×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Daniel 8     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Daniel 8
Segond « Colombe »


Vision du bélier et du bouc

1 La troisième année du règne du roi Belchatsar, moi, Daniel, j’eus une vision, après celle que j’avais eue précédemment.
2 Je regardais au cours de cette vision, et tandis que je regardais (il me sembla que) j’étais à Suse, la capitale dans la province d’Élam, et pendant que je regardais la vision, je me trouvais près du fleuve d’Oulaï.
3 Je levai les yeux, je regardai, et voici qu’un bélier se tenait devant le fleuve et avait deux cornes ; ces cornes étaient hautes, mais l’une était plus haute que l’autre, et la plus haute s’éleva la dernière.
4 Je vis le bélier qui frappait de ses cornes à l’ouest, au nord et au sud. Aucun animal ne pouvait lui résister, et personne ne pouvait délivrer de son pouvoir ; il faisait ce qu’il voulait et grandissait.
5 Comme je prêtais attention, voici : un bouc venait de l’occident en rasant toute la surface de la terre, sans la toucher ; ce bouc avait une corne spectaculaire entre les yeux.
6 Il arriva jusqu’au bélier qui avait deux cornes et que j’avais vu se tenant devant le fleuve ; il courut sur lui dans l’ardeur de sa force.
7 Je le vis qui s’approchait du bélier et s’exaspérait contre lui ; il frappa le bélier et lui brisa les deux cornes, sans que le bélier eût la force de lui résister ; il le jeta par terre et le piétina, et il n’y eut personne pour délivrer le bélier de son pouvoir.
8 Le bouc devint très grand ; mais lorsqu’il fut puissant, la grande corne se brisa. Quatre (cornes) spectaculaires s’élevèrent à sa place, aux quatre vents des cieux.
9 De l’une d’elles sortit une corne, très petite, qui s’agrandit beaucoup vers le sud, vers l’est, et vers le plus beau des pays.
10 Elle s’éleva jusqu’à l’armée des cieux, fit tomber à terre une partie de cette armée et des étoiles, et elle les piétina.
11 Elle s’éleva jusqu’au Chef de l’armée, le sacrifice perpétuel lui fut retiré, et le lieu de son sanctuaire fut rejeté.
12 L’armée fut livrée avec le sacrifice perpétuel, à cause du crime ; (la corne) jeta la vérité par terre et réussit dans ses entreprises.
13 J’entendis parler un saint ; et un autre saint dit à celui qui parlait : Jusques à quand durera la vision sur le sacrifice perpétuel, sur le crime dévastateur, sur le sanctuaire et l’armée qui sont piétinés
14 Et il me dit : Jusqu’à 2 300 soirs et matins ; puis le sanctuaire sera rétabli.
15 Tandis que moi, Daniel, je regardais cette vision et que je cherchais à la comprendre, voici que se tenait devant moi quelqu’un qui avait l’apparence d’un homme.
16 Et j’entendis une voix d’homme au milieu de l’Oulaï ; il cria : Gabriel, fais comprendre la vision à celui-ci.
17 Il vint alors près de la place où j’étais ; et à son approche, je fus effrayé. Je tombai la face contre terre. Il me dit : Comprends, fils d’homme, car la vision est pour le temps de la fin.
18 Comme il me parlait, je restai frappé d’étourdissement, la face contre terre. Il me toucha et me fit tenir debout à la place où je me trouvais.
19 Puis il me dit : Je vais te faire connaître ce qui arrivera au terme de la fureur, car il y a un temps fixé pour la fin.
20 Le bélier que tu as vu et qui avait deux cornes, ce sont les rois des Mèdes et des Perses.
21 Le bouc velu, c’est le roi de Yavân. La grande corne entre ses yeux, c’est le premier roi.
22 Elle fut brisée et les quatre qui s’élevèrent à sa place sont quatre royaumes qui s’élèveront de cette nation, mais qui n’auront pas sa force.
23 À la fin de leur règne, lorsque les pécheurs seront consumés, il s’élèvera un roi impudent et artificieux.
24 Sa puissance s’affermira, mais non par sa propre force ; il fera d’incroyables destructions, réussira dans ses entreprises et détruira les puissants et le peuple des saints.
25 À cause de sa prospérité et du succès de ses ruses, il aura de l’arrogance dans le cœur, il détruira beaucoup d’hommes qui vivaient tranquilles et s’élèvera contre le chef des chefs ; mais il sera brisé, sans l’effort d’aucune main.
26 Et la vision des soirs et des matins dont il s’agit est véritable. Pour toi, tiens secrète cette vision, car elle se rapporte à des temps éloignés.
27 Moi, Daniel, je fus plusieurs jours affaibli et malade ; puis je me levai et m’occupai des affaires du roi. J’étais dans la stupeur à cause de la vision et ne la comprenais point.

Texte de la Segond Colombe
Copyright © Éditions Biblio.