×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Apocalypse 18.13     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Apocalypse 18.13
Traduction œcuménique de la Bible


1 Je vis ensuite un autre ange descendre du ciel.
Il avait un grand pouvoir et la terre fut illuminée de sa gloire.
2 Il s’écria d’une voix forte :
Elle est tombée, elle est tombée, Babylone la grande ;
elle est devenue demeure de démons, repaire de tous les esprits impurs, repaire de tous les oiseaux impurs et odieux.
3 Car elle a abreuvé toutes les nations du vin de sa fureur de prostitution : les rois de la terre se sont prostitués avec elle,
et les marchands de la terre se sont enrichis de la puissance de son luxe.
4 Et j’entendis une autre voix qui, du ciel, disait :
Sortez de cette cité, ô mon peuple, de peur de participer à ses péchés, et de partager les fléaux qui lui sont destinés.
5 Car ses péchés se sont accumulés jusqu’au ciel,
et Dieu s’est souvenu de ses injustices.
6 Payez-la de sa propre monnaie,
rendez-lui au double ce qu’elle a fait.
Dans la coupe où elle a mêlé ses vins,
mêlez-en pour elle le double.
7 Autant elle s’est complu dans la gloire et le luxe,
autant rendez-lui de tourment et de deuil.
Puisqu’elle dit en son cœur :
je trône en reine et ne suis point veuve, jamais je ne verrai le deuil,
8 à cause de cela viendront sur elle, en un seul jour, les fléaux qui lui sont destinés :
mort, deuil, famine, et elle sera consumée par le feu.
Car puissant est le Seigneur Dieu qui l’a jugée.
9 Alors ils pleureront et se lamenteront sur elle, les rois de la terre qui ont partagé sa prostitution et son luxe, quand ils verront la fumée de son embrasement.
10 Ils se tiendront à distance par crainte de son tourment, et ils diront :
Malheur ! Malheur !
O grande cité, Babylone, cité puissante,
il a suffi d’une heure pour que tu sois jugée !
11 Et les marchands de la terre pleurent et prennent son deuil,
car nul n’achète plus leurs cargaisons,
12 cargaisons d’or et d’argent, de pierres précieuses et de perles,
de lin et de pourpre, de soie et d’écarlate ;
bois de senteur, objets d’ivoire, de bois précieux, de bronze, de fer ou de marbre,
13 cannelle et amome, parfums, myrrhe et encens,
le vin et l’huile, la fleur de farine et le blé,
les bœufs et les brebis, les chevaux et les chars,
les esclaves et les captifs.

14 Le fruit que désirait ton âme s’en est allé loin de toi.
Tout ce qui est raffinement et splendeur est perdu pour toi.
Jamais plus on ne le retrouvera.
15 Les marchands, qu’elle avait enrichis de ce commerce, se tiendront à distance par crainte de son tourment. Dans les pleurs et le deuil,
16 ils diront :
Malheur ! Malheur !
La grande cité, vêtue de lin, de pourpre et d’écarlate, étincelante d’or, de pierres précieuses et de perles,
17 il a suffi d’une heure pour dévaster tant de richesses !
Et tous les pilotes, tous ceux qui naviguent dans les parages,
les marins et tous ceux qui vivent de la mer se tenaient à distance,
18 et s’écriaient en voyant la fumée de son embrasement :
Quelle cité était comparable à la grande cité ?
19 Ils se jetaient de la poussière sur la tête, poussaient des cris de larmes et de deuil en disant :
Malheur ! Malheur !
La grande cité dont l’opulence a enrichi tous ceux qui ont des vaisseaux sur la mer,
il a suffi d’une heure pour qu’elle soit dévastée !
20 Réjouis-toi de sa ruine, ciel !
Et vous aussi, les saints, les apôtres et les prophètes, car Dieu, en la jugeant, vous a fait justice.
21 Alors un ange puissant saisit une pierre comme une lourde meule
et la précipita dans la mer en disant :
Avec la même violence sera précipitée Babylone, la grande cité.
On ne la retrouvera plus.
22 Et le chant des joueurs de harpe et des musiciens,
des joueurs de flûte et de trompette,
on ne l’entendra plus chez toi.
Aucun artisan d’aucun art ne se trouvera plus chez toi.
Et le bruit de la meule,
on ne l’entendra plus chez toi.
23 La lumière de la lampe
ne luira plus chez toi.
La voix du jeune époux et de sa compagne,
on ne l’entendra plus chez toi,
parce que tes marchands étaient les grands de la terre,
parce que tes sortilèges ont séduit toutes les nations
24 et que chez toi on a trouvé le sang des prophètes, des saints et de tous ceux qui ont été immolés sur la terre.

Texte de la Traduction Œcuménique de la Bible 1988