Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Accueil  /  Bible  /  Vigouroux  / Juges 1.14     

Juges 1.14
Vigouroux


Les limites de la conquête

Victoires de la tribu de Juda

1 Après la mort de Josué, les enfants d’Israël consultèrent le Seigneur et lui dirent : Qui marchera à notre tête pour combattre les Chananéens, et qui sera notre chef dans cette guerre ?
2 Le Seigneur répondit : Juda marchera devant vous. Je lui ai livré le pays.[1.2 Juda, etc. La tribu de Juda donnera l’exemple aux autres. Elle était la plus nombreuse et la plus vaillante (voir Genèse, 49, 8). ― La terre des Chananéens.]
3 Alors Juda dit à Siméon son frère : Viens m’aider à me rendre maître de la part qui m’est échue par le sort, et à combattre les Chananéens ; et ensuite j’irai t’aider à acquérir ce qui t’est échu. Et Siméon s’en alla donc avec Juda.[1.3 Les deux tribus de Juda et de Siméon étaient voisines ; leurs lots étaient en quelque sorte les mêmes.]
4 Et Juda ayant marché contre l’ennemi, le Seigneur livra entre leurs mains les Chananéens et les Phérézéens ; ils taillèrent en pièces dix mille hommes à Bézec.[1.4 Bézec, ville chananéenne, capitale d’Adonibézec, devint aussi ville de Juda.]
5 A Bézec ils trouvèrent Adonibézec. Ils le combattirent et taillèrent en pièces les Chananéens et les Phérézéens.
6 Adonibézec ayant pris la fuite, ils le poursuivirent, le prirent et lui coupèrent les extrémités des mains et des pieds.[1.6 Et coupèrent, etc. Ce genre de supplice était usité chez les anciens ; il avait pour but de mettre les prisonniers hors d’état de porter les armes.]
7 Adonibézec dit alors : J’ai fait couper l’extrémité des mains et des pieds à soixante-dix rois qui mangeaient sous ma table les restes de ce qu’on me servait. Dieu m’a traité comme j’ai traité les autres. Ensuite ils l’emmenèrent à Jérusalem, où il mourut.
8 Car (Or) les enfants de Juda, ayant mis le siège devant Jérusalem, la prirent, passèrent au fil de l’épée tout ce qu’ils y trouvèrent, et mirent le feu dans toute la ville.
9 Ils descendirent ensuite pour combattre les Chananéens dans le pays des montagnes, dans le district du midi et dans la plaine.[1.9 Dans les plaines des Philistins, la Séphéla.]
10 Et Juda, ayant marché contre les Chananéens qui habitaient à Hébron, dont le nom était autrefois Cariath-Arbé, défit Sésaï, Ahiman et Tholmaï.[1.10 Voir Josué, 15, 14. ― Hébron. Voir Genèse, 13, 18.]
11 Et étant parti de là, il marcha contre les habitants de Dabir, qui s’appelait autrefois Cariath-Sépher, c’est-à-dire (la) Ville des lettres.[1.11-12 Cariath-Sépher ou Dabir, dans le Négeb, au sud d’Hébron, probablement la Dhâherîyéh d’aujourd’hui, sur une éminence au nord de laquelle est une vallée où l’on remarque plusieurs sources jaillissant les unes sur le flanc de la colline, les autres dans le fond du ravin.]
12 Et Caleb dit alors : Je donnerai ma fille Axa pour femme à celui qui prendra et ruinera Cariath-Sépher.
13 Et (Or) Othoniel, fils de Cénez, frère puîné de Caleb, l’ayant prise, il lui donna pour femme sa fille Axa.
14 Et tandis qu’Axa était en chemin, Othoniel son mari l’avertit de demander un champ à son père. Axa, étant donc montée sur un âne, commença à soupirer. Et Caleb lui dit : Qu’as-tu ?[1.14 Le champ. L’article déterminatif qu’on lit dans le texte hébreu suppose un champ particulier, bien connu, ou un champ dont on a déjà parlé. Dans la première supposition, ce serait probablement le champ attenant à la terre aride qu’Axa avait reçu de son beau-père ; et dans la seconde, l’auteur sacré ne ferait que rappeler le champ déjà mentionné au livre de Josué (15, 18) ; et par conséquent ce fait ne se trouverait rapporté ici que par récapitulation.]
15 Elle lui répondit : Donne-moi (Accorde-moi) une bénédiction (grâce). Tu m’as donné une terre desséchée, donne-m’en une aussi où il y ait des eaux en abondance. Caleb lui donna donc une terre dont le haut et le bas étaient arrosés d’eau.
16 Or les enfants de Jéthro le (d’un) Cinéen, allié de Moïse, montèrent de la Ville des palmes avec les enfants de Juda, au désert qui était échu en partage à cette tribu, et qui est vers le midi d’Arad ; et ils habitèrent avec eux.[1.16 Au désert de leur lot ; au désert qui était échu en partage aux, enfants, à la tribu de Juda. ― Avec eux, littéralement avec lui ; c’est-à-dire Juda, considéré comme tribu, ou selon que porte l’hébreu, comme peuple. ― La ville des Palmes, Jéricho. ― Arad. Voir Nombres, note 21.1. ― Cinéen. Voir Genèse, 15, 19.]
17 Juda s’en étant allé aussi avec son frère Siméon, ils défirent ensemble les Chananéens qui habitaient à Séphaath, et les passèrent au fil de l’épée. Et cette ville fut appelée Horma, c’est-à-dire anathème.[1.17 A Séphaath, aujourd’hui Sebaita. On y voit des ruines assez considérables, entre autres celles de trois églises et d’une tour. Il y avait deux réservoirs d’eau.]
18 Juda prit aussi Gaza avec ses confins, Ascalon et Accaron avec leurs confins.[1.18 Gaza, Ascalon, Accaron, trois des cinq grandes villes des Philistins, dans la plaine de la Séphéla. La conquête de Juda ne fut pas durable.]
19 Le Seigneur fut avec Juda, et il se rendit maître des montagnes ; mais il ne put défaire ceux des ennemis qui habitaient dans la vallée, parce qu’ils avaient une grande quantité de chars armés de faux.[1.19 Chars armés de faux. Voir Josué, 11, 4.]
20 Et ils donnèrent, selon que Moïse l’avait ordonné, Hébron à Caleb, qui y extermina les trois fils d’Enac.[1.20 Voir Nombres, 14, 24 ; Josué, 15, 14.]

Échecs des diverses tribus

21 Mais les enfants de Benjamin n’exterminèrent point les Jébuséens qui demeuraient à Jérusalem ; et les Jébuséens demeurèrent à Jérusalem avec les enfants de Benjamin, comme ils y sont encore aujourd’hui.
22 La maison de Joseph marcha aussi contre Béthel, et le Seigneur était (fut) avec eux.[1.22 Béthel. Voir Genèse, 12, 8.]
23 Car lorsqu’ils (comme) assiégeaient la ville, qui s’appelait auparavant Luza
24 ayant vu un homme qui en sortait, ils lui dirent : Montre-nous par où l’on peut entrer dans la ville, et nous te ferons miséricorde.
25 Cet homme le leur ayant montré, ils passèrent au fil de l’épée tout ce qui se trouva dans la ville ; et ils conservèrent (renvoyèrent) cet homme avec toute sa famille.
26 Cet homme, ayant été congédié, s’en alla au pays des Hetthim, où il bâtit une ville qu’il appela Luza, nom qu’elle porte encore aujourd’hui.[1.26 Hetthim, les Héthéens, alors maîtres de la Syrie.]
27 Manassé non plus ne détruisit pas Bethsan et Thanac avec les villages qui en dépendent, ni les habitants de Dor, de Jéblaam et de Mageddo avec les villages voisins ; et les Chananéens commencèrent à demeurer avec eux.[1.27 Bethsan, non loin du Jourdain, à l’est du mont Gelboé. ― Thanac, au sud de Mageddo. ― Jéblaam, dans le voisinage d’Engannim, au sud de cette ville. ― Mageddo, dans la plaine d’Esdrelon.]
28 Lorsqu’Israël fut devenu plus fort, il les rendit tributaires ; mais il ne voulut point les exterminer.
29 Ephraïm ne tua point non plus les Chananéens qui habitaient à Gazer ; mais il demeura avec eux.[1.29 Le Chananéen. Ce mot est répété dans l’hébreu ; il détruit ainsi l’amphibologie qui se trouve dans la Vulgate. ― Avec lui ; c’est-à-dire avec Ephraïm. Voir note précédente. ― Gazer, à l’ouest de Béthoron, au nord-est d’Accaron.]
30 Zabulon n’extermina point les habitants de Cétron et de Naalol ; mais les Chananéens demeurèrent au milieu d’eux, et ils devinrent leurs tributaires.
31 Aser n’extermina point non plus les habitants d’Accho, de Sidon, d’Ahalab, d’Achazib, d’Helba, d’Aphec et de Rohob ;[1.31 Accho, appelée aussi Acre, saint Jean d’Acre et Ptolémaïde, ville phénicienne et port de mer sur la Méditerranée, près du mont Carmel, à l’embouchure du Bélus, au sud de Tyr. ― Sidon, première capitale de la Phénicie, sur la Méditerranée, au nord de Tyr. ― Ahalab, ville inconnue, mentionnée seulement ici. ― Achazib, Ecdippe, au nord d’Accho, sur la Méditerranée. ― Helba, non retrouvée. ― Aphec, Rohob, site inconnus.]
32 et ils demeurèrent au milieu des Chananéens qui habitaient dans ce pays-là, et ils ne les exterminèrent point.[1.33 Bethsamès. Voir Josué, 21, 16. ― Béthanath, inconnue.]
33 Nephtali n’extermina point non plus les habitants de Bethsamès et de Béthanath ; mais il demeura au milieu des Chananéens qui habitaient en ce pays-là, et ceux de Bethsamès et de Béthanath lui devinrent tributaires.
34 Les Amorrhéens tinrent les enfants de Dan fort resserrés dans la montagne, sans leur permettre de s’étendre en descendant dans la plaine ;
35 et ils habitèrent sur la montagne d’Harès, c’est-à-dire la montagne de l’argile (têts), dans Aïalon et dans Salébim ; mais la maison de Joseph étant devenue plus puissante, se rendit les Amorrhéens tributaires.[1.35 La puissance ; littéralement la main. Le mot hébreu réunit ces deux significations. ― Aïalon. Voir Josué, 10, 11.]
36 Et le pays des Amorrhéens eut pour limites la montée du Scorpion, Pétra et les lieux plus élevés. [1.36 Le rocher, ou la pierre, désigne probablement Pétra, la capitale de l’Arabie Pétrée.]

Cette Bible est dans le domaine public.