×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Entête 30     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Entête 30
André Chouraqui


Rahél jalouse

1 Rahél voit qu’elle n’a pas enfanté pour Ia’acob. Rahél jalouse sa sœur. Elle dit à Ia’acob : « Offre-moi des fils, sinon je suis morte, moi-même » !
2 La narine de Ia’acob brûle contre Rahél. Il dit : « Suis-je moi-même à la place d’Elohîms, qui t’a interdit le fruit du ventre ? »
3 Elle dit : « Voici ma servante, Bilha. Viens à elle. Elle enfantera sur mes genoux et je me bâtirai d’elle, moi-même aussi. »
4 Elle lui donne Bilha, sa domestique, pour femme : Ia’acob vient à elle.
5 Enceinte, Bilha enfante un fils à Ia’acob.
6 Rahél dit : « Elohîms m’a jugée, il a aussi entendu ma voix et me donne un fils. » Sur quoi elle a crié son nom : Dân Il a jugé.
7 Enceinte encore, Bilha, la domestique de Rahél, enfante un deuxième fils à Ia’acob.
8 Rahél dit : « Dans les joutes d’Elohîms, j’ai jouté avec ma sœur et j’ai même pu. » Elle crie son nom : Naphtali ma Joute.
9 Léa voit qu’elle a cessé d’enfanter. Elle prend Zilpa, sa domestique, et la donne à Ia’acob pour femme.
10 Zilpa, la domestique de Léa, enfante à Ia’acob un fils.
11 Léa dit : « La fortune est venue » ! Elle crie son nom : Gad Fortune.
12 Zilpa, la domestique de Léa, enfante à Ia’acob un fils.
13 Léa dit : « En mon entrain, oui, les filles ont dit mon entrain » ! Elle crie son nom : Ashér Entrain.
14 Reoubén, aux jours de la moisson des blés, va et trouve des mandragores au champ. Il les apporte à Léa sa mère. Rahél dit à Léa : « Donne-moi donc des mandragores de ton fils. »
15 Elle lui dit : « Est-ce peu d’avoir pris mon homme pour prendre aussi les mandragores de mon fils ? Rahél dit :  »Ainsi, il couchera avec toi cette nuit, contre les mandragores de ton fils. »
16 Ia’acob vient du champ le soir. Léa sort à son abord. Elle dit : « Tu viendras à moi : oui, je t’ai salarié, salarié avec les mandragores de mon fils. » Il couche avec elle cette nuit-là.
17 Elohîms entend Léa. Enceinte, elle enfante à Ia’acob un cinquième fils.
18 Léa dit : « Elohîms m’a donné le salaire de ce que j’ai donné ma domestique à mon homme. » Elle crie son nom : Issaskhar homme-salaire.
19 Encore enceinte, Léa enfante un sixième fils à Ia’acob.
20 Léa dit : « Elohîms m’a prodigué une prodigalité de bien. Cette fois mon homme me comblera : oui, je lui ai enfanté six fils. » Elle crie son nom : Zebouloun Comblé.
21 Ensuite, elle enfante une fille. Elle crie son nom : Dina.

Naissance de Iosseph

22 Elohîms se souvient de Rahél. Elohîms l’entend et ouvre sa matrice :
23 enceinte, elle enfante un fils et dit : « Elohîms a désajouté ma flétrissure. »
24 Elle crie son nom : Iosseph Il ajoutera pour dire : « IHVH-Adonaï m’ajoute un autre fils » !
25 Et c’est quand Rahél a enfanté Iosseph, Ia’acob dit à Labân : « Envoie-moi, je vais vers mon lieu et vers ma terre.
26 Donne mes femmes, mes enfants, pour lesquels je t’ai servi. Je vais : oui, toi, tu as connu mon service, combien je t’ai servi. »

Ia’acob fait fortune

27 Labân lui dit : « Si j’ai donc trouvé grâce à tes yeux… ! Je l’ai deviné : IHVH-Adonaï m’a béni à cause de toi » !
28 Il dit : « Fixe-moi ton salaire : je le donne » !
29 Il lui dit : « Toi, tu sais combien je t’ai servi, ce qu’était ton cheptel avec moi,
30 oui, le peu qui était à toi face à moi a fait brèche en multiple : IHVH-Adonaï t’a béni à mon pied. Maintenant, quand ferai-je, moi-même aussi, pour ma maison ?
31 Il dit : « Que te donnerai-je ? Ia’acob dit :  »Tu ne me donneras rien. Si tu me fais cette parole, je retournerai, je pâturerai tes ovins, je les garderai,
32 je passerai parmi tous tes ovins aujourd’hui : écarter de là tout agneau pointé ou tacheté, tout agneau brun parmi les moutons et, parmi les caprins, les tachetés et les pointés, tel sera mon salaire.
33 Ma justification répond pour moi. Un jour, demain, oui, tu viendras avec mon salaire, face à toi, tout ce qui n’est pas pointé ou tacheté parmi les caprins et brun parmi les moutons aura été volé par moi. »
34 Labân dit : « Voilà, s’il en est selon ta parole » !
35 Ce jour-là, il écarte les bouquins rayés et tachetés et tous les caprins pointés et tachetés, tout ce qui a du blanc en lui, et tout brun parmi les moutons, et il les donne en main à ses fils.
36 Il met une route de trois jours entre lui et Ia’acob. Ia’acob pâture les ovins de Labân, les restants.
37 Ia’acob prend pour lui des cannes fraîches d’aliboufier, de coudrier et de platane. Il y écorce des écorces blanches, décortiquant l’aubier qui est sur les cannes.
38 Il expose les cannes qu’il a écorcées, là où les ovins viennent boire, dans les auges, dans les abreuvoirs pleins d’eaux, devant les ovins, et, venant boire, ils entrent en chaleur,
39 les ovins entrent en chaleur près des cannes et les ovins mettent bas des rayés, des pointés, des tachetés.
40 Ia’acob avait séparé les moutons : il donne les faces des ovins vers les rayés, et tous les bruns parmi les ovins de Labân. Il place des troupeaux pour lui seul : il ne les plaçait pas avec les ovins de Labân.
41 Et c’est à chaque fois que les ovins précoces entraient en chaleur, Ia’acob mettait les cannes sous les yeux des ovins, dans les auges, pour les mettre en chaleur avec les cannes.
42 Quand les ovins étaient débiles, il ne les mettait pas. Et c’est à Labân, les débiles, à Ia’acob, les précoces.
43 L’homme fait brèche, fort, fort. Et c’est à lui ovins multiples, domestiques, serviteurs, chameaux, ânes.

Cette Bible est dans le domaine public.