×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Esaïe 41     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Esaïe 41
Segond « Colombe »


Puissance de Dieu et inconsistance des idoles

1 Îles, faites silence pour m’écouter !
Que les peuples renouvellent leur force,
Qu’ils avancent et qu’ils parlent !
Comparaissons ensemble pour le jugement.
2 Qui a suscité de l’orient
Celui que la justice appelle à sa suite ?
Qui lui a livré les nations
Et assujetti des rois ?
Son épée les réduit en poussière
Et son arc en un chaume qui s’éparpille !
3 Il les poursuit, il passe sans être atteint,
Ses pieds ne touchent pas le sol.
4 Qui a fait et exécuté (ces choses) ?
C’est celui qui convoque
Les générations dès le commencement,
Moi l’Éternel qui suis le premier
Et qui serai encore avec les derniers.
5 Les îles le voient et sont dans la crainte.
Les extrémités de la terre tremblent :
Ils s’approchent, ils viennent.
6 Ils s’aident l’un l’autre,
Et chacun dit à son frère : Courage !
7 L’artisan encourage le fondateur ;
Celui qui polit au marteau
(Encourage) celui qui frappe sur l’enclume ;
Il dit de la soudure : Elle est bonne !
Et il fixe (l’idole) avec des clous,
Pour qu’elle ne branle pas.
8 Mais toi, Israël, mon serviteur,
Jacob, que j’ai choisi,
Race d’Abraham, mon ami !
9 Toi, que j’ai saisi des extrémités de la terre
Et que j’ai appelé de ses confins,
À qui j’ai dit :
Tu es mon serviteur,
Je te choisis
Et ne te rejette pas !
10 Sois sans crainte,
Car je suis avec toi ;
N’ouvre pas des yeux inquiets,
Car je suis ton Dieu ;
Je te fortifie,
Je viens à ton secours,
Je te soutiens de ma droite victorieuse.
11 Voici qu’ils seront couverts de honte et de confusion,
Tous ceux qui sont irrités contre toi ;
Ils seront réduits à rien, ils périront,
Ceux qui disputent contre toi.
12 Tu les chercheras et ne les trouveras plus,
Ceux qui te suscitaient querelle ;
Ils seront réduits à rien, au néant,
Ceux qui te faisaient la guerre.
13 Car je suis l’Éternel, ton Dieu,
Qui saisit ta main,
Qui te dis : Sois sans crainte,
Je viens à ton secours.
14 Sois sans crainte, vermisseau de Jacob,
Faibles mortels d’Israël ;
Je viens à ton secours,
— Oracle de l’Éternel,
Ton rédempteur, le Saint d’Israël.
15 Voici que je fais de toi
Un traîneau aigu, tout neuf,
Garni de pointes ;
Tu écraseras, tu broieras les montagnes
Et tu rendras les collines semblables à de la menue paille,
16 Tu les vanneras,
Le vent les emportera,
Et un tourbillon les dispersera.
Mais toi, tu te réjouiras en l’Éternel,
Tu te glorifieras dans le Saint d’Israël.
17 Les malheureux et les pauvres
Cherchent de l’eau, et il n’y en a point ;
Leur langue est desséchée par la soif.
Moi, l’Éternel, je les exaucerai ;
(Moi), le Dieu d’Israël, je ne les abandonnerai pas.
18 Je ferai jaillir des fleuves sur les dunes
Et des sources au milieu des vallées ;
Je changerai le désert en étang
Et la terre aride en courants d’eau ;
19 Je mettrai dans le désert le cèdre, l’acacia,
Le myrte et l’olivier ;
Je placerai dans la steppe
Le cyprès, l’orme et le buis, tous ensemble ;
20 Afin qu’ils voient, qu’ils reconnaissent,
Qu’ils observent et comprennent ensemble
Que la main de l’Éternel a fait ces choses,
Que le Saint d’Israël les a créées.
21 Présentez votre cause,
Dit l’Éternel ;
Produisez vos preuves,
Dit le roi de Jacob.
22 Qu’ils les produisent.
Et qu’ils nous annoncent
Ce qui doit arriver.
Les événements du début,
Déclarez-nous ce qu’ils ont été,
Et nous y prêterons attention
Pour en connaître la suite ;
Ou bien, faites-nous entendre l’avenir.
23 Annoncez les événements derniers,
Et nous saurons que vous êtes des dieux ;
Faites seulement quelque chose de bien ou de mal,
Pour que nous ouvrions les yeux
Et qu’ensemble nous le voyions.
24 Voici : vous êtes moins que rien,
Et votre œuvre est moins connue que le néant ;
C’est une horreur que de vous choisir.
25 Je l’ai suscité du nord,
Et il est venu de l’orient,
Il invoque mon nom ;
Il piétine les dirigeants comme de la boue,
Comme de l’argile que foule un potier.
26 Qui l’a annoncé dès le commencement,
Pour que nous le reconnaissions,
Et (longtemps) d’avance,
Pour que nous disions : C’est juste ?
Nul ne l’annonce,
Nul ne le fait entendre
Et personne n’entend vos paroles.
27 Le premier (arrivé) à Sion (dit) :
Voici, les voici !
À Jérusalem, je donne un messager de bonheur.
28 Je regarde, et il n’y a personne,
Personne parmi eux qui donne un avis
Et qui puisse répondre quelque chose si je l’interroge.
29 Voici qu’ils ne sont tous qu’un rien,
Leurs œuvres ne sont que néant,
Leurs idoles du vent et du vide.

Texte de la Segond Colombe
Copyright © Éditions Biblio.