×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Iob 4.4     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Iob 4.4
André Chouraqui


La réponse d’Èliphaz

1 Èliphaz le Téimani répond et dit :
2 Te lasseras-tu à éprouver la parole contre toi ? Mais qui peut refréner les mots ?
3 Voici, tu en as renforcé plusieurs, et fortifié des mains lâches.
4 Tes mots ont relevé qui trébuche, et affermi des genoux ployés.
5 Mais maintenant que cela est venu contre toi, tu es las ! Cela te touche, et tu t’affoles !
6 Ton frémissement n’est-il pas ton aplomb ? ton espoir, l’intégrité de tes routes ?
7 Souviens-toi donc ! Quel innocent a péri ? Ou bien des équitables ont-ils été biffés ?
8 Comme je l’ai vu, les laboureurs de fraude et les semeurs de souffrance les moissonnent.
9 Par l’haleine d’Eloha, ils périssent ; par le souffle de sa narine ils sont achevés.
10 Rugissement du lion, voix du vieux félin ! Les dents des lionceaux sont fracassées !
11 Le lion périt sans proie ; les fils de félidés se dispersent.
12 Vers moi, une parole s’est dérobée ; mon oreille l’a vite saisie.
13 Aux cauchemars des songes de la nuit, quand la torpeur tombe sur les hommes,
14 un tremblement m’a saisi, une secousse ; la plupart de mes os en tremblaient.
15 Un souffle passait sur mes faces ; il hérissait le poil de ma chair.
16 Il se dressait, mais je ne reconnaissais pas son aspect, l’image contre mes yeux. Silence… Puis j’ai entendu une voix :
17 « L’homme est-il juste contre Eloha ? Ou, plus que son auteur, le brave serait-il pur ?
18 Certes, il ne se fie pas à ses serviteurs ; même en ses messagers il met le désaveu.
19 Plus encore les habitants de maisons d’argile, dont les fondations sont de poussière, écrasés plus vite qu’une mite.
20 Du matin au soir ils sont brisés sans remise et périssent à jamais.
21 Leur amarre ne part-elle pas avec eux ? Ils meurent, mais non dans la sagesse. »

Texte de la Version André Chouraqui
Copyright © Édition du Cerf