Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Accueil  /  Bible  /  Synodale  / Actes 24.5     

Actes 24.5
Synodale


Paul devant le gouverneur Félix

1 Cinq jours après, arriva le souverain sacrificateur Ananias, avec quelques anciens et un orateur, un certain Tertullus ; et ils exposèrent devant le gouverneur leur plainte contre Paul.
2 Celui-ci ayant été appelé, Tertullus commença à l’accuser en ces termes :
3 La paix profonde dont nous jouissons, grâce à toi, très excellent Félix, et les réformes que ta prévoyance t’a inspirées pour le bien de ce peuple, sont accueillies par nous en tout temps et en tout lieu avec une entière gratitude.
4 Mais, pour ne pas te retenir plus longtemps, je te prie d’écouter, avec ta bonté ordinaire, ce que nous dirons en peu de mots.
5 Nous avons trouvé cet homme, qui est une peste, et qui provoque des séditions parmi tous les Juifs dans le monde entier : il est le chef de la secte des Nazaréens !
6 Il a même essayé de profaner le temple ; nous nous sommes donc emparés de lui. [Nous voulions le juger selon notre loi ;
7 mais le tribun Lysias, étant survenu, l’a violemment arraché de nos mains,
8 en donnant l’ordre à ses accusateurs de se présenter devant toi]. Tu pourras, en l’interrogeant toi-même, prendre connaissance de tous les faits dont nous l’accusons. —
9 Les Juifs à leur tour confirmèrent ces paroles, assurant qu’il en était ainsi.
10 Après que le gouverneur lui eut fait signe de parler, Paul répondit : Sachant que, depuis plusieurs années, tu es juge de cette nation, c’est avec confiance que je défends ma cause.
11 Tu peux t’assurer qu’il n’y a pas plus de douze jours que je suis monté à Jérusalem pour adorer.
12 Ni dans le temple, ni dans les synagogues, ni dans la ville, on ne m’a trouvé discutant avec qui que ce soit ou ameutant le peuple.
13 Aussi ne peuvent-ils prouver ce dont ils m’accusent maintenant.
14 Je reconnais devant toi que, conformément à une certaine doctrine qu’ils appellent une hérésie, je sers le Dieu de mes pères, croyant à tout ce qui est écrit dans la loi et dans les prophètes ;
15 et j’ai cette espérance en Dieu, comme ils l’ont eux-mêmes, qu’il y aura une résurrection des justes et des injustes.
16 C’est pourquoi aussi, je m’efforce d’avoir toujours la conscience sans reproche, devant Dieu et devant les hommes.
17 Or, après plusieurs années d’absence, je suis venu apporter des aumônes à ma nation et présenter des offrandes.
18 C’est dans ces circonstances que certains Juifs d’Asie m’ont trouvé dans le temple, pendant que je me purifiais sans provoquer aucun attroupement ni aucun tumulte.
19 Ils auraient dû se présenter eux-mêmes devant toi pour m’accuser, s’ils avaient quelque chose à dire contre moi.
20 Ou bien, que ceux qui sont ici disent de quel méfait ils m’ont trouvé coupable, lorsque j’ai comparu devant le Sanhédrin,
21 à moins qu’ils ne me reprochent ces seules paroles que j’ai dites à haute voix au milieu d’eux : C’est pour la résurrection des morts que je suis aujourd’hui mis en jugement devant vous !
22 Félix, qui connaissait assez exactement la doctrine dont il s’agissait, ajourna la cause, en disant : Quand le tribun Lysias sera descendu, j’examinerai votre affaire.
23 Puis, il commanda au centenier de garder Paul, mais de lui laisser une certaine liberté et de n’empêcher aucun des siens de lui rendre des services.
24 Quelques jours après, Félix, étant venu avec Drusille, sa femme, qui était Juive, fit appeler Paul, et l’entendit parler de la foi en Jésus-Christ.
25 Mais comme Paul parlait de la justice, de la tempérance et du jugement à venir, Félix, effrayé, lui dit : Pour le moment, retire-toi ; quand j’en aurai le loisir, je te rappellerai.
26 Il espérait aussi que Paul lui donnerait de l’argent. C’est pourquoi, il le faisait venir fréquemment et s’entretenait avec lui.
27 Deux années s’étant écoulées, Félix eut pour successeur Portius Festus. Comme il voulait faire plaisir aux Juifs, Félix avait laissé Paul en prison.

Cette Bible est dans le domaine public.