×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Actes 24     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Actes 24
Segond « Colombe »


Paul devant le gouverneur Félix

1 Cinq jours après, le souverain sacrificateur Ananias descendit, avec quelques anciens, et un avocat, un certain Tertulle. Ils portèrent plainte auprès du gouverneur contre Paul.
2 Celui-ci fut appelé, et Tertulle se mit à l’accuser en ces termes :
3 La paix profonde obtenue grâce à toi, et les réformes faites à cette nation par ta prévoyance, très excellent Félix, nous les accueillons en tout et partout avec une entière gratitude.
4 Mais, pour ne pas t’importuner davantage, je te prie de nous écouter un moment dans ta bienveillance.
5 Nous avons trouvé cet homme, une peste qui provoque des disputes parmi tous les Juifs du monde, dirigeant de la secte des Nazaréens.
6 et qui a même tenté de profaner le temple. Nous l’avons saisi. [Nous avons voulu le juger selon notre loi.
7 mais le tribun Lysias est survenu et avec une grande violence l’a tiré de nos mains.
8 et a ordonné à ses accusateurs de venir devant toi]. Tu pourras toi-même l’interroger et prendre connaissance de tout ce dont nous l’accusons.
9 Les Juifs l’approuvèrent, en déclarant qu’il en était bien ainsi.
10 Alors Paul prit la parole après que le gouverneur lui eut fait signe de parler :
Je sais que, depuis plusieurs années, tu es juge de cette nation ; c’est donc avec confiance que je présenterai ma défense.
11 Il n’y a pas plus de douze jours — tu peux t’en assurer —, je suis monté à Jérusalem pour adorer.
12 On ne m’a trouvé ni dans le temple, ni dans les synagogues, ni dans la ville, à discuter avec quelqu’un ou bien à provoquer un soulèvement de la foule.
13 Et ils ne peuvent pas prouver ce dont ils m’accusent maintenant.
14 Je le confesse devant toi : je rends un culte au Dieu de mes pères, selon la Voie qu’ils appellent une secte ; je crois tout ce qui est écrit dans la loi et dans les prophètes.
15 et j’ai en Dieu cette espérance — et ils ont eux-mêmes cette attente — qu’il y aura une résurrection des justes et des injustes.
16 C’est pourquoi, moi aussi, je m’exerce à avoir constamment une conscience irréprochable devant Dieu et devant les hommes.
17 Après (une absence de) plusieurs années, je suis venu faire des aumônes à ma nation et (présenter) des offrandes.
18 C’est alors qu’ils m’ont trouvé, moi qui m’étais purifié, dans le temple, sans attroupement ni tumulte.
19 Mais quelques Juifs d’Asie… ce serait à eux de se présenter devant toi et de m’accuser, s’ils ont quelque chose contre moi.
20 Ou bien, que ceux-ci déclarent de quel délit ils m’ont trouvé coupable, lorsque j’ai comparu devant le sanhédrin.
21 à moins que ce ne soit uniquement de cette parole que j’ai criée au milieu d’eux : C’est à cause de la résurrection des morts que je suis aujourd’hui mis en jugement devant vous !
22 Félix, qui savait assez exactement ce qui concernait la Voie, les renvoya à plus tard et dit : Quand le tribun Lysias viendra, j’examinerai votre affaire.
23 Et il donna l’ordre au centenier de garder Paul, tout en lui laissant une certaine liberté, sans empêcher aucun des siens de lui rendre service.
24 Quelques jours après, Félix vint avec sa femme Drusille, qui était juive, et il envoya chercher Paul. Il l’écouta au sujet de la foi en Christ Jésus.
25 Mais, comme Paul discourait sur la justice, la maîtrise de soi et le jugement à venir, Félix, saisi de crainte, lui dit : Pour le moment, tu peux t’en aller ; quand j’en trouverai le temps, je te rappellerai.
26 Il espérait aussi que Paul lui donnerait de l’argent ; c’est pourquoi il l’envoyait chercher assez fréquemment pour s’entretenir avec lui.
27 Deux ans s’écoulèrent ainsi, et Félix eut pour successeur Porcius Festus. Voulant s’assurer les bonnes grâces des Juifs, Félix laissa Paul en prison.

Texte de la Segond Colombe
Copyright © Éditions Biblio.