×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Iesha‘yahou 21     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Iesha‘yahou 21
André Chouraqui


Le Désert de la Mer

1 Charge du Désert de la Mer : Comme les ouragans au Nèguèb, pour traverser il vient du désert, d’une terre terrible.
2 La dure contemplation m’a été rapportée : « Le traître est trahi, le razzieur razzié. Monte, ’Éïlâm ! Assiège, Madaï ! » Je fais cesser tout gémissement.
3 Sur quoi mes hanches se remplissent d’anxiété ; des contradictions me saisissent, comme les contradictions d’une parturiente : je me tords d’entendre, je m’affole de voir.
4 Mon cœur divague. Les monstruosités me terrorisent, le crépuscule désiré me fait tressaillir.
5 Préparer la table ? Guetter au guet ? Manger, boire ? Levez-vous, chefs, messiez le bouclier !
6 Oui, Adonaï m’a dit ainsi : « Va, mets un guetteur, ce qu’il verra, il le rapportera. »
7 Il voit un char, un couple de cavaliers, des ânes montés, des chameaux montés ; il est attentif d’attention, d’attention multiple.
8 Le voyant crie : « Un lion ! » Sur le guet d’Adonaï, moi-même je me tiens en permanence, de jour ; et sur ma garde, moi-même je me poste toutes les nuits.
9 Voici, celui-là vient, le char de l’homme, le couple de cavaliers. Il répond et dit : « Elle est tombée, elle est tombée, Babèl ! Toutes les statues de ses Elohîms, il les a brisées à terre ! »
10 Mon foulage, fils de mon aire ! Ce que j’ai entendu de IHVH-Adonaï Sebaot, l’Elohîms d’Israël, je vous l’ai rapporté. Qu’en est-il de la nuit ?

Qu’en est-il de la nuit ?

11 Charge de Douma : Il crie vers moi de Sé’ir : « Garde ! Qu’en est-il de la nuit ? Garde ! Qu’en est-il de la nuit ?
12 Le garde dit : « Il radine, le matin, et la nuit aussi. Si vous êtes attaqués, implorez, retournez, radinez ! » Face à l’arc tendu

Face à l’arc tendu

13 Charge d’’Arab : Dans la forêt, en ’Arab, vous nuiterez, caravanes de Dedanîm !
14 À l’abord de l’assoiffé, radinez avec de l’eau, habitants de la terre de Téima ! Avec son pain, accueillez l’errant.
15 Oui, ils errent face aux ruines, face à l’épée dégainée, face à l’arc tendu, face au poids de la guerre.
16 Oui, ainsi m’a dit Adonaï : « Encore un an, selon les années du salarié, toute la gloire de Qédar sera achevée.
17 Le nombre du reste des Benéi Qédar, héros de l’arc, s’amoindrira. Oui, IHVH-Adonaï, l’Elohîms d’Israël, a parlé. »

Cette Bible est dans le domaine public.