×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Entête 33     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Entête 33
André Chouraqui


La rencontre d’’Èssav

1 Ia’acob lève ses yeux et voit. Voici : ‹ Éssav vient avec quatre cents hommes. Il répartit les enfants sur Léa, sur Rahél et sur les deux domestiques.
2 Il met les domestiques et leurs enfants en premier, Léa et ses enfants en arrière puis Rahél et Iosseph en arrière.
3 Et lui, passé devant leurs faces, se prosterne à terre sept fois, jusqu’à ce qu’il avance vers son frère.
4 ’Éssav court à son abord, l’étreint, tombe à son cou, l’embrasse : ils pleurent.
5 Il lève ses yeux et voit les femmes, leurs enfants. Il dit : « Qui sont ceux-là pour toi ? Il dit :  »Les enfants dont Elohîms a gratifié ton serviteur  » !
6 Les domestiques s’avancent, elles et leurs enfants : ils se prosternent.
7 Léa s’avance aussi avec ses enfants : ils se prosternent. Puis Iosseph s’avance avec Rahél : ils se prosternent.
8 Il dit : « Qu’est pour toi tout ce camp que j’ai rencontré ? Il dit :  »C’est pour trouver grâce aux yeux de mon Adôn  » !
9 ’Éssav dit : « J’ai beaucoup pour moi, mon frère ! Ce qui est à toi est à toi » !
10 Ia’acob dit : « Non, donc ! Si donc j’ai trouvé grâce à tes yeux, prends mon offrande de ma main : oui, parce que j’ai vu tes faces comme se voient les faces d’Elohîms, agrée-moi !
11 Prends donc ma bénédiction apportée pour toi : oui, Elohîms m’a fait grâce et j’ai tout pour moi. »
12 Il insiste et il prend. Il dit : « Partons, allons : je vais à ton encontre. »
13 Il lui dit : « Mon Adôn sait que les enfants sont tendres. Ovins et bovins allaitent pour moi. Tapés un seul jour, tous les ovins meurent.
14 Que mon Adôn passe en face de son serviteur ! Moi, je me traînerai selon ma lenteur, au pied de l’ouvrage qui est en face de moi, au pied des enfants, jusqu’à ce que je vienne vers mon Adôn, à Sé’ir. »
15 ’Éssav dit : « J’exposerai donc avec toi du peuple qui est avec moi. » Il dit : « Pourquoi trouverai-je grâce en cela aux yeux de mon Adôn ? »
16 ’Éssav retourne, en ce jour, sur sa route vers Sé’ir.
17 Ia’acob part pour Soukot, il se bâtit là une maison et fait des cabanes pour son cheptel. Ainsi, il crie le nom du lieu : Soukot Cabanes.

À Shekhèm

18 Ia’acob vient, entier, dans la ville de Shekhèm, en terre de Kena’ân à sa venue de Padân Arâm : il campe en face de la ville.
19 Il achète la parcelle du champ où il avait tendu sa tente, de la main des Benéi Hamor, père de Shekhèm, pour cent qessitas.
20 Il poste là un autel et le crie : « Él Elohîms d’Israël. »

Cette Bible est dans le domaine public.