C’est le Christ. Mais quelques autres disaient : Est-ce que le Christ viendra de Galilée ?
42 L’Ecriture ne dit-elle pas que le Christ viendra de la race de David, et du bourg de Bethléem, où était David ?[7.42 Voir Michée, 5, 2 ; Matthieu, 2, 6. — Où était David ; c’est-à-dire où avait habité David.]
43 Il y eut donc division dans la foule à son sujet.
44 Quelques-uns d’entre eux voulaient l’arrêter, mais personne ne mit la main sur lui.
45 Les agents (archers) retournèrent donc vers les princes des prêtres et les pharisiens. Et ceux-ci leur dirent : Pourquoi ne l’avez-vous pas amené ?[7.45 Les archers. Le texte porte les serviteurs.]
46 Les agents répondirent : Jamais homme n’a parlé comme cet homme.
47 Les pharisiens leur répliquèrent : Est-ce que vous avez été séduits, vous aussi ?
48 Y a-t-il quelqu’un des chefs ou des pharisiens qui ait cru en lui ?
49 Mais cette foule qui ne connaît pas la loi, ce sont des maudits.
50 Nicodème, celui qui était venu trouver Jésus la nuit, et qui était l’un d’entre eux, leur dit :[7.50 Voir Jean, 3, 2. — Nicodème. Voir plus haut, Jean, 3, 1.]
51 Notre loi condamne-t-elle un homme sans qu’on l’entende d’abord, et sans qu’on sache ce qu’il a fait ?[7.51 Voir Deutéronome, 17, 8 ; 19, 15.]
52 Ils lui répondirent : Es-tu Galiléen, toi aussi ? Scrute les Ecritures, et tu verras que de la Galilée il ne sort pas de prophète.[7.52 Et tu verras ; littéralement et vois ; ce qui est un pur hébraïsme.]
53 Et ils s’en retournèrent chacun dans sa maison.

Cette Bible est dans le domaine public.