×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Louanges 74     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Louanges 74
André Chouraqui


Ta fureur fume

1 Perspicace. D’Assaph. Pourquoi, Elohîms, négliges-tu avec persistance. Ta fureur fume contre les ovins de ton pâturage.
2 Souviens-toi de ta communauté, que tu as achetée, jadis. Tu as racheté le rameau de ta possession, ce mont Siôn où tu demeures.
3 Soulève tes pas sur les ruines persistantes, contre tout le mal de l’ennemi, au sanctuaire.
4 Tes oppresseurs ont rugi au sein de tes rendez-vous ; ils ont mis leurs signes pour signes.
5 Il est connu pour avoir porté haut les haches au hallier des arbres.
6 Et maintenant, tous ses reliefs, ensemble, tous à massue et martoire, ils les martèlent.
7 Ils répandent le feu dans ton sanctuaire ; à terre ils profanent la demeure de ton nom.
8 Ils disent en leur cœur : « Sévissons contre eux ensemble. » Ils incendient tous les rendez-vous d’Él sur terre.
9 Nous ne voyons pas nos signes, il n’est plus d’inspiré ; et nul parmi nous ne sait jusqu’où ?…
10 Jusqu’à quand, Elohîms, flétrira-t-il, l’oppresseur. L’ennemi outragera-t-il ton nom avec persistance ?
11 Pourquoi fais-tu retourner ta main, ta droite. De tes entrailles, achève,
12 Elohîms, mon roi dès jadis ; œuvre aux saluts des entrailles de la terre !
13 Toi, tu déchiras la mer par ton énergie ; toi, tu brisas les têtes des crocodiles sur les eaux.
14 Toi tu fracassas les têtes du Leviatân tu le donnas en nourriture au peuple des regs.
15 Toi, tu fendis la source et le torrent ; toi, tu asséchas les fleuves pérennes.
16 À toi le jour, à toi la nuit aussi ; toi tu as préparé le lustre et le soleil.
17 Toi, tu fixas toutes les frontières de la terre ; l’été, l’hiver, toi, tu les formas.
18 Mémorise cela : l’ennemi a outragé, IHVH-Adonaï ; le peuple veule a exécré ton nom.
19 Ne donne pas l’être de ta tourterelle à l’animal ; n’oublie pas avec persistance la vie de tes humiliés.
20 Regarde le pacte : oui, les opacités de la terre sont remplies d’oasis de violence.
21 Le contrit ne retourne pas dans l’opprobre ; l’humilié, le pauvre louangent ton nom.
22 Lève-toi, Elohîms, combats en ton combat. Mémorise ton outrage, le veule, tout le jour.
23 N’oublie pas la voix de tes oppresseurs, le tumulte de tes assaillants, qui monte inexorablement.

Texte de la Version André Chouraqui
Copyright © Édition du Cerf