×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Iob 24     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Iob 24
André Chouraqui


Des onagres au désert

1 Pourquoi, par Shadaï, des temps ne sont-ils pas réservés ? Ses initiés ne contemplent pas ses jours.
2 Ils reculent les frontières, ils raflent le troupeau et le font pâturer.
3 Ils conduisent l’âne des orphelins ; ils prennent en caution le bœuf de la veuve.
4 Ils se détournent de la route, les pauvres ; les humiliés de la terre se cachent ensemble.
5 Voici, des onagres au désert : ils sortent au travail, en quête d’une proie. La steppe est pour eux le pain des jeunes.
6 Aux champs ils moissonnent leur pitance ; ils grappillent le vignoble du criminel.
7 Ils nuitent nus, sans vêtement, sans couverture contre le gel.
8 Ils sont trempés par la trombe des montagnes ; sans abri, ils étreignent le roc.
9 Ils volent l’orphelin sur le sein, et le prennent pour caution de l’humilié.
10 Nus, ils les font aller sans vêtement ; affamés, ils portent des gerbes.
11 Entre leurs murettes ils écrasent les olives et foulent au pressoir ; mais ils ont soif.
12 De la ville, des mortels gémissent, l’être des victimes appelle. Mais Eloha n’y met pas de fadeur.
13 Ils sont révoltés contre la lumière ; ils ne reconnaissent pas ses routes et n’habitent pas ses chemins.
14 Avant la lumière, le tueur se lève, il assassine l’humilié et le pauvre. La nuit, il est comme le voleur.
15 L’œil de l’adultère épie le crépuscule pour dire : « Pas un œil ne me fixe ! » Il met un voile sur ses faces.
16 Dans la ténèbre, il fracture les maisons. De jour, ils se bouclent et ne connaissent pas la lumière.
17 Oui, le matin est, pour eux ensemble, d’ombremort ; oui, il ne reconnaît que les affolements d’ombremort.
18 Il flotte sur les faces des eaux ; leur parcelle est maudite sur terre. Il ne fraye pas de route aux vignobles.
19 Le reg, la chaleur aussi, ravissent les eaux de neige, comme le Shéol les fauteurs.
20 La matrice l’oublie, la putréfaction s’en délecte ; nul ne se souvient plus de lui. La forfaiture se brise comme un arbre.
21 Il pâture la stérile qui n’a pas enfanté, et n’est pas bon pour la veuve.
22 Il entraîne les meneurs par sa force, il se lève et n’adhère pas à la vie.
23 Il lui donne la sécurité où il s’appuie, ses yeux sur leurs routes.
24 Ils s’élèvent un peu, puis ne sont plus ; ils s’écroulent comme tous. Ils sautent, fauchés comme la tête d’un épi.
25 S’il n’en est pas ainsi, qui me détrompera, réduisant à rien mon mot ?

Cette Bible est dans le domaine public.