×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Rois 2 25     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Rois 2 25
André Chouraqui


Ieroushalaîm détruite

1 Et c’est en l’an neuvième de son règne, la dixième lunaison, le dix de la lunaison, Neboukhadrèsar, roi de Babèl, vient avec toute son armée, contre Ieroushalaîm. Il campe contre elle. Ils bâtissent un retranchement contre elle, autour.
2 La ville est en état de siège jusqu’an l’an onze du roi Sidqyahou.
3 Le neuf de la lunaison, la famine se renforce contre la ville. Il n’était plus de pain pour le peuple de la terre.
4 La ville est brisée. Tous les hommes de guerre, la nuit, prennent la route de la porte, entre les deux remparts, près du jardin du roi, les Kasdîm étant contre la ville, autour. Il s’en va par la route de la steppe.
5 L’armée des Kasdîm poursuit le roi. Ils l’atteignent dans les steppes de Ieriho. Toute son armée se disperse loin de lui.
6 Ils saisissent le roi et le montent au roi de Babèl, à Ribla. Ils lui parlent en jugement.
7 Les fils de Sidqyahou, ils les égorgent sous ses yeux. Puis il aveugle les yeux de Sidqyahou, il l’enchaîne à double bronze et le fait venir à Babèl.
8 La cinquième lunaison, le sept de la lunaison, c’est la dix-neuvième année du roi Neboukhadrèsar, roi de Babèl, Nebouzaradân, le grand-bourreau, le serviteur du roi de Babèl, vient à Ieroushalaîm.
9 Il incinère la Maison de IHVH-Adonaï, la maison du roi et toutes les maisons de Ieroushalaîm ; il incinère au feu toute grande maison.
10 Les remparts de Ieroushalaîm, autour, toute l’armée des Kasdîm, qui est avec le grand-bourreau, les démantèle
11 Le reste du peuple, ceux qui restent dans la ville, les transfuges qui sont tombés vers le roi de Babèl, le reste de la foule, Nebouzaradân, le grand-bourreau, les exile.
12 Le grand-bourreau ne laisse du pauvre peuple que les vignerons et les paysans.
13 Les colonnes de bronze de la Maison de IHVH-Adonaï, les assises, la Mer de bronze qui était dans la Maison de IHVH-Adonaï, les Kasdîm les brisent. Ils emportent leur bronze à Babèl.
14 Les pots, les racloirs, les sécateurs, les buires, tous les objets de bronze avec lesquels ils officiaient, ils les prennent.
15 Les cassolettes, les aiguières, soit en or, en or, soit en argent, en argent, le grand-bourreau les prend ;
16 Les deux colonnes, la Mer unique, les assises que Shelomo avait faites pour la Maison de IHVH-Adonaï, il n’était pas de poids au bronze de tous ces objets.
17 Dix-huit coudées, hauteur d’une colonne, sur laquelle il y avait une couronne de bronze. Hauteur de la couronne : trois coudées ; treillis et grenades autour de la couronne, tout en bronze. Et ainsi pour la deuxième colonne, sur le treillis.
18 Le grand-bourreau prend Serayah, le desservant de tête, Sephanyah, le desservant en second, et les trois gardiens du seuil.
19 Il prend de la ville un eunuque, préposé sur les hommes de guerre, cinq hommes, parmi ceux qui voyaient les faces du roi, et qui se trouvaient en ville, l’actuaire du chef de la milice, qui enrôlait le peuple de la terre, et soixante hommes du peuple de la terre, qui se trouvaient en ville,
20 Nebouzaradân, le grand-bourreau, les prend. Il les fait aller au roi de Babèl, à Ribla.
21 Le roi de Babèl les frappe, il les met à mort, à Ribla, en terre de Hamat. Iehouda est exilé loin de sa glèbe.
22 Le peuple qui reste en terre de Iehouda, celui que Neboukhadrèsar, roi de Babèl, fait rester, Guedalyahou bèn Ahiqâm bèn Shaphân est préposé sur lui.
23 Tous les chefs des soldats, eux et les hommes l’entendent : oui, le roi de Babèl prépose Guedalyahou. Ils viennent à Guedalyahou, à Mispa, Ishma’él bèn Netanyah, Iohanân bèn Qaréah, Serayah bèn Tanhoumèt le Netophati, Iaazanyah bèn Ma’akahti, eux et leurs hommes.
24 Guedalyahou leur jure, pour eux et pour leurs hommes, et leur dit : « Ne frémissez pas des serviteurs des Kasdîm. Habitez la terre, servez le roi de Babèl. Ce sera bien pour vous. »
25 Et c’est à la septième lunaison, Ishma’él bèn Netanyah bèn Èlishama’, de la semence royale, vient avec dix hommes. Ils frappent Guedalyahou. Il meurt, avec les Iehoudîm et les Kasdîm qui étaient avec lui à Mispa.
26 Tout le peuple se lève, du petit au grand, avec les chefs des soldats. Ils viennent en Misraîm, car ils frémissent en face des Kasdîm.
27 Et c’est en l’an trente-sept de l’exil de Yehoyakhîn, roi de Iehouda, la douzième lunaison, le vingt-sept de la lunaison, Evil Merodakh, roi de Babèl, en l’année de son règne, élève hors de la maison d’écrou la tête de Yehoyakhîn, roi de Iehouda.
28 Il lui parle en bien et donne son trône au-dessus du trône des rois qui étaient avec lui à Babèl.
29 Il change ses habits d’écrou. Il mange le pain en face de lui en permanence, tous les jours de sa vie.
30 Son hospitalité, une hospitalité permanente, lui est donnée de la part du roi, parole du jour en son jour, tous les jours de sa vie.

Texte de la Version André Chouraqui
Copyright © Édition du Cerf