×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Paroles 32     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Paroles 32
André Chouraqui


1 Soyez aux écoutes, ciels, je parle, terre, entends les dires de ma bouche.
2 « Ma leon goutte comme l’averse ; mon dire se liquéfie comme la rosée, comme grain sur le gazon, comme giboulées sur l’herbe. »
3 Oui, le nom de IHVH, je le crie, offrez la grandeur à notre Elohïm !
4 «  Le roc ! Son œuvre est intégrale ; oui, toutes ses routes sont justice, l’Él de l’adhérence, sans forfait, le juste, le droit, lui ! »
5 Ils se sont corrompus pour lui, ses fils en leur tare, âge tortueux, sinueux.
6 Est-ce IHVH que vous rétribuez en cela ? Peuple veule, non sage, n’est-il pas ton père, lui, ton auteur, lui, qui t’a fait et affermi ?
7 « Mémorise les jours de la pérennité ; discernez les années, de cycle en cycle. Questionne ton père, il te le rapportera tes anciens, ils te le diront. »
8 Quand le Suprême met en possession les nations, quand il sépare les fils de l’humain, il fixe les frontières des peuples selon le nombre des Benéi Israël.
9 ’Oui, son peuple est la part de IHVH, la’acob, le district de sa possession. ›
10 Il le trouve sur terre au désert, dans le tohu où geint la désolation. Il l’entoure, discerne en lui et le protège comme la pupille de son œil.
11 Comme un vautour, il éveille son nid, et sur ses oisillons il plane. Il déploie ses ailes, le prend et le porte sur son aileron.
12 IHVH, seul, le mène, sans nul Él étranger avec lui.
13 «  Il lui fait chevaucher les tertres de la terre et manger les produits du champ ; il l’allaite de miel du rocher, et d’huile sur le silex du roc ;  »
14 de beurre de vache, de lait de brebis, avec la graisse d’agnelets, de béliers, des fils du Bashân et de bouquetins, avec les graisses des reins du blé. Au sang des pampres, tu boiras du nectar.
15 « Il engraisse, leshouroun, il rue, toi, le gras, l’épais, le bouffi ! Il lâche Eloha qui l’a fait ; il avilit le roc de son salut. »
16 « Ils le rendent ardent avec des étrangers ; d’abominations, ils l’irritent !  »
17 Ils sacrifient aux démons, non pas à Eloha, à des Elohïm qu’ils ne connaissaient pas, nouveaux, de près venus,
18 dont vos pères ne frissonnaient pas. Ingrat envers le Roc de ton enfantement,
19 tu oublies l’Él qui t’a engendré. IHVH voit et te réprouve. Dans son irritation contre ses fils et ses filles,
20 « il dit : ‹ Je leur voilerai mes faces. Je verrai quel sera leur après ; oui, eux, le cycle des bouleversements, des fils dépourvus d’adhérence. »
21 Eux, ils m’ont rendu ardent avec un non-Él ils m’ont irrité avec leurs fumées. Avec moi, je les rendrai ardents avec une non-nation, avec un peuple veule.
22 Oui, un feu flambe dans ma narine, il embrase jusqu’au Sheol souterrain. Il mange la terre et sa récolte. Les fondements des monts flamboient.
23 J’ajoute contre eux des malheurs. Mes flèches, je les achève contre eux.
24 Consumés de famine, consommés par Rèshèph au saccage d’amertume, la dent des bêtes, je l’envoie contre eux, avec le venin des rampants de la glèbe.
25 Au-dehors, l’épée désenfante, et dans les alcôves, l’effroi, même contre l’adolescent, même contre la vierge, contre le nourrisson et l’homme sénescent. ›
26 Je dis : ‹ Je les détruirai, je ferai disparaïtre chez l’homme leur mémoire ! ›
27 Mais je m’épouvante de l’irritabilité de l’ennemi, que ses oppresseurs, aliénés, ne disent : ‹ Notre main altière a effectué tout cela, ce n’est pas lHVH !
28 « Oui, c’est un peuple perdu de conseils ; ils n’ont aucun discernement. »
29 S’ils s’assagissaient, ils s’aviseraient de ceci, ils discerneraient leur après :
30 comment un seul en poursuivrait un mille, et deux feraient s’enfuir une myriade ? Sinon parce que leur Roc les vend, IHVH les enferme ?
31 Non, notre Roc n’est pas comme leur roc : nos ennemis en sont juges.
32 « Oui, leur vigne est de la vigne de Sodome, des essarts de Gomorrhe. Leurs raisins sont raisins de ciguë ; leurs grappes, amertumes pour eux ;  »
33 leur vin, un venin de dragon, une ciguë de cobra atroce.
34 ‹ N’est-il pas recélé avec moi, scellé dans mes trésors ?
35 À moi la vengeance, le paiement ! Au temps où leur pied chancelle, oui, proche est le jour de leur calamité, il se rue sur leurs futurs.’ ›
36 Oui, IHVH juge son peuple, il réconforte ses serviteurs, quand il voit que leur main est tarie, et qu’il n’est plus rien, ni retenu ni abandonné.
37 Il dit : ‹ Où sont leurs Elohïm, le Roc où ils s’abritaient,
38 ceux qui mangeaient la graisse de leurs sacrifices, et buvaient le vin de leurs libations ? Qu’ils se lèvent, qu’ils vous aident et soient pour vous un voile !
39 Voyez maintenant, oui, moi, moi, je suis lui, sans autre Elohïm avec moi. Moi, je fais mourir et je fais vivre, je mutile et je guéris. Contre ma main, pas de secours.
40 Oui, je porte aux ciels ma main et je dis : ‹ Moi-même, je vis en pérennité.
41 « J’affûte l’éclair de mon épée ; ma main s’empare du jugement, et je retourne la vengeance contre mes oppresseurs je paie mes haineux. »
42 Je saoule mes flèches de sang mon épée mange la chair, le sang des victimes, des captifs, en tête des pharaonneries de l’ennemi. ›
43 « Jubilez, nations, de son peuple : oui, il venge le sang de ses serviteurs ; il retourne la vengeance à ses oppresseurs ; il absout sa glèbe et son peuple. »
44 Moshè vient et parle toutes les paroles de ce poème aux oreilles du peuple, lui avec Hoshéa’ bïn Noun.
45 Moshè achève de parler toutes ces paroles à tout Israël.
46 Il leur dit : Mettez votre cœur en toutes les paroles que moi-même j’atteste contre vous, aujourd’hui, et que vous ordonnerez à votre fils de garder et de faire, toutes les paroles de cette tora.
47 « Car elle n’est pas parole vide de vous : oui, c’est votre vie. Dans cette parole, vous prolongerez les jours sur la glèbe vers laquelle vous passez le lardèn, là, pour en hériter. ’  »
48 IHVH parle à Moshè dans l’os de ce jour pour lui dire :
49 ‹ Monte vers ce mont des ’Abarim, le mont Nebo, en terre de Moab, sur les faces de leriho. Vois la terre de Kena’ân, que je donne moi-même aux Benéi Israël en propriété.
50 « Meurs sur la montagne, là où tu montes ; sois ajouté à tes peuples, comme Aarôn, ton frère, mort à Or-le-Mont a été ajouté à ses peuples, pour vous être rebellés contre moi, au milieu des Benéi Israël, aux jours du combat de Qadésh, au désert de Sin, pour ne m’avoir pas sacralisé au milieu des Benéi Israël. ’ »
51 « Oui, à l’opposé tu verras la terre ; mais tu ne viendras pas là, sur la terre que, moi, je donne aux Benéi Israël. »
52 Voici la bénédiction dont Moshè, l’homme d’Elohïm, bénit les Benéi Israël, en face de sa mort.

Cette Bible est dans le domaine public.