×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Iehèzqél 21     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Iehèzqél 21
André Chouraqui


Le feu attisé

1 Et c’est la parole de IHVH-Adonaï à moi pour dire :
2 Fils d’humain, mets tes faces sur la route du Téimân, apostrophe le Midi, sois inspiré contre la Forêt au champ du Nèguèb.
3 Dis à la forêt du Nèguèb : Entends la parole de IHVH-Adonaï ! Ainsi dit Adonaï IHVH-Elohîms : Me voici ! J’attise contre toi le feu. Il mange en toi tout arbre en sève et tout arbre sec. La flamme flamboyante ne s’éteindra pas ; toutes les faces s’y grillent, du Nèguèb au Septentrion ;
4 et toute chair voit, oui, moi, IHVH-Adonaï, je l’ai incendiée, il ne s’étendra pas. »
5 Et je dis : Aha, Adonaï IHVH-Elohîms ! Eux me disent : « Il proverbialise des proverbes !
6 Et c’est la parole de IHVH-Adonaï à moi pour dire :
7 Fils d’humain, mets tes faces vers Ieroushalaîm. Apostrophe les sanctuaires ; sois inspiré contre la glèbe d’Israël.
8 Dis à la glèbe d’Israël : Ainsi dit IHVH-Adonaï : Me voici contre toi. Je sors mon épée de son fourreau. Je tranche de toi le juste et le criminel.
9 Puisque je tranche de toi le juste et le criminel, mon épée sort aussi de son fourreau contre toute chair, du Nèguèb au Septentrion.
10 Toute chair pénétrera : oui, moi, IHVH-Adonaï, j’ai sorti mon épée de son fourreau ; elle n’y retournera plus.
11 Et toi, fils d’humain, gémis ! À la brisure des hanches, dans l’amertume, gémis sous leurs yeux.
12 Et c’est, quand ils te diront : « Pourquoi gémis-tu ? », dis : « Pour la rumeur qui vient ! Tout cœur fond, toutes mains se relâchent, tout souffle se ternit, tous les genoux s’en vont en eaux. Tout cela vient et c’est, harangue d’Adonaï IHVH-Elohîms. »

L’épée, l’épée

13 Et c’est la parole de IHVH-Adonaï à moi pour dire :
14 « Fils d’humain, sois inspiré et dis : Ainsi dit Adonaï. Dis : L’épée, l’épée, tranchante et même fourbie,
15 tranchante pour massacrer au massacre ; fourbie pour que l’éclair y soit ! Exulterions-nous ? Le rameau de mon fils exclut tout arbre.
16 Il la donne à fourbir pour la saisir avec la paume. Elle est tranchante, l’épée, elle est fourbie, pour la donner en main du tueur. Claque-toi la cuisse

Claque-toi la cuisse

17 Clame, grommelle, fils d’humain ! Oui, elle est contre mon peuple, elle, contre tous les nassis d’Israël, livrés à l’épée avec mon peuple. Aussi claque-toi la cuisse !
18 Oui, l’examen ! Et quoi, s’il n’est même plus, le rameau méprisé, harangue d’Adonaï IHVH-Elohîms.
19 Et toi, fils d’humain, sois inspiré, frappe paume contre paume : l’épée se double, se triple, l’épée des victimes, elle, l’épée à grandes victimes, elle s’enfonce pour eux,
20 pour liquéfier le cœur et multiplier les trébuchements. Contre toutes leurs portes, je donne le carnage de l’épée. Ah ! Elle est faite pour l’éclair, dégainée pour le massacre.
21 Unis-toi ! À droite ! En garde ! À gauche ! Où tes faces sont-elles assignées ?
22 Moi aussi, je frappe ma paume contre ma paume ; je repose ma fièvre ; moi, IHVH-Adonaï, j’ai parlé ! » Contre Ieroushalaîm

Contre Ieroushalaîm

23 Et c’est la parole de IHVH-Adonaï à moi pour dire :
24 « Et toi, fils d’humain, mets devant toi deux routes, pour la venue de l’épée du roi de Babèl. Elles sortiront toutes deux d’une même terre. Crée une main en tête de la route de la ville, crée-la !
25 Mets une route pour la venue de l’épée, à Raba des Benéi ’Amôn, et en Iehouda, à Ieroushalaîm la fortifiée.
26 Oui, le roi de Babèl se tient à la croisée de la route, en tête des deux routes, pour charmer de charme : il agite des flèches, il questionne les teraphîm, il voit dans le foie.
27 À sa droite, c’est le charme ’Ieroushalaîm’, pour y mettre des béliers, pour ouvrir la bouche du meurtre, pour élever la voix de l’ovation, pour mettre les béliers contre les portes, pour amonceler le remblai, pour bâtir le retranchement.
28 Mais pour eux, c’est comme un charme vain à leurs yeux : les serments étaient jurés par eux ; mais lui, il se souvient du tort pour s’en saisir. »

Saisis par la paume

29 Aussi, ainsi dit Adonaï IHVH-Elohîms : « Puisque vous vous êtes souvenus de votre tort en découvrant vos carences, pour faire voir vos fautes en tous vos agissements, puisque vous vous êtes souvenus, vous serez saisis par la paume.
30 Et toi, profanateur criminel, nassi d’Israël dont le jour est venu au temps du tort, de la fin,
31 ainsi dit Adonaï IHVH-Elohîms : Écarte le turban, enlève le diadème. Celui-là, non, pas celui-là ! Rechausse la rabaissée, rabaisse la haute !
32 Je la mettrai en ruine, en ruine, en ruine. Cela aussi n’était pas, jusqu’à la venue de celui à qui est le jugement ; et je le lui donnerai. La proie du feu

La proie du feu

33 Et toi, fils d’humain, sois inspiré, dis : Ainsi dit Adonaï IHVH-Elohîms aux Benéi ’Amôn et à leur outrage. Dis : L’épée, l’épée est ouverte pour le massacre, fourbie totalement pour l’éclair,
34 tandis que tu contemples la vanité et le charme de tromperie, pour te donner sur le cou des victimes des criminels, dont le jour est venu au temps du tort, à la fin.
35 La retourner dans son fourreau ? Au lieu où tu as été créée, dans la terre de ton creuset, je te jugerai.
36 Je répands sur toi mon exécration ; au feu de mon emportement, je souffle contre toi. Je te donne aux mains d’hommes brûlants, les artisans du destructeur.
37 Tu seras la pâture du feu ; ton sang sera au milieu de la terre. Tu ne seras plus rappelée. Oui, moi, IHVH-Adonaï, j’ai parlé. »

Texte de la Version André Chouraqui
Copyright © Édition du Cerf