×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Accueil  /  Bible  /  Synodale  / Apocalypse 14.16     

Apocalypse 14.16
Synodale


L’Agneau et les rachetés

1 Je regardai, et je vis l’Agneau qui se tenait sur la montagne de Sion, et avec lui cent quarante- quatre mille personnes, qui avaient son nom et le nom de son Père écrits sur leurs fronts.
2 Puis j’entendis une voix qui venait du ciel, semblable au bruit des grosses eaux et au bruit d’un grand tonnerre ; et la voix que j’entendis était comme le son des harpes touchées par des harpistes :
3 ils chantent un cantique nouveau devant le trône et devant les quatre animaux et les vieillards. Et personne ne pouvait apprendre ce cantique, si ce n’est les cent quarante-quatre mille, qui ont été rachetés de la terre.
4 Ceux-là ne se sont point souillés avec des femmes ; car ils sont vierges. Ceux-là suivent l’Agneau partout où il va. Ils ont été rachetés parmi les hommes, comme des prémices consacrées à Dieu et à l’Agneau ;
5 et dans leur bouche, il ne s’est point trouvé de mensonge, car ils sont sans tache.

Les trois anges proclamant le jugement

6 Après cela, je vis un autre ange, qui volait au milieu du ciel, portant l’Évangile éternel, pour l’annoncer à ceux qui habitent sur la terre, à toute nation, à toute tribu, à toute langue et à tout peuple.
7 Il disait d’une voix forte : Craignez Dieu, et donnez-lui gloire ; car l’heure de son jugement est venue. Adorez Celui qui a fait le ciel, la terre, la mer et les sources d’eaux !
8 Un autre ange, un second, le suivit, qui disait : Elle est tombée, elle est tombée, Babylone la grande, qui a abreuvé toutes les nations du vin de son impudicité effrénée.
9 Un autre ange, un troisième, les suivit, disant d’une voix forte : Si quelqu’un adore la bête et son image, et qu’il en prenne la marque sur le front ou sur la main,
10 il boira, lui aussi, du vin du courroux de Dieu, versé pur dans la coupe de sa colère, et il sera tourmenté dans le feu et le soufre, en présence des saints anges et en présence de l’Agneau.
11 Et la fumée de leur tourment monte aux siècles des siècles. Jour et nuit, il n’y aura aucun repos, ni pour ceux qui adorent la bête et son image, ni pour ceux qui prennent la marque de son nom.
12 Ici se montre la patience des saints : ils gardent les commandements de Dieu et la foi en Jésus.
13 J’entendis une voix venant du ciel, qui disait : Écris : Heureux, dès à présent, les morts qui meurent dans le Seigneur ! Oui, dit l’Esprit ; car ils se reposent de leurs travaux, et leurs oeuvres les suivent.

La moisson et la vendange

14 Je regardai, et je vis une nuée blanche, et sur cette nuée était assis quelqu’un qui ressemblait à un fils d’homme : il avait sur la tête une couronne d’or, et à la main une faucille tranchante.
15 Un autre ange sortit du temple, criant d’une voix forte à celui qui était assis sur la nuée : Lance ta faucille et moissonne ; car le temps de moissonner est venu, la moisson de la terre est mûre.
16 Alors celui qui était assis sur la nuée lança sa faucille sur la terre, et la terre fut moissonnée.
17 Un autre ange sortit du temple qui est dans le ciel, tenant, lui aussi, une faucille tranchante.
18 Un autre ange qui avait pouvoir sur le feu, sortit de l’autel. Il cria, d’une voix forte, à celui qui tenait la faucille tranchante, et il lui dit : Lance ta faucille tranchante, et vendange les grappes de la vigne de la terre ; car ses raisins sont mûrs.
19 L’ange lança sa faucille sur la terre et vendangea la vigne de la terre ; et il jeta la vendange dans la grande cuve de la colère de Dieu.
20 La cuve fut foulée hors de la ville ; et de la cuve il sortit du sang qui montait jusqu’aux freins des chevaux, sur un espace de mille six cents stades.

Cette Bible est dans le domaine public.